Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Condylomes et cancer du col du l'utérus

Les condylomes (verrues génitales), dues au virus HPV, sont une IST présente en Belgique, notamment chez les personnes qui ont différents partenaires.
Ce sont des petites verrues (excroissance charnues) provoquées par un virus au niveau des organes génitaux, de l'anus, de la bouche ou de la gorge.
Cette IST est aussi appelée "verrues génitales", "crête de coq" et est provoquée par le HPV : Virus du Papillome Humain.

Voies de transmission

Le virus se transmet lors de contacts sexuels des organes génitaux qu'il y ait pénétration ou pas. Pendant les caresses sexuelles, il peut se transmettre par des contacts cutanés avec des lésions. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.

Les symptômes

Les symptômes sont invisibles et indolores la plupart du temps. Ils apparaissent tardivement: quelques semaines à plusieurs mois après la contamination.
Vous devez donc être attentif avec vos partenaires et veiller à vous protéger pour éviter d’être infecté ou de transmettre le virus au partenaire.
Cette IST se manifeste sous la forme de petites verrues qui apparaissent sur le sexe : principalement, à l’entrée du vagin pour la femme ou sur le pénis chez l’homme mais elles peuvent aussi se développer sur l’anus, le col de l’utérus, la vulve, le rectum ou l'urètre.
Elles ont presque la même couleur que la peau, ce qui fait qu’on ne les remarque pas tout de suite. Elles sont indolores et très rarement, surviennent des chatouillements, des pertes de sang.

Diagnostic et traitement

Si vous observez l’apparition de petites verrues au niveau de vos organes génitaux, n’hésitez pas à consulter un médecin, un dermatologue, un gynécologue.
Il fera un examen gynécologique complet pour la femme ou éventuellement un frottis, ou une coloscopie et un examen génital complet pour l'homme, éventuellement un examen endoscopique de l'urètre.
Il faudra peut-être effectuer un examen de l'anus chez la femme comme chez l'homme.
Si le médecin pense qu'il y a infection, un test à l'acide acétique sera pratiqué.
Le traitement est assez long, il peut prendre différentes formes en fonction de la gravité de l’infection: crème, cryothérapie (le froid), rayons laser, chirurgie, médicaments, traitement chimique. Dans certains cas, les condylomes disparaissent sans intervention.
Après le traitement, les verrues disparaissent mais elles peuvent repousser à nouveau.

Se protéger et protéger son entourage

Pour limiter les risques de contamination, il faut avoir des rapports sexuels protégés (avec préservatifs). Les risques sont "limités" mais pas absents car le préservatif n'empêche pas toujours la contamination par ce virus (il ne couvre pas toujours toutes les lésions). Il faut éviter tout contact avec des lésions cutanées.
Le facteur de risque le plus significatif est le nombre de partenaires sexuels. C’est pourquoi les jeunes, sexuellement actifs, sont un public à risque.

VPH et cancer du col de l'utérus

Il existe différents types de VPH-Virus du Papillome Humain: celui dont nous parlons ci-dessus mais aussi celui, beaucoup plus dangereux, qui provoque le cancer du col de l'utérus (papillomavirus humain de types 16 et 18).
Avoir eu des condylomes provoque un risque plus élevé de développer un cancer, car cela montre que notre système immunitaire a des difficultés à se défendre contre cette famille de virus.
Contrairement à beaucoup de cancers, le cancer du col de l'utérus est provoqué par un virus. Le virus se transmet lors de rapports sexuels avec un partenaire contaminé ou lors de contacts peau contre peau dans la région vaginale. Aucun traitement ne peut éliminer totalement le virus.
Dans les pays "occidentaux", le cancer du col de l'utérus est la cinquième cause de décès par cancer, chez les femmes entre 15 et 44 ans. Ce cancer fait surtout des ravages dans les pays moins développés, où il n'y a pratiquement aucun dépistage par frottis. En Belgique, il y a environ 640 cas de cancer du col de l'utérus tous les ans.

La prévention est essentielle.
Les préservatifs permettent de réduire le risque d’infection même s'ils ne protègent pas totalement contre une infection par le HPV, ils restent indispensables pour lutter contre la plupart des MST dont le SIDA.
Dès l'adolescence , après avis du médecin ou du gynécologue, il est important, pour les jeunes filles, d'effectuer chez un médecin ou un gynécologue, le dépistage par frottis du col de l'utérus. La vaccination permet de lutter contre le cancer du col de l'utérus chez les jeunes femmes qui ne sont pas infectées, il est important d'en discuter avec son médecin ou son gynécologue avant de se faire vacciner. !!! Le vaccin est préventif, pas curatif.

Actuellement, il existe, en Belgique, deux vaccins préventifs contre le cancer du col de l'utérus, qui protègent de la majorité des cancers provoqués par le HPV. Il faut 3 injections pour être protégée de manière optimale (deuxième injection, 2 mois après la première, et troisième dose, 6 mois après la première, mais quelques variantes sont possibles). L'un des vaccins protège aussi contre 2 autres types de virus (le papillomavirus humain de types 6 et 11), responsables notamment des verrues génitales. Ces 2 vaccins sont le Gardasil et le Cervarix.
Ces 2 vaccins sont très coûteux. Le remboursement du Gardasil et du Cervarix est accordé aux jeunes filles qui lors de la première administration ont atteint l'âge de 12 ans, mais pas encore 19 ans. Un seul remboursement est possible soit pour le Gardasil soit pour le Cervarix.
Le Gardasil et le Cervarix sont au prix public de 124,22€ par dose. Les jeunes filles de 12 à 18 ans inclus ne payeront que 11 € par dose.
Les femmes devraient faire un frottis tous les 3 ans entre 25 et 65 ans à titre préventif mais ce n'est pas toujours le cas. Ce frottis permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses du col et ainsi de prévenir l'apparition d'un cancer ou de le soigner.

Les informations ci-dessus n'ont pas la prétention d'être des informations médicales, mais de vous renseigner au mieux sur les I.S.T. qui sont souvent des maladies peu connues. En cas de doute, il faut consulter un médecin ou un planning familial.

MAJ 2015

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

La une
d'Infor Jeunes

INFOR JEUNES asbl engage immédiatement un(e) Bachelier(e) ACS à orientation juridique, sociale ou pédagogique
Vous voulez apprendre à créer votre premier site internet ? Alors inscrivez-vous au Stage de création de site internet d’Infor Jeunes pendant les vacances d’été. Venez découvrir les bonnes pratiques p...
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...