Sida: comment se protéger?

Qu'est-ce que le préservatif ?

Le préservatif masculin que l’on appelle aussi capote ou condom est un “doigt” en caoutchouc très fin qui se déroule sur le pénis en érection. Il est composé de latex (existe en polyuréthane ou en latex déproténéisé pour les allergiques).
Puisqu’il empêche le sperme de passer, il est à l'origine un moyen de contraception.
De plus, comme il empêche le contact de toutes sécrétions entre les muqueuses du sexe de l’homme et de la femme, il protège également contre les maladies sexuellement transmissibles (IST), dont le sida.
Actuellement, il est LE SEUL mode de protection réellement efficace contre les risques de transmission du sida lors de rapports sexuels. Il est donc fortement conseillé de l’utiliser à chaque rapport, principalement  au début de la relation avec un·e nouveau·velle partenaire (même si l’on n’ose pas aborder le sujet !), à plus forte raison si celui ou celle-ci a eu une ou des relations à risque ou si un dépistage au VIH n’a pas été effectué récemment par l’un ou l’autre des partenaires.
Aucun autre contraceptif ne protège actuellement du virus du sida.

Comment se servir d’un préservatif, quand faut-il le porter ?

Son efficacité dépend avant tout d’un emploi correct. Afin de bien placer le préservatif, il faut :

Le préservatif ne peut être utilisé qu’une seule et unique fois et doit être jeté après utilisation.

Conservez vos préservatifs dans un endroit sec et frais, à l'abri de la lumière.

Y a t'il différentes qualités de préservatifs ? Combien coûtent-ils ?

Il existe plusieurs qualités de préservatifs mais l’on peut dire aujourd’hui que tous sont sûrs. Néanmoins, le mieux est de choisir des condoms solides, avec un réservoir, déjà lubrifiés et testés électroniquement.
Il en existe aussi plusieurs modèles que vous pouvez tester chez vous afin de trouver celui qui vous convient le mieux ; certains sont plus souples, d’autres plus robustes, de tailles et de modèles variables.
Tous ces préservatifs sont en vente en pharmacie, dans les grandes surfaces, dans des distributeurs automatiques de nombreux établissements (débits de boissons, hôtels, restaurants et dans certaines écoles) et gratuits dans les centres de planning familial.
Le coût moyen d’un préservatif varie entre 0,20 centimes et 1 €.

Qu’est-ce que le préservatif pour femmes ? Est-ce qu’il les protège du VIH ? Comment fonctionne-t-il ?

Le préservatif féminin ou Fémidon est composé de nitrile une matière hypoallergénique (prélubrifié à la silicone). Il s'agit d'une enveloppe en polyuréthane (plastique souple) en forme de tube que la femme place à l’intérieur de son vagin avant d’avoir une relation sexuelle (il peut être placé plusieurs heures à l’avance).
Il est peu utilisé mais il a pourtant des avantages comme de pouvoir être placé bien avant un rapport sexuel, ne pas comprimer le sexe masculin, permettre aux femmes de maitriser leur moyen de contraception.

Un inconvénient : le prix assez élevé de 9 € pour une boîte de 3.

Le préservatif féminin est une alternative au préservatif masculin, il protège aussi contre la transmission du VIH.

Mode d’emploi :

Les préservatifs féminins, tout comme les préservatifs masculins, ne peuvent évidemment pas être réutilisés.

Où peut-on se procurer des seringues stériles ?

Voilà une question importante car le risque de contamination encouru par le partage d’une seringue entre plusieurs utilisateurs est réel.
Lors de l’injection, ne partagez ni seringue, ni aiguille, ni filtre, ni coton, ni cuillère car la transmission du virus du sida se fait également par le matériel d’injection et pas seulement par la seringue.
Les seringues et le matériel doivent être à usage unique ou au moins ne servir qu’à un seul et unique usager.
Les seringues stériles peuvent être obtenues dans des pharmacies (kit d'injections Steribox), les centres de planning familial, les centres de santé (mentale et physique) et aussi les comptoirs d’échange établis dans les grandes villes : Bruxelles, Liège, Charleroi. Certains proposent la formule : “1 seringue usagée contre une seringue stérile”.

Quelles sont les protections à prendre lors d'un voyage pour éviter d'être contaminé par le sida ?

Il y a, bien sûr, toutes les protections d’usage à prendre en voyage (voir ci-dessus) et se souvenir que les vacances sont propices aux rencontres amoureuses également et à un certain relâchement de la vigilance.
Garder un préservatif à portée de main, dans son portefeuille ou son sac à main, près de son lit ou dans sa salle de bain, n’est pas un luxe.
Dans certains pays, on trouve difficilement des préservatifs, il est prudent d'en acheter avant le départ.
Dans les pays en voie de développement, il est prudent, en cas de besoin de soins médicaux (dentiste, médecin pour petites ou grandes blessures) ou d’hospitalisation, de s’informer des modes de stérilisation du matériel utilisé et, en cas de transfusion, de la qualité du sang injecté.

MAJ 2019

Infor Jeunes asbl - Chaussée de Louvain, 339 - 1030 Bruxelles - Tél.: 02 733 11 93 - inforjeunes[at]jeminforme.be - www.jeminforme.be