banniere2

Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Quitter ses parents après 18 ans

Quelles aides financières obtenir?

Quelles que soient les raisons qui font qu'un jeune majeur quitte ses parents, et, en dehors du fait qu'il(elle) devra trouver un logement, gérer son argent, poursuivre ses études, il(elle) devra, surtout, subvenir à ses besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un des soucis principaux et aussi, comment l’obtenir?

Vous avez envie de plus d’indépendance, besoin de respirer, vous en avez marre que vos parents vous prennent la tête, ou vos parents en ont marre que vous leur preniez la tête, vous vivez une situation difficile que vous ne pouvez plus gérer au sein de votre famille (violence, grossesse, etc.), vos parents ont décidé de vous mettre à la porte, vous pensez que vous serez plus heureux(se) si vous ne vivez plus avec votre famille de manière permanente…
Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, vous devrez trouver un logement proportionnel à vos revenus, un petit boulot et continuer éventuellement vos études.

CPAS ou pension alimentaire?

Même envers un jeune majeur, les parents ont toujours une obligation alimentaire (et réciproquement), tant que sa formation n’est pas achevée.
Cette obligation d’entretien consiste à l’héberger, l’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à lui offrir une formation adéquate.
En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans.
Mais si vous ne vivez plus chez eux et que vous continuez vos études, vous êtes en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus) même si vous êtes majeur(e).
Soit ils décident de vous verser volontairement la pension alimentaire qui vous permettra de subvenir à vos besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que vous trouviez un job qui vous permette de subvenir à tous ou en partie à vos besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire des parents (en fonction de leurs ressources financières) ) par l’intermédiaire d’un juge de la famille, soit obtenir l’aide du Cpas par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui vous est versée tous les mois).
Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle vos parents peuvent être condamné à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations!

  • Au Tribunal de la famille: la pension alimentaire

Si vous avez plus de 18 ans (ou si vous êtes mineur), vous pouvez introduire une demande de pension alimentaire devant le juge de la famille (même si vos parents ne sont d'accord).

3 procédures existent :

  • la médiation : si vos parents sont d’accord de trouver un accord avec vous via un médiateur, il faudra vous adresser à un médiateur agréé (http://www.juridat.be/mediation/ ) pour que l’accord soit homologué par le juge du Tribunal de la famille. Les frais seront à payer par vous et vos parents, il y a des médiateurs agréés dans les centres de planning familial (les frais y sont souvent moins élevés).
  • la procédure en conciliation : une alternative est proposée pour essayer de régler les conflits à l’amiable. La chambre des règlements amiables est instaurée au sein de chaque tribunal de la famille (et de chaque Cour d’appel). Cependant, rien n’oblige vos parents à se présenter, il faudra alors poursuivre la procédure devant le juge de la famille.
  • l’action en justice devant le juge de la famille : il vous faudra introduire une requête (une demande) ou une citation au Tribunal de la famille. Vous recevrez une convocation du Tribunal de la famille. Le Tribunal de la famille fait partie du Tribunal de 1ère instance http://www.juridat.be/premiere_instance/.
    Si vous introduisez une requête, l’audience aura lieu au plus tard dans les 15 jours après l’introduction mais les tribunaux de la famille étant débordés, c’est souvent plus long. Si l’affaire est introduite par citation (plus rapide que la requête mais plus cher), il faudra le faire via un avocat ou un huissier de justice (coût de 75 à 200€), une audience est alors prévue +/- dans les 2 jours qui suivent.
    Le tribunal de la famille peut statuer en référé en cas de litiges urgents à régler (obligation alimentaire, autorité parentale, hébergement de l’enfant mineur, etc…)

!!! : Le juge de paix reste compétent pour les obligations alimentaires liées au droit au revenu d'intégration sociale.

  • Au CPAS: le revenu d’intégration sociale (RIS)

