Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Quitter ses parents après 18 ans

Quelles aides financières obtenir?

Quelles que soient les raisons qui font qu'un jeune majeur quitte ses parents, et, en dehors du fait qu'il(elle) devra trouver un logement, gérer son argent, poursuivre ses études, il(elle) devra, surtout, subvenir à ses besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un des soucis principaux et aussi, comment l’obtenir?

Vous avez envie de plus d’indépendance, besoin de respirer, vous en avez marre que vos parents vous prennent la tête, ou vos parents en ont marre que vous leur preniez la tête, vous vivez une situation difficile que vous ne pouvez plus gérer au sein de votre famille (violence, grossesse, etc.), vos parents ont décidé de vous mettre à la porte, vous pensez que vous serez plus heureux(se) si vous ne vivez plus avec votre famille de manière permanente…
Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, vous devrez trouver un logement proportionnel à vos revenus, un petit boulot et continuer éventuellement vos études.

CPAS ou pension alimentaire?

Même envers un jeune majeur, les parents ont toujours une obligation alimentaire (et réciproquement), tant que sa formation n’est pas achevée.
Cette obligation d’entretien consiste à l’héberger, l’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à lui offrir une formation adéquate.
En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans.
Mais si vous ne vivez plus chez eux et que vous continuez vos études, vous êtes en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus) même si vous êtes majeur(e).
Soit ils décident de vous verser volontairement la pension alimentaire qui vous permettra de subvenir à vos besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que vous trouviez un job qui vous permette de subvenir à tous ou en partie à vos besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire des parents (en fonction de leurs ressources financières) ) par l’intermédiaire d’un juge de la famille, soit obtenir l’aide du Cpas par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui vous est versée tous les mois).
Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle vos parents peuvent être condamné à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations!

  • Au Tribunal de la famille: la pension alimentaire

Si vous avez plus de 18 ans (ou si vous êtes mineur), vous pouvez introduire une demande de pension alimentaire devant le juge de la famille (même si vos parents ne sont d'accord).

3 procédures existent :

  • la médiation : si vos parents sont d’accord de trouver un accord avec vous via un médiateur, il faudra vous adresser à un médiateur agréé (http://www.juridat.be/mediation/ ) pour que l’accord soit homologué par le juge du Tribunal de la famille. Les frais seront à payer par vous et vos parents, il y a des médiateurs agréés dans les centres de planning familial (les frais y sont souvent moins élevés).
  • la procédure en conciliation : une alternative est proposée pour essayer de régler les conflits à l’amiable. La chambre des règlements amiables est instaurée au sein de chaque tribunal de la famille (et de chaque Cour d’appel). Cependant, rien n’oblige vos parents à se présenter, il faudra alors poursuivre la procédure devant le juge de la famille.
  • l’action en justice devant le juge de la famille : il vous faudra introduire une requête (une demande) ou une citation au Tribunal de la famille. Vous recevrez une convocation du Tribunal de la famille. Le Tribunal de la famille fait partie du Tribunal de 1ère instance http://www.juridat.be/premiere_instance/.
    Si vous introduisez une requête, l’audience aura lieu au plus tard dans les 15 jours après l’introduction mais les tribunaux de la famille étant débordés, c’est souvent plus long. Si l’affaire est introduite par citation (plus rapide que la requête mais plus cher), il faudra le faire via un avocat ou un huissier de justice (coût de 75 à 200€), une audience est alors prévue +/- dans les 2 jours qui suivent.
    Le tribunal de la famille peut statuer en référé en cas de litiges urgents à régler (obligation alimentaire, autorité parentale, hébergement de l’enfant mineur, etc…)

!!! : Le juge de paix reste compétent pour les obligations alimentaires liées au droit au revenu d'intégration sociale.

