Travailler au pair à l’étranger

11 Juil 2022 | Travail au pair, Travailler au pair | 4 commentaires

image_pdfimage_print

Un séjour au pair est le moyen idéal pour découvrir la culture et la vie quotidienne dans un pays. C’est l’occasion d’y apprendre une autre langue. Il ne faut cependant pas oublier la notion de « travail » qui sera effectif puisque vous devrez effectuer certaines tâches ménagères et vous occuper des enfants de la famille. De plus, bien qu’il existe un Accord européen sur le placement au pair (24/11/1969 Strasbourg), les pays appliquent leurs propres législations nationales qui varient évidemment d’un pays à l’autre. La notion de travail est donc assez élastique. Renseignez-vous, avant de partir, au Consulat du pays choisi sur la législation qui y est en vigueur ou auprès de votre agence de placement au pair.

Il est possible de partir dans de nombreux pays en Europe : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, les Pays-Bas, la Suède…
Hors Europe, les choses se compliquent. Vous pourrez assez facilement travailler au pair aux Etats-Unis, mais en Australie ou au Canada les conditions sont très restrictives et il est donc plus difficile d’y séjourner.
Aux Etats-Unis par exemple, vous devez avoir entre 18 et 26 ans, bien parler anglais, avoir une bonne expérience avec les enfants, un diplôme de l’enseignement secondaire, ne pas être marié, avoir un casier judiciaire vierge, votre permis de conduire et être disponible une année entière.
Au Canada, le travail au pair n’existe pas dans la législation du pays. Il existe des postes d’aides familiales presque exclusivement à temps plein, il est donc impossible de suivre des cours de langues en même temps.
En Australie, où il y a beaucoup de demandes, il est très difficile de séjourner au pair car il est impossible d’obtenir un visa de travail pour un séjour au pair. La seule solution est de suivre des cours pour obtenir alors un visa d’étudiant.
Avant de faire un choix définitif, n’oubliez pas que vous serez pendant plusieurs mois loin de chez vous. Pour que votre séjour se déroule dans les meilleures conditions possibles, c’est à vous de prendre le maximum de renseignements avant votre départ.
Les organismes qui s’occupent de projets de coopération au développement connaissent parfois aussi des familles qui séjournent à l’étranger et qui cherchent un jeune au pair.

Le travail au pair est ouvert aux jeunes filles et garçons, mais en pratique il est essentiellement féminin bien que de plus en plus de garçons s’y intéressent.

Comment partir ?

Plusieurs agences de placement au pair existent en Belgique, elles vous proposent pour un prix forfaitaire la recherche d’une famille d’accueil dans le pays souhaité. Certaines agences demandent des frais plus élevés parce que leurs tarifs incluent des cours de langues ou comprennent une ou plusieurs assurances.
D’autres pistes de recherche sont les nombreux magazines étrangers qui diffusent des offres de placement au pair. Par ailleurs, en parler autour de vous peut vous procurer aussi de bons conseils et pistes. Vous pouvez enfin vous adresser aux agences au pair du pays où vous souhaitez séjourner, il ne faut pas oublier que dans ce cas tous les documents que vous recevrez seront dans la langue du pays, ce qui complique parfois les choses.

Dans vos dépenses, en dehors des frais de dossier si vous êtes placé par une agence, vous devrez prévoir notamment les frais du voyage aller-retour sauf pour les Etats-Unis où le voyage est payé par la famille.

Conditions

Elles varient d’un pays à l’autre mais pour l’Europe, la base reste « l’Accord européen sur le placement au pair ».

  • Vous devez être âgé de 17 à 30 ans ;
  • Le placement au pair consiste en l’accueil temporaire au sein d’une famille, en contrepartie de certaines prestations, d’un jeune étranger dans le but de perfectionner ses connaissances linguistiques ;
  • La durée initiale du placement au pair ne dépassera pas une année mais peut être prolongé de manière à permettre un séjour de deux ans maximum ;
  • Le jeune au pair devra posséder un certificat médical, établi moins de trois mois avant son placement ;
  • Un accord écrit entre le jeune au pair et la famille d’accueil devra être rédigé ;
  • Le jeune au pair doit bénéficier de suffisamment de temps pour suivre des cours de langues.

Formalités

  • Le travail au pair n’ouvre pas en principe le droit aux allocations familiales.
    Cependant, il existe des conventions bilatérales entre états et des règlements européens de sécurité sociale qui permettent de garder les allocations familiales à certaines conditions :
    • Vous avez moins de 25 ans, vous travaillez moins de 240 heures par trimestre ;
    • Si vous partez dans un pays de l’EEE ou en Suisse, vous devez suivre :
      – Des cours dans une école reconnue par le pays où vous séjournez
      – Ou suivre des cours à raison de 17 heures par semaine
      – Ou suivre un programme correspondant au programme reconnu par l’autorité étrangère
    • Si vous partez dans un pays hors EEE ayant une convention avec la Belgique, les conditions sont les mêmes. Pour les autres pays, vous devrez demander une dérogation au SPF Affaires sociales.

Pour le maintien ou non des allocations familiales :

  • Si vous habitez Bruxelles, vous devrez vous renseigner auprès de votre caisse d’allocations familiales. La caisse publique d’allocations familiales se nomme Famiris.
  • Si vous habitez en Wallonie, vous devrez vous renseigner auprès de Famiwal.
  • Vous devez demander à votre mutuelle une carte européenne d’assurance maladie (CEAM), pour la durée de votre séjour au pair si vous séjournez en Europe. Si vous séjournez hors Europe, mieux vaut prendre une assurance privée complémentaire.
  • Si vous êtes en stage d’insertion professionnelle, vous devrez demander la prise en compte d’une période de formation à l’étranger pour le stage d’insertion professionnelle à l’ONEM. Pour être acceptée, votre demande doit augmenter votre chance de trouver du travail.

MAJ 2022

4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lionel
10 jours il y a

Bonjour Madame, Monsieur

Je m’appelle lionel je vie au cameroun.
Etant actuellement à la recherche d’un emploi, je me permets de vous proposer ma candidature pour un poste d’emploi .
Voici mon adresse ; lionelnjinen@yahoo.com ou whatsap +237 696988391

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Lionel
8 jours il y a

Bonjour Lionel,

Nous sommes un service d’information jeunesse en Belgique. Pour travailler en tant qu’au pair, vous retrouverez les liens ci-dessus. Si vous cherchez un travail ordinaire, une série de démarches est à faire. Vous retrouverez plus d’informations à ce sujet ici : https://www.jeminforme.be/equivalence-des-diplomes-etrangers/

Bien à vous,

Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Infor Jeunes
1 année il y a

Bonjour, Maria Eliza
Votre question n’est pas assez précise. Selon l’Accord européen sur le placement au pair, le placement au pair consiste en : « l’accueil temporaire, au sein de familles, en contrepartie de certaines prestations, de jeunes étrangers venus dans le but de perfectionner leurs connaissances linguistiques et, éventuellement, professionnelles et d’accroître leur culture générale par une meilleure connaissance du pays de séjour ». Le séjour ne dépasse en principe pas un an. Un jeune au pair suivra ainsi des cours de langue. Maintenant si vous envisagez des études supérieures, vous sortirez du cadre du travail au pair.
Bien à vous,
Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
http://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Maria Eliza
1 année il y a

La jeune au pair en tant que au pair peut étudier dans une université en Belgique ?