banniere2

Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

L'info en bref

Semira Adamu, 20 ans de luttes contre le racisme et pour les droits des réfugié-e-s et sans- papiers

Semira AdamuCe 22 septembre 2018, cela fera 20 ans que Semira Adamu (19 ans) a été assassinée par la police belge lors de son rapatriement forcé et que l’ensemble de la société belge prenait conscience de la violence des politiques de détention et d’expulsion des étrangers.
A cette occasion, le concours « Ma Plume contre le Racisme 2018-2019 » sera organisé sur ce thème, à l’attention des classes de 5ème secondaire. Le concours est organisé depuis 4 ans à l’initiative du MRAX, en partenariat avec Infor Jeunes, le Mouvement NON à la Haine et le Conseil de la Jeunesse de la FWB.

Rappel des faits
Fuyant le Nigeria en étant passée par le Togo, Semira Adamu est arrivée en Belgique le 25 mars 1998, âgée de presque vingt ans. Arrêtée à Zaventem et incarcérée au centre fermé 127bis de Steenokkerzeel alors qu’elle transitait vers Berlin, elle a introduit une demande d’asile, motivée par la fuite d’un mariage forcé avec un polygame de 65 ans, qui a été refusée. Malgré un recours pour raisons humanitaires et la mobilisation d’un comité de soutien, prêt à se porter financièrement garant du séjour de Semira, l’Office des Etrangers a décidé d’organiser son rapatriement forcé. Grâce à sa résistance personnelle et à l’intervention de personnes indignées dans l’avion, cinq tentatives d’expulsions ont échoué. A chaque tentative, les violences et les menaces à son égard se sont intensifiées. Lors de la sixième tentative d’expulsion, le 22 septembre 1998, pas moins de neuf gendarmes ont été mobilisés pour l’embarquement. Cachée des regards des passagers par cette escorte, elle s’est retrouvée pieds et mains menottés, pliée en deux, un coussin devant la bouche et la pression d’un gendarme sur le dos. Alors que pour toute forme de résistance Semira chantait, cette contrainte a été exercée pendant une quinzaine de minutes et a fini par plonger Semira dans le coma. Semira Adamu est décédée vers 21h30 à l’hôpital Saint-Luc d’une encéphalopathie anoxique avec œdème cérébral.

Une date à ne pas oublier
Ce ne fut ni le premier ni le dernier décès provoqué par la politique belge et européenne (Frontex) d’enfermement et d’éloignement des étrangers. À travers ses contacts avec le comité de soutien et le Collectif contre les expulsions, Semira était devenue le symbole de la résistance à l’intérieur des centres. C’est une des raisons pour lesquelles le cabinet du Ministre Tobback a voulu en faire un exemple en l’éloignant à tout prix. Son assassinat en aura hélas fait le symbole du caractère criminel et meurtrier de la politique belge de l’asile et de l’immigration.
Le Ministre a démissionné.
1998, c’est aussi l’année où le scandale des centres fermés, dont la création remonte à 1988, commença à sortir de l’ombre grâce aux actions du Collectif contre les expulsions et à leur médiatisation. La mort de Semira suscita une grande émotion au sein de la population et donna de l’ampleur au mouvement des sans-papiers. Le gouvernement y répondit par une évaluation des politiques d’asile, de migration et d’éloignement, privilégiant désormais dans certains cas les expulsions collectives par vol militaire, sans témoins, ainsi que par la grande opération de régularisation collective « one shot » de 1999. Et, depuis, la précarisation des droits des migrants n’a fait que s’aggraver ; les enfermements et les éloignements forcés n’ont fait que continuer…
En septembre 2003, une manifestation et un meeting de commémoration des cinq ans de l’assassinat de Semira rassembla des milliers de personnes à la salle de la Madeleine. Ce rassemblement s’inscrivait dans la foulée d’un été très chaud pour la cause des migrant-e-s où les mobilisations se renforçaient mutuellement : sans-papiers équatoriens à Saint-Gilles, demandeurs d’asile afghans à l’église Sainte-Croix d’Ixelles, demandeurs d’asile iraniens à l’église des Minimes puis à l’ULB, création de l’assemblée des voisins, de la CRER, de la CLIC…

En 2003, l’un des deux officiers responsables a écopé de quatorze mois de prison avec un sursis complet pour coups et blessures involontaires. Le second officier a bénéficié d’un acquittement complet. Les trois gendarmes ont été condamnés à un an de prison avec sursis total pour coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. L’État belge, qui comparaissait en tant que responsable des cinq gendarmes, a été condamné à payer des dommages et intérêts aux parties civiles.
Pour la justice, la mort de Semira Adamu n’était rien d’autre qu’un malheureux accident de parcours.

Depuis, chaque année autour du 22 septembre, une manifestation est organisée en mémoire de Semira Adamu mais celle-ci demeure trop souvent confidentielle, à l’instar des occupations de sans-papiers et des actions de dénonciation des centres fermés – tel le Steenrock – qui ne reçoivent plus l’audience populaire qu’elles méritent.
En 2018, il nous paraît primordial de marquer un grand coup et de perpétuer le combat de Semira Adamu comme de toutes les personnes victimes des (non) politiques d’asile et de migration de nos gouvernements.
D’abord pour que les « moins de vingt ans » prennent connaissance de cette histoire qui a fait la honte de la Belgique. Ensuite pour attirer l’attention sur les violences policières qui continuent à frapper les personnes migrantes qui résistent et ceux qui les soutiennent.

La une
d'Infor Jeunes

Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...
www.mobilitedesjeunes.be : le site sur la mobilité internationale des jeunes (Wallonie – Bruxelles), initiative de l’asbl Infor Jeunes et du BIJ (Bureau international jeunesse). Le site est divisé en...
Besoin d'une information socio-juridique sur vos droits en matière d'études, formations, travail, métiers, loisirs, vacances, vie familiale et affective, droits et citoyenneté, mobilité internationale...
Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/inforjeunesasbl et retrouvez toutes nos activités et ateliers
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Infor Jeunes vous propose des ateliers multimédia destinés à un public adulte désirant maitriser les tablettes et smartphones. Gratuit mais, une participation aux frais de deux euros pour 4 séances es...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...