  • Au CPAS: le revenu d’intégration sociale (RIS)

Vous pouvez vous adresser au Cpas de la commune où vous résidez (c'est-à-dire où vous êtes inscrit au registre de population ou des étrangers au moment de la demande), pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.).
L’aide du Cpas n’est pas automatique, si vous avez “simplement” envie de quitter vos parents parce que vous en avez “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si vous êtes en conflit, que vous vivez une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), votre demande sera prise en compte.
Avant d’aller au Cpas, réfléchissez bien à la manière dont vous allez expliquer votre situation. N’oubliez pas que l’assistant(e) social(e) qui vous reçoit ne vous connaît pas, il faut donc détailler la situation que vous vivez chez vos parents.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, vous pouvez aussi obtenir des aides sociales complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous ses besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant votre entretien avec l’assistant(e) social(e).
Vous recevrez un accusé de réception, prouvant que vous avez bien introduit une demande (ce document vous servira à introduire un recours si votre demande n’est pas prise en considération et que vous n'êtes pas d’accord avec la décision).
L’assistant(e) social(e) du Cpas va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier votre situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille, vos différentes déclarations (par exemple si vous avez déclaré que vous vivez seul(e)) et celle de vos parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).
Dans un délai de maximum 30 jours, vous aurez la réponse du Cpas.
!!! Ce n’est pas l’assistant(e) social qui vous donne la réponse, mais bien le Conseil de l’action sociale.
Il faut savoir que, vos parents, ayant toujours une obligation alimentaire envers vousi, peuvent être obligés par le Cpas à intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale, ou vous-même pouvez être obligé par le Cpas, de faire une demande de pension alimentaire en justice de paix.
Les jeunes de – de 25 ans doivent signer avec le CPAS un contrat spécifique qui les contraint à s’inscrire dans un projet professionnel ou de formation /études.
!!! Le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 65,42€ pour les boursiers; 234,55€ pour les non-boursiers.
Les adresses, contacts téléphoniques et heures d'ouverture des Cpas bruxellois se trouvent sur le site de la Région de Bruxelles-Capitale.
Les adresses, contacts téléphoniques des Cpas de Wallonie se trouvent sur le site de l'Union des villes et des communes de Wallonie.

Autres aides

  • les jobs étudiant

Tout en étudiant, vous pouvez trouver un job étudiant. Vous trouverez toutes les informations concernant la législation sur notre site.
Ce job vous donnera des revenus supplémentaires mais si vous recevez une aide du Cpas, une partie du RIS vous sera enlevé.

  • les allocations familiales

Si vous avez entre 18 et 25 ans et êtes toujours étudiant(e), vous pourrez recevoir les allocations familiales directement vous-même, dès que vous aurez changé de domicile. Il vous faudra un document officiel attestant que vous ne vivez  plus chez vos parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune).
Vous recevrez donc les allocations familiales au montant d'un premier enfant. Si vous avez des frères et soeurs, il est peut-être plus intéressant pour vous à demander que les allocations familiales continuent à être versée à l'un de vos parents qui vous la reversera ensuite, la somme sera plus élevée.
Adressez-vous à l’Agence fédérale pour les allocations familiales (Famifed) Rue de Trèves, 9 1000 Bruxelles – 02/237.21.12 – 237.21.11 – 0800/94.434 – www.famifed.be

  • les bourses d'études

Vous pouvez aussi obtenir une bourse d’étude, de la Communauté française. La bourse d'étude est octroyée en fonction des revenus de l'étudiant si il vit seul.  
Lors de votre demande pour la bourse d'étude, vous devez bien préciser que votre situation a changé, et que vous n’habitez plus chez vos parents, parce que le montant de la bourse est normalement calculé sur les revenus des parents (mais comme vous n’habitez plus avec eux, il faut bien le préciser).
Pour l'enseignement secondaire, le formulaire est à envoyer au plus tard le 31 octobre. Pour l'enseignement supérieur, le formulaire est à envoyer pour le 4 janvier au plus tard.
Adressez-vous au Ministère de la Communauté française. Plus d’infos sur les bourses d’études http://www.allocations-etudes.cfwb.be  .