Vous pouvez vous adresser au Cpas de la commune où vous résidez (c'est-à-dire où vous êtes inscrit au registre de population ou des étrangers au moment de la demande), pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.).
L’aide du Cpas n’est pas automatique, si vous avez “simplement” envie de quitter vos parents parce que vous en avez “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si vous êtes en conflit, que vous vivez une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), votre demande sera prise en compte.
Avant d’aller au Cpas, réfléchissez bien à la manière dont vous allez expliquer votre situation. N’oubliez pas que l’assistant(e) social(e) qui vous reçoit ne vous connaît pas, il faut donc détailler la situation que vous vivez chez vos parents.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, vous pouvez aussi obtenir des aides sociales complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous ses besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant votre entretien avec l’assistant(e) social(e).
Vous recevrez un accusé de réception, prouvant que vous avez bien introduit une demande (ce document vous servira à introduire un recours si votre demande n’est pas prise en considération et que vous n'êtes pas d’accord avec la décision).
L’assistant(e) social(e) du Cpas va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier votre situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille, vos différentes déclarations (par exemple si vous avez déclaré que vous vivez seul(e)) et celle de vos parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).
Dans un délai de maximum 30 jours, vous aurez la réponse du Cpas.
!!! Ce n’est pas l’assistant(e) social qui vous donne la réponse, mais bien le Conseil de l’action sociale.
Il faut savoir que, vos parents, ayant toujours une obligation alimentaire envers vousi, peuvent être obligés par le Cpas à intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale, ou vous-même pouvez être obligé par le Cpas, de faire une demande de pension alimentaire en justice de paix.
Les jeunes de – de 25 ans doivent signer avec le CPAS un contrat spécifique PIIS (Projet Individualisé d’Intégration Sociale) qui les contraint à s’inscrire dans un projet professionnel ou de formation /études. Le contenu de ce contrat peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) avant la signature, il peut donc être important de vous faire accompagner.
!!! Le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 68,06€ pour les boursiers; 244,03€ pour les non-boursiers.

Les adresses, contacts téléphoniques et heures d'ouverture des Cpas bruxellois se trouvent sur le site de la Région de Bruxelles-Capitale.
Les adresses, contacts téléphoniques des Cpas de Wallonie se trouvent sur le site de l'Union des villes et des communes de Wallonie.

Autres aides

  • les jobs étudiant

Tout en étudiant, vous pouvez trouver un job étudiant. Vous trouverez toutes les informations concernant la législation sur notre site.
Ce job vous donnera des revenus supplémentaires mais si vous recevez une aide du Cpas, une partie du RIS vous sera enlevé.

  • les allocations familiales

Si vous avez entre 18 et 25 ans et êtes toujours étudiant(e), vous pourrez recevoir les allocations familiales directement vous-même, dès que vous aurez changé de domicile. Il vous faudra un document officiel attestant que vous ne vivez  plus chez vos parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune).
Vous recevrez donc les allocations familiales au montant d'un premier enfant. Si vous avez des frères et soeurs, il est peut-être plus intéressant pour vous à demander que les allocations familiales continuent à être versée à l'un de vos parents qui vous la reversera ensuite, la somme sera plus élevée.
Adressez-vous à l’Agence fédérale pour les allocations familiales (Famifed) Rue de Trèves, 9 1000 Bruxelles – 02/237.21.12 – 237.21.11 – 0800/94.434 – www.famifed.be

  • les bourses d'études

Vous pouvez aussi obtenir une bourse d’étude, de la Communauté française. La bourse d'étude est octroyée en fonction des revenus de l'étudiant si il vit seul.  
Lors de votre demande pour la bourse d'étude, vous devez bien préciser que votre situation a changé, et que vous n’habitez plus chez vos parents, parce que le montant de la bourse est normalement calculé sur les revenus des parents (mais comme vous n’habitez plus avec eux, il faut bien le préciser).
Pour l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur, le formulaire est à envoyer du 1er juillet au 31 octobre.
Adressez-vous à la Fédération Wallonie-Bruxelles: plus d’infos sur les bourses d’études http://www.allocations-etudes.cfwb.be  .

  • autre aide sociale

Les universités et certaines hautes écoles ont un service social où vous pouvez aussi obtenir une aide financière.

En résumé, les aides existent mais les démarches à accomplir ne sont pas toujours aisées.Il ne faut pas oublier pas que vous n’obtiendrez qu’une aide financière minimale pour vivre dignement, trouver un job est donc quasi indispensable.

Résumé des démarches

  • chercher un logement:
  • changer de domicile
    • aller à l'administration communale pour signaler votre changement d'adresse
    • n'oubliez pas de donner votre nouvelle adresse à votre école, mutuelle, service des bourses d'études (si vous avez fait une demande), à votre employeur si vous faites un job étudiant, à la société de transport public si vous avez un abonnement, à votre banque
  • mutuelle: si vous avez moins de 25 ans, même si vous changez de domicile, vous pouvez rester inscrit(e) à la mutuelle de vos parents. Vous ne payerez aucune cotisation et recevrez directement le remboursement de vos soins de santé. Rendez vous à votre bureau de mutuelle pour expliquer tous ces changements.
  • avant de partir de chez vos parents, n'oubliez pas de prendre tous vos documents importants: diplôme, carte identité, vignettes mutuelle, etc...

