Autres méthodes de contraception plus rares

Il existe des  méthodes contraceptives plus rares comme le diaphragme, la cape cervicale et des méthodes définitives comme la stérilisation féminine ou masculine.

Le diaphragme et la cape cervicale

Ce sont des méthodes de contraception qui font obstacle à la progression des spermatozoïdes. Actuellement, elles sont très peu utilisées.

De quoi sont composés le diaphragme et la cape cervicale ?

Le diaphragme se présente sous la forme d'une petite coupole en caoutchouc souple (latex) ou en silicone, de quelques centimètres.
La cape cervicale est un capuchon en latex ou en silicone avec un bord ferme mais flexible.

Comment ça fonctionne ?

La taille du diaphragme comme de la cape cervicale doit être adaptée à la taille de la cavité vaginale. Un médecin ou gynécologue peuvent vous conseiller la taille la mieux adaptée.

Où l'acheter ?

Avec l’apparition de méthodes plus simples, le diaphragme est plus rarement utilisé et par conséquent, de moins en moins commercialisé et donc difficile à trouver dans les pharmacies.

Les méthodes définitives : la stérilisation féminine et masculine

La vasectomie (pour l’homme) et la stérilisation féminine sont des interventions chirurgicales qui ont pour but d’empêcher définitivement la conception d’un (autre) enfant.
En principe, c'est une méthode définitive, elle est cependant éventuellement réversible, par une nouvelle intervention chirurgicale, mais sans garantie de succès.

la stérilisation masculine

On ligature et on coupe les canaux qui transportent les spermatozoïdes, sous anesthésie locale. L'intervention est appelée vasectomie.
L’homme aura toujours des rapports sexuels normaux mais lors de l’éjaculation, le sperme ne contiendra plus de spermatozoïdes.
Avant l'intervention, il peut faire conserver ses spermatozoïdes dans une banque du sperme, qui pourraient être utilisés pour une éventuelle insémination artificielle, s'il change un jour d'avis.

la stérilisation féminine

Le chirurgien ligature les trompes qui conduisent l’ovule vers l’utérus. L'intervention se pratique au niveau du nombril et sous anesthésie générale.
Le cycle menstruel ne sera pas modifié, la femme continue, donc, à avoir ses règles.
L'intervention est éventuellement réversible, mais en cas d'échec, le seul moyen d'avoir un enfant sera par la fécondation in vitro.

Ni la vasectomie, ni la stérilisation féminine ne protègent des IST (dont le SIDA).

MAJ 2019

Infor Jeunes asbl - Chaussée de Louvain, 339 - 1030 Bruxelles - Tél.: 02 733 11 93 - inforjeunes[at]jeminforme.be - www.jeminforme.be