Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Sida: risques de transmission hors rapports sexuels

N'y a t'il aucun risque d'attraper le SIDA lors de dons ou de prises de sang?

Les dons de sang sont prélevés avec du matériel à usage unique, il n'y a aucun risque de transmission du virus du SIDA. En ce qui concerne les transfusions de sang (lorsqu'on reçoit du sang), il y a un risque très faible, qualifié de résiduel par le monde médical, de transmission du virus du sida. Ce n'est éventuellement possible que si une personne ayant donné du sang a été contaminée récemment sans que ce soit détectable. Souvent, les équipes médicales privilégient l'autotransfusion avant une opération chirurgicale ou un accouchement.

Quels sont les risques de transmission mère/enfant?

Une femme séropositive peut transmettre le virus du SIDA durant la grossesse ou l'accouchement. Le virus peut traverser la barrière hémato-placentaire et contaminer le fœtus.
Cependant, le cas de contamination le plus fréquent se produit lors de l'accouchement.
Le virus est aussi présent dans le lait maternel et le risque de transmission est donc important lors de l'allaitement.
Sans traitements, le VIH se transmet à 15-20% de la mère à son enfant (30% s'il y a allaitement). Avec un traitement préventif, le taux de transmission diminue à 8%.
On conseille aussi aux femmes séropositives d'accoucher par césarienne afin de diminuer le risque de transmission du virus à l'enfant et de ne pas l'allaiter.
Grâce à un suivi médical adapté, une mère séropositive peut donner naissance à un enfant non contaminé.

Pourquoi les usagers de drogues ne doivent jamais partager une seringue?

Il y a un très grand risque de contamination du SIDA et d'autres IST (hépatite B ou C) lorsqu'on utilise une seringue dont quelqu'un s'est déjà servi. Le sang contaminé peut pénétrer directement dans le circuit sanguin de la personne qui s'injecte une drogue. Il suffit que quelques gouttes de sang contaminé soient restées dans la seringue.
Il y a évidemment tout autant de risque si on partage une même dose de drogue avec une même seringue.

Y a t'il un risque de transmission du SIDA lors d'une circoncision?

La circoncision masculine réduit la probabilité qu’un homme soit infecté à VIH par une femme. Depuis plusieurs années, l’OMS et l’ONUSIDA ont recommandé la circoncision médicale volontaire dans les pays qui enregistrent des taux élevés d’infection à VIH et des taux faibles de circoncision masculine.
Cependant, si les conditions d'hygiène sont déplorables durant l'intervention chirurgicale, il y a risque de transmission du virus du SIDA.

Peut-on attraper le SIDA par un piercing ou un tatouage?

Si le matériel utilisé pour le piercing ou le tatouage est stérilisé, il n'y a pas de risques de transmission du SIDA.
Il faut donc vérifier que la personne qui fait le tatouage ou le piercing utilise du matériel stérilisé (les désinfectants ne sont pas assez efficaces) et porte des gants stériles.
Pour le piercing, si vous recyclez des anneaux ou tiges ayant servi à quelqu'un d'autre, faites les stériliser au préalable par le professionnel qui vous percera.
Lors d'un cunnilingus, si le partenaire est séropositif, qu'il a un piercing et d'importants saignements, il y a risque de transmission du virus du SIDA.

En Belgique, un arrêté royal du 25/11/2005 (mise à jour 12/06/2007) réglemente les tatouages et les piercings.
Le tatoueur ou le perceur doit être agréé par le SPF Santé publique. Pour ce faire, il devra apporter la preuve qu'il a suivi une formation spécifique de 20h qui comporte des cours théoriques et pratiques sur les règles d'hygiène. Tous les professionnels du secteur doivent suivre la formation et réussir l'examen qui permet d'obtenir l'agrément.
L’inspecteur du SPF Santé publique contrôle l’espace d’accueil, l’espace de travail, l’espace de nettoyage et la stérilisation du matériel et la qualité des produits comme les encres.
L'arrêté royal est affiché dans les lieux de travail.
Le tatoueur ou le perceur doivent:

  • vous accorder un délai de réflexion avant de procéder à l’acte
  • vous faire signer un document de consentement en 2 exemplaires. L’exemplaire qui vous est remis mentionne les risques liés au tatouage ou piercing, les cas qui nécessitent une visite chez le médecin, les contre-indications et complications possibles.
  • vous remettre un document précisant les soins à apporter durant la cicatrisation et les précautions à prendre.

En outre, les bijoux utilisés dans le piercing doivent être conformes à l’arrêté royal du 19 janvier 1998 (mise à jour 10 août 2005), relatif au commerce de certains objets usuels entrant en contact direct avec la peau et contenant du nickel. Cet arrêté fixe les taux de libération maximaux pour le nickel contenu dans ces objets.

Il n'y a aucune précision, dans l'arrêté royal, sur l'accès aux piercings et tatouages des mineurs d'âge. Les praticiens consciencieux appliquent les principes suivants: pas de tatouage avant l’âge de 18 ans, sauf avec accord parental à partir de 16 ans, et pas de piercing avant l’âge de 16 ans, sauf avec accord parental à partir de 14 ans. La présence sur place du parent est alors généralement requise

Pour plus d'informations

  • SPF Santé publique: "Tatouages et piercings" : sur le site de nombreuses informations à lire sur le tatouage (risques, comment être vigilant, critères pour choisir le salon de tatouage, législation, etc...) et une "Check-List personnelle" avant de se décider à se faire tatouer.

MAJ 2017

La une
d'Infor Jeunes

Infor Jeunes vous propose des ateliers multimédia destinés à un public adulte désirant maitriser les tablettes et smartphones. Gratuit mais, une participation aux frais de deux euros pour 4 séances es...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...
Besoin d'une information socio-juridique sur vos droits en matière d'études, formations, travail, métiers, loisirs, vacances, vie familiale et affective, droits et citoyenneté, mobilité internationale...
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/inforjeunesasbl et retrouvez toutes nos activités et ateliers
www.mobilitedesjeunes.be : le site sur la mobilité internationale des jeunes (Wallonie – Bruxelles), initiative de l’asbl Infor Jeunes et du BIJ (Bureau international jeunesse). Le site est divisé en...