  • autre aide sociale

Les universités et certaines hautes écoles ont un service social où vous pouvez aussi obtenir une aide financière.

En résumé, les aides existent mais les démarches à accomplir ne sont pas toujours aisées.Il ne faut pas oublier pas que vous n’obtiendrez qu’une aide financière minimale pour vivre dignement, trouver un job est donc quasi indispensable.

Résumé des démarches

  • chercher un logement:
  • changer de domicile
    • aller à l'administration communale pour signaler votre changement d'adresse
    • n'oubliez pas de donner votre nouvelle adresse à votre école, mutuelle, service des bourses d'études (si vous avez fait une demande), à votre employeur si vous faites un job étudiant, à la société de transport public si vous avez un abonnement, à votre banque
  • mutuelle: si vous avez moins de 25 ans, même si vous changez de domicile, vous pouvez rester inscrit(e) à la mutuelle de vos parents. Vous ne payerez aucune cotisation et recevrez directement le remboursement de vos soins de santé. Rendez vous à votre bureau de mutuelle pour expliquer tous ces changements.
  • avant de partir de chez vos parents, n'oubliez pas de prendre tous vos documents importants: diplôme, carte identité, vignettes mutuelle, etc...

 

MAJ 2016

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

questions  

 
# Jefferson 26-06-2017 17:23
Bonjour, j'ai 18 ans et je ne tient plus chez moi les disputes, réglement de compte, baguarre reproche etc entre mes parents je n'en peux plus et j'aimerais partir j'ai tout ce que disais le site mais avec toutes ces informations je me perd, j'ai un petit job étudiant chez Deliveroo qui ne peux me permettre de subvenir totalement à mes besoins donc comment faire? et avec les vacances est-ce plus simple d'entamer mon départ maintenant ou à la rentrée...

Merci pour votre aide.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 28-06-2017 14:03
Bonjour Jefferson,

Il n’y a pas de bons moments pour quitter vos parents.
Si vous décidez de partir vous ne devez pas oublier que ce ne sont pas uniquement votre logement plus les charges que vous devrez financer, mais également, vos études, vos frais ménagers, vos activités…
Etant donné que vous n’aurez pas une situation financière stable avec votre petit job directement en quittant vos parents. Nous vous recommandons tout d’abord de prendre conseil auprès du CPAS de votre commune. Vous pourrez essayer d’introduire une demande d’aide financière et sociale auprès d’eux. Ce n’est pas une aide automatique, car le CPAS détermine avant tout si vous êtes dans une situation de besoin ne pouvant plus vous permettre de vivre de manière digne chez vos parents. Il effectue également une enquête sociale pour vérifier si vos parents disposent de revenus suffisants pour continuer à vous prendre en charge durant vos études. Vous devrez expliquer à l’assistant(e) social(e) les raisons pour lesquelles vous désirez quitter votre domicile familial (problèmes relationnels, disputes…). En fonction de votre situation, il évaluera si vous pouvez bénéficier ou pas de leur aide.
Si le CPAS décide de vous aider, il vous demandera de faire les démarches nécessaires pour recevoir vous-même vos allocations familiales(si vous êtes toujours étudiante) et en fonction des revenus de vos parents d’obtenir une pension alimentaire de leur part.
Si le CPAS décide de vous aider, vous pourrez trouver un logement pour vivre seule. Le montant de l’aide que vous recevrez du CPAS sera déterminer en fonction de votre situation au moment de son octroie (soit au taux cohabitant si vous êtes encore chez vos
parents ou chez une autre personne ou au toux isolé si vous habiterez déjà seul).

Vous pouvez également décider de ne pas faire appel au CPAS, mais vous devrez trouver un travail pour pouvoir vous en sortir pour payer votre logement et frais complémentaires .

Si vous êtes étudiante vous pourrez également demander une bourse d’études à partir de l’année prochaine: www.allocations-etudes.cfwb.be / .

Dans le cadre de votre recherche de logement vous pouvez consulter cette page de notre site : jeminforme.be/.../....