 

MAJ 2017

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

questions  

 
# Melvin 21-04-2018 12:45
Bonjour alors voila ma copine a 18 ans le 20 mai, elle n’évite veux plus vivre avec sa famille il l’empêche de tout faire ect. Mes parents veulent bien la prendre chez moi pour y vivre le temps que l’on par partent de nous mêmes. Le problème c’est que ses parents ne voudront jamais. Peut elle partir le jour de ses 18 et es ce que sa mère peux garder ses papier important je n’es trouve pas mes moi mois a sortir merci
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 25-04-2018 11:36
Bonjour Melvin,

Comme vous l’avez sans doute lu plus haut sur cette page, à partir de 18 ans, le jeune peut quitter ses parents pour aller vivre ailleurs et ce sans leur accord.
Les parents ont en principe l’obligation de fournir à leur enfant ses papiers importants et nécessaires pour ainsi lui permettre de vivre hors du domicile familial et pour pouvoir être autonome.

Par contre, tant que votre copine n’a pas 18 ans, elle ne peut pas décider seule de quitter le domicile familial. Elle a en effet besoin de l’accord de ses parents pour cela.

Si votre copine décide une fois l’âge de 18 ans atteint, de quitter le domicile familial, et en vue d’avoir une aide financière, votre copine peut effectuer les démarches nécessaires en vue par exemple de pouvoir bénéficier elle-même de ses allocations familiales (dans le cas où elle est toujours étudiante).

Sachez également que ses parents ont également une obligation d’entretien tant que votre copine n’est pas autonome socialement et financièrement (ex : qu’elle n’a pas terminé sa formation, qu’elle n’a pas accès au marché de l'emploi, ...) ses parents ont l’obligation de l’entretenir (c'est-à-dire de la soigner, la nourrir, et l’ héberger, …). Si elle ne vit plus chez ses parents (parce que la situation est telle qu’elle ne peut plus continuer à vivre sous le même toit), cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension alimentaire. Cette pension alimentaire devra être calculée selon les revenus de ses parents.
Dans un premier temps, elle peut tenter de trouver un accord à l’amiable avec eux afin de déterminer un montant qu’il serait envisageable pour eux de lui verser. Dans le cas où ils refuseraient, il est possible de demander cette pension alimentaire via un juge de la famille, mais votre copine devra être en mesure de lui expliquer la situation et les raisons de sa demande de pension alimentaire. Le juge décidera en fonction des arguments apportés si les parents de votre copine devront ou non verser une pension alimentaire et déterminera également le montant de la pension alimentaire en fonction des revenus dont disposent les parents de votre copine.

Vous trouverez davantage d’explications et d’explications sur différents type d’aides financières plus haut sur la page.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Stéphanie 28-01-2018 18:21
Bonjour

J'ai 24 ans et je suis encore aux études mais j'ai penser a arrêter parce que je ne supporte plus vivre avec ma mère c'est dispute sur dispute. Je n'ai qu'un job étudiant pour le moment et je ne gagne pas des masses. Je voulais savoir comment ça se passe pour trouver un logement?

Merci pour votre aide.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-01-2018 17:25
Bonjour Stéphanie,

