Formations d'animateur/animatrice

La formation d’animateur·trice : un plus pour entrer dans la vie active !
 
Il est tout à fait possible de combiner vos études (qu’elles soient secondaires ou supérieures) et une formation d’animateur·trice car ces formations sont, généralement, organisées durant les vacances scolaires et/ou durant les week-ends.
Cette formation vous permettra d’acquérir de nouvelles compétences et savoirs et sera un plus pour votre CV. Elle vous permettra, par ailleurs, d’accéder immédiatement à certains jobs/emplois dans le secteur de l’animation.

Qu’est-ce que le métier d’animateur·trice ?

Le rôle de l’animateur·trice est d’encadrer des groupes d’enfants/de jeunes et de leur proposer des activités adaptées et variées en fonction de leur âge et de leurs compétences.
L’animateur·trice a notamment comme objectif de favoriser l’épanouissement du jeune par le biais d’activités créatives, physiques, culturelles, l’apprentissage de la citoyenneté mais également l’intégration sociale de l’enfant/du jeune.
 
L’animateur·trice prépare alors chaque activité (sportives, activités manuelles, veillées, …) à l’avance, soit seul soit avec d’autres animateurs dans le but de remplir ces divers objectifs.
Lors des activités, il/elle va également veiller à ce que chaque enfant/jeune puisse s’épanouir et à ce qu’il se sente à l’aise dans le groupe.

Il existe différents types d’animateurs·trice :

Certaines activités d’animation demandent d’avoir d’autres ressources et compétences spécifiques (ex : savoir pratiquer tel ou tel sport, avoir des connaissances scientifiques ou linguistiques, savoir jouer d’un instrument de musique, …).

Comment devenir animateur·trice ?

Pour devenir animateur·trice de centre de vacances en Fédération Wallonie-Bruxelles, il faut passer le Brevet d’animateur de centres de vacances (BACV). Ce brevet est un document officiel qui est homologué par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Comment obtenir votre BACV ?

Pour obtenir le BACV, il faut suivre une formation. Cette formation doit contenir 300 heures et elle doit être réalisée en 36 mois maximum (= 3 ans).
Pour pouvoir avoir accès et s’inscrire à cette formation, il faut avoir 16 ans accomplis au moment où le jeune entame la formation théorique et avoir 17 ans lors du début de la formation pratique.
 
Cette formation comporte deux volets :

Le contenu de la formation reste le même quel que soit l’organisme proposant la formation. Celui-ci est règlementé par un Arrêté du gouvernement de la communauté française.
Néanmoins, chaque organisme peut développer ses spécificités en fonction par exemple du lieu d’animation auquel la formation prépare, d’une approche pédagogique différente.

Comment devenir moniteur sportif homologué par l’ADEPS ?

Pour devenir moniteur·trice (= animateur·trice) sportif, il faut suivre une formation délivrée par l’ADEPS. À la fin de cette formation et, en cas de réussite, la personne obtient un brevet de moniteur sportif homologué par l’Adeps (Administration générale du Sport).

L’ADEPS propose trois formations de moniteur sportif différentes :

Quelles sont les autres possibilités pour devenir animateur·trice ?

Il est possible de devenir animateur·trice et/ou de travailler en tant qu’animateur·trice en suivant un enseignement secondaire (= il existe une option animateur en Technique de Qualification, une option Techniques sociales et d’animation, ...) ou supérieur (= les étudiants en éducation physique ont une partie de leurs cours prévus pour l’animation, …).
Il existe également des études en promotion sociale permettant d’accéder au métier d’animateur. Il faudra cependant avoir 18 ans. Ces formations se donnent en général en semaine et en journée.

Qu’est-ce que le brevet d’animateur·trice apporte en plus pour votre recherche d’emploi ?

Au fil de la formation d’animateur·trice, le jeune va acquérir un certain nombre de compétences qu’il va pouvoir valoriser sur son CV et qui pourront également lui servir pour d’autres jobs/emplois plus tard.
Lors de cette formation, les futurs animateurs·trice apprennent à travailler en équipe, à être responsables et autonomes, à être créatifs et imaginatifs, à savoir gérer des situations conflictuelles, à pouvoir improviser, ...
Ce sont toutes ces compétences qui, reprises sur le CV, constitueront un réel avantage.
De plus, la formation étant composée d’un volet pratique, le jeune aura déjà une première expérience à faire valoir sur son CV, cela constitue déjà un atout.

Où et à qui s’adresser pour suivre une formation d’animateur·trice ?

Il existe une multitude d’organismes proposant la formation d’animateur·trice. Ces organismes doivent, par contre, être habilités par la Fédération Wallonie-Bruxelles (seuls ces organismes-là pourront vous délivrer le brevet d’animateur homologué).
Chaque organisme organise sa formation et son contenu tout en respectant les normes définies dans l'Arrêté du gouvernement de la communauté française. Les formations peuvent être différentes en fonction de l’approche pédagogique que veut inclure l’organisme de formation ou encore en fonction du type d’animation auquel prépare plus spécifiquement l’organisme de formation.
 
Pour rappel, pour avoir accès à ces formations, il vous suffit d’avoir atteint l’âge de 16 ans au premier jour de formation théorique.
 
Vous trouverez une liste d’organismes proposant la formation d’animateur de centres de vacances et d’animateur sportif sur le site d’Infor Jeunes : Organismes de formation d'animateur·trice.

Sous quel type de contrat pouvez-vous être engagé en tant qu’animateur·trice ?

En tant qu’étudiant·e animateur·trice, il existe plusieurs types de contrats que vous pourriez être amenés à signer :

Quels secteurs engagent des animateurs·trice ?

Comme expliqué plus haut, il est possible de travailler en tant qu’animateur·trice dans différents lieux et différents organismes :

MAJ 2020

Infor Jeunes asbl - Chaussée de Louvain, 339 - 1030 Bruxelles - Tél.: 02 733 11 93 - inforjeunes[at]jeminforme.be - www.jeminforme.be