Bien à vous,

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Johanna 23-06-2017 19:12
Bonjour. J'ai 18 ans et je viens de terminer ma rheto. J'envisage d'étudier la biologie à l'université l'an prochain. Malheureusement , je vis dans un milieu familial étouffant et toxique qui a causé plusieurs problèmes personnels pour lesquels je vais me faire hospitaliser ces vacances-ci. Mes parents ne sont d'aucun soutien, soit ils essayent de tout contrôler dans ma vie, soit ils me mettent les bâtons dans les roues. A cause de leur comportement, mon frère a quitté le domicile familial il y a plus d'un mois. Il travaille maintenant et a trouvé un appartement. Je vais souvent dormir chez lui et on se demandait comment ça se passerait si je décidais d'habiter chez lui pour de bon (au niveau des allocations familiales, de mes études, etc.)? Quelles sont les démarches qu'il faudrait entreprendre? À quoi faire attention?
Une autre question : mon frère part bientôt en vacances pour 2 semaines et il a bien voulu que je garde son appartement pendant ce temps pour pouvoir être éloignée de mes parents. Si ceux-ci expriment leur désaccord, quels sont mes droits que je pourrais mettre avant?
Merci d'avance pour vos conseils :)
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 27-06-2017 11:53
Bonjour Johanna,

Si vous avez 18 ans, vous avez le droit de vivre où vous voulez et vos parents n’ont légalement aucune autorité sur vous. Vous pouvez donc faire le choix de vivre chez votre frère, temporairement ou définitivement.
Si vous n’avez pas terminé vos études, vos parents ont par contre l’obligation légale de continuer à vous entretenir, c’est-à-dire :
° soit de vous héberger
° soit – lorsque ce n’est pas possible ou si vous choisissez de vivre ailleurs que chez eux - de vous verser une pension alimentaire calculée selon leurs revenus.
Si pour une raison ou l’autre vos parents ne remplissent pas cette obligation, vous pouvez – comme expliqué sur cette page – introduire une demande d’aide au CPAS. L’attribution de l’aide n’est absolument pas automatique et vous devrez expliquer les raisons qui vous poussent à prendre votre indépendance.

Concernant VOS allocations familiales, vous pourrez les recevoir vous-même si vous résidez ailleurs que chez vos parents.
° Si vous vous domiciliez chez votre frère, puisque le changement sera "officiel", il est censé se faire automatiquement , mais il est préférable d'avertir votre caisse d'allocation familiale (ne serait-ce que pour vérifier que tout est ok et pour donner votre numéro de compte) ou Famifed (= c’est-à-dire l'organisme fédéral des allocations familiales : www.famifed.be ).
° Si vous n'êtes pas domiciliée chez votre frère (vous restez domiciliée chez vos parents), il sera en principe tout de même possible de recevoir vous-même les allocations familiales, mais vous devrez "prouver" à votre caisse d'allocation familiale que vous ne vivez plus chez vos parents. Vous devrez donc les contacter directement pour savoir comment faire.

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Arnaud 10-06-2017 19:59
Bonjour, j'ai 20 et j'ai perdu ma mere recemment. Mon pere vit au Canada et je suis de nationalité Belge (entre-autres mais principalement belge). Je suis en deuxieme Bac et recois actuellement une aide financiere (allocations). Je souhaiterais partir en vacances cet été pour changer d'air mais j'ai entendu dire que le nombre de jours que je passe en dehors du sol belge est limité (une vingtaine de jours) sinon je perds mes allocations. Est-ce vrai? Combien de jours pourrais-je partir en vacances (par an, mois,...)?

Merci pour votre aide
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 13-06-2017 09:49
Bonjour Arnaud,

Sans plus de précisions concernant votre situation, nous ne savons pas vous répondre précisément : De quelles allocations parlez-vous ? D’une allocation d’étude ? D’une aide financière du CPAS ? Des allocations familiales ? D’une autre allocation ?