Vous êtes majeure. Comme vous l’avez sans doute lu ci-dessus, pour obtenir une aide financière, vous avez 2 possibilités : soit via le juge de la famille soit via le Cpas.
- Le CPAS n'aide pas automatiquement les étudiants en difficulté. Vous pouvez tenter d’obtenir le revenu d’intégration sociale (RIS). Cependant, vous devrez expliquer au travailleur social pourquoi vous vous trouvez dans une situation de besoin. Avant d’octroyer une aide, le CPAS fait une enquête, celle-ci vise à définir précisément quelle est sa situation personnelle et financière (auprès de ses parents aussi). Vos parents pourront être entendu.
Vous êtes toujours étudiante, le Cpas vous proposera un projet d’intégration par les études en analysant votre projet d'études en fonction notamment de nombreux éléments : perspectives d’emploi liées aux études, âge, etc... Lorsque le Cpas accepte, c’est sur base de motifs liés à l’augmentation des chances d’insertion professionnelle . Le Cpas peut accepter ou non la poursuite des études. En principe, l’étudiant n’est pas soumis à une obligation de résultat mais le Cpas évalue chaque année le déroulement de l’année scolaire. Il faudra donc développer son argumentation autour de votre intérêt pour vos études et votre projet professionnel. Le Cpas essayera de récupérer le montant ou une partie du montant qu’il lui octroie auprès des débiteurs d’aliments (les parents)
Vous pouvez donc tenter d’obtenir le revenu d’intégration sociale (RIS) mais sans garantie que la réponse sera positive. Avant d’aller au Cpas, il est préférable que vous prépariez ce que vous allez expliquer lors de l’entretien. Vous devrez veiller à bien expliquer votre situation, et parler aussi en détail des difficultés rencontrées avec vos parents. Il faut aussi faire une liste de ses besoins (logement, aide scolaire, aide médicale,…).
Le CPAS compétent sera celui de la commune où l’étudiant est domicilié au moment de la demande.
Si le RIS est refusé, sachez qu’il existe également toute une série d’aides sociales au Cpas (aide au logement, aide pour payer le minerval,…).
- vous pouvez faire une demande au juge de la famille qui pourrait décider d’obliger vos parents à payer une pension alimentaire. Les parents ont ce qu’on appelle une obligation alimentaire envers leurs enfants, tant qu’ils sont aux études et même s’ils ne vivent plus chez eux. Ceci dit, ils seront évidemment entendu.
Vous pourrez faire valoir vos autres droits (bourse d'étude, allocations familiales,...) .
- recevoir les allocations familiales directement si vous prouvez au moyen d'un document officiel que vous ne vivez plus chez les parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune). Pour ce faire vous devrez contacter la caisse d'allocations et les avertir du changement de domicile, vous pourrez obtenir les coordonnées de votre caisse via Famifed 70, Rue des Trèves - 1050 Ixelles- 02/237.21.12- - www.famifed.be.
- les universités et certaines hautes écoles ont un service social où elle pourrait faire une demande d’aide financière.
- concernant la couverture soins de santé, vous pouvez à charge de la mutuelle de vos parents même si vous êtes domiciliée ailleurs. Cela évite de devoir payer soi-même des cotisations. Pour cela, vous devrez vous adresser au service social de la mutuelle de vos parents.

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# minimoi 24-01-2018 19:28
Bonjour, j'ai 21 ans je vis en kot avec l'aide du CPAS. Mes parents sont séparés depuis 15ans et jusqu'ici je vivais avec ma mère. Je suis aux études, mon père demande que je lui fasse part de mes résultats scolaires, suis-je obligée de les lui donner? Cela fait des années que je ne le vois plus et ne veux plus entendre parler de lui, ais-je des devoirs envers lui?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-01-2018 15:12
Bonjour minimoi,

Vous êtes majeure et n’êtes plus sous l’autorité parentale de vos parents. Cependant, les parents ont ce qu’on appelle une obligation alimentaire envers leur enfant (hébergement, éducation, formation) même si leur enfant est majeur et ne vit plus chez eux et tant qu’il/elle est aux études. Comme vous avez fait une demande d’aide au Cpas, il est possible qu’ils essayent de récupérer le montant ou une partie du montant qu’ils vous octroient auprès des débiteurs d’aliments (les parents). En principe, ils feront une enquête sociale. C’est peut-être pour cela que votre père essaye de savoir ce qu’il en est. Vérifiez auprès du Cpas et expliquez leur la situation.

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lemaire 24-01-2018 14:06
Ma filleule (21 ans) et sa sœur (18 ans en mars) habitaient chez leur mère avec leur beau-père. La maman touche une pension alimentaire du père et les allocation familiale. Il y a eu un gros conflit familial à la suite de nombreux problèmes. Elles ne peuvent plus loger là. Le père (au chômage actuellement) habite chez sa maman et l'accueil permanent ne pourra donner lieu qu'à des conflits au vu du manque de place. Ma filleule (lien: fille de mon frère) va venir habiter chez moi et sa sœur, chez ma sœur (même lien familial). J'ai déjà une fille (mère célibataire) et ma sœur est en couple avec 2 enfants. Quelles formalités dois-je faire et financièrement que puis-je faire ? Le fait que je sois sa tante me permet-il d'avoir également des aides?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 25-01-2018 10:28
Bonjour lemaire,
Votre filleule est majeure. Vous ne précisez pas si elle est encore étudiante. Comme vous parlez d’allocations familiales, nous vous répondons en supposant qu’elle l’est toujours.
Comme vous l’avez sans doute lu ci-dessus, pour obtenir une aide financière, elle a 2 possibilités : soit via le juge de la famille soit via le Cpas.
- elle peut faire une demande au juge de la famille qui pourrait décider d’obliger ses parents à payer une pension alimentaire. Les parents ont ce qu’on appelle une obligation alimentaire envers leurs enfants, tant qu’elles sont aux études et même si elles ne vivent plus chez eux. Ceci dit, ils seront évidemment entendu. Le papa peut évidemment argumenter de son manque de revenu s’il est au chômage.
- Le CPAS n'aide pas automatiquement les étudiants en difficulté. Votre filleule pourra tenter d’obtenir le revenu d’intégration sociale (RIS). Cependant, elle devra expliquer au travailleur social qu’elle rencontrera pourquoi elle se trouve dans une situation de besoin. Avant d’octroyer une aide, le CPAS fait une enquête, celle-ci vise à définir précisément quelle est sa situation personnelle et financière (auprès de ses parents aussi). Ses parents pourront être entendu.
Si votre filleule est toujours étudiante, le Cpas lui proposera un projet d’intégration par les études en analysant son projet d'études en fonction notamment de nombreux éléments : perspectives d’emploi liées aux études, de son âge, etc... Lorsque le Cpas accepte, c’est sur base de motifs liés à l’augmentation de ses chances d’insertion professionnelle . Le Cpas peut accepter ou non la poursuite des études. En principe, l’étudiant n’est pas soumis à une obligation de résultat mais le Cpas évalue chaque année le déroulement de l’année scolaire. Il faudra donc développer son argumentation autour de son intérêt pour ses études et de son projet professionnel. Le Cpas essayera de récupérer le montant ou une partie du montant qu’il lui octroie auprès des débiteurs d’aliments (ses parents)
Il est possible que le RIS soit refusé en fonction de vos revenus si elle est domiciliée chez vous.
Elle peut donc tenter d’obtenir le revenu d’intégration sociale (RIS) mais sans garantie que la réponse sera positive. Avant d’aller au Cpas, il est préférable que votre filleule prépare ce qu’elle va expliquer lors de l’entretien. Elle doit veiller à bien expliquer sa situation, et de parler aussi en détail des difficultés rencontrées avec ses parents. Il faut aussi faire une liste de ses besoins (logement, aide scolaire, aide médicale,…).
Le CPAS compétent sera celui de la commune où l’étudiant est domicilié au moment de la demande.
Si le RIS est refusé, sachez qu’il existe également toute une série d’aides sociales au Cpas (aide au logement, aide pour payer le minerval,…).
Administrativement, elle peut changer de domicile et se domicilier chez vous en se rendant à l’administratio n communale de votre domicile (si elle change d’adresse, elle devra prévenir son école, la mutuelle, société de téléphonie mobile si elle a un abonnement, etc...)
Elle devra aussi faire valoir ses autres droits (bourse d'étude, allocations familiales,...) .
Voici quelques informations complémentaires:
- elle pourra recevoir les allocations familiales directement si elle prouve au moyen d'un document officiel qu’elle ne vit plus chez ses parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune). Pour ce faire elle devra contacter sa caisse d'allocations et les avertir de son changement de domicile, si elle ne connait pas les coordonnées de la caisse d’allocations familiales, elle pourra les obtenir via Famifed 70, Rue des Trèves - 1050 Ixelles- 02/237.21.12- - www.famifed.be.
- si elle a fait une demande de bourse d’études, elle devra avertir le service de son changement de domicile.
Fédération wallonie-Bruxel les Service des bourses d'études 02/413.37.37 (le matin uniquement)
- les universités et certaines hautes écoles ont un service social où elle pourrait faire une demande d’aide financière.
- concernant la couverture soins de santé, elle peut rester à charge de la mutuelle de ses parents même si elle est domiciliée ailleurs. Cela évite de devoir payer soi-même des cotisations. Pour cela, elle devra s’adresser au service social de la mutuelle de vos parents.
Si elle cherche un job étudiant et habite Bruxelles, elle peut venir s’inscrire à notre service job.

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 

La une
d'Infor Jeunes

Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...
www.mobilitedesjeunes.be : le site sur la mobilité internationale des jeunes (Wallonie – Bruxelles), initiative de l’asbl Infor Jeunes et du BIJ (Bureau international jeunesse). Le site est divisé en...
Besoin d'une information socio-juridique sur vos droits en matière d'études, formations, travail, métiers, loisirs, vacances, vie familiale et affective, droits et citoyenneté, mobilité internationale...
Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/inforjeunesasbl et retrouvez toutes nos activités et ateliers
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Infor Jeunes vous propose des ateliers multimédia destinés à un public adulte désirant maitriser les tablettes et smartphones. Gratuit mais, une participation aux frais de deux euros pour 4 séances es...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...