Dans le cas où vous parlez d’une allocation d’étude ou des allocations familiales : sachez que rien ne vous empêche de partir en vacances cet été, les allocations familiales ou votre allocation d’étude ne vous seront pas retirées.

Si vous parlez d’une aide financière du CPAS, il y a en effet une règle à respecter lorsque vous souhaitez partir à l’étranger : le droit à l'intégration n'est pas exportable. Vous ne pouvez donc en principe pas percevoir l’aide à l'étranger. Si vous souhaitez partir à l’étranger pour des vacances, vous devez avertir le CPAS avant votre départ et leur donner la durée de ce séjour et les raisons de ce séjour.
Le paiement du RIS est garanti pour cette période. Attention, vous ne pourrez pas vous absenter plus de 4 semaines (28jours) par année civile. Si vous dépassez ces 28 jours/an, le RIS ne sera pas payé, sauf si le CPAS estime que ce séjour est justifié par des circonstances exceptionnelles (ex : un séjour d’étudiant erasmus).

S’il s’agit d’une autre allocation veuillez préciser votre question.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Oceane 14-05-2017 11:43
Bonjour je mapel océane j ai une question j ai 18 ans et je voudrai quitte le toit parental mey je ne vais pu a l'école et je n'est pas de travaille que je doit faire
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 18-05-2017 09:03
Bonjour Océane,

Comme vous l’avez sans doute lu sur cette page, si vous avez 18 ans, vous pouvez décider seule de quitter le domicile familial. Vous allez cependant devoir trouver des solutions pour pouvoir vous loger, vous nourrir, …

Afin d’obtenir une aide financière (Revenu d’Intégration Sociale) ou une aide sociale (ex : abonnement pour les transports, une carte médicale, de l’aide pour trouver un logement, …), vous pouvez également vous adressez au CPAS de votre commune.
Attention, les aides du CPAS ne sont pas accordées automatiquement : lorsque vous vous rendrez au CPAS, vous devrez pouvoir expliquer les raisons de votre demande (nous vous conseillons de vous préparer à l’avance et de faire le point sur ce que vous allez dire).
L’assistant(e) social(e) qui vous recevra, effectuera une enquête sociale (=il/elle va vérifier votre situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille, …). Il/elle peut par exemple dans ce cas effectuer une visite à domicile (et donc se rendre au domicile de vos parents).
Le CPAS octroie des aides (financières et/ou sociales) aux personnes qui ne sont pas capable de vivre dignement et qui sont réellement dans le besoin.
Sachez que, puisque vos parents ont une obligation alimentaire envers vous, le CPAS peut les obligés à intervenir financièrement pour rembourser une partie du Revenu d’Intégration Social (RIS).

Si le CPAS décide de vous accorder une aide, vous devrez en contrepartie signer un contrat avec eux. Dans ce contrat vous devrez vous engager à vous inscrire dans un projet de formation/étude ou dans un projet professionnel (=chercher du travail, …).Vous verez cela avec l’assitant(e) social(e) .

Vous trouverez davantage d’explications à propos du CPAS et des diverses démarches que vous pouvez effectuer plus haut sur cette page.

Dans le cas où le CPAS ne vous octroierai pas d’aide, il faudra que vous puissiez subvenir vous-même à vos besoins (trouver un logement et le payer, vous nourrir, …). Vous devrez alors trouver du travail pour pouvoir disposer de l’argent suffisant pour vivre.
Pour vous aider dans votre recherche d’emploi, vous pouvez vous inscrire comme demandeuse d’emploi et chercher du travail. Vous pourrez après une période qui s’appelle le stage d’insertion professionnel, demander à obtenir des allocations d’insertion.
Vous trouverez toutes les explications à ce sujet sur notre site, aux pages :

jeminforme.be/.../...
ET
jeminforme.be/.../...

Pour vous aider dans votre recherche de logement, vous trouverez également des explications sur des pages de notre site : jeminforme.be/.../...
ET
jeminforme.be/.../louer-un-kot

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Ysr 13-05-2017 20:02
Mes freres et soeurs mont mise a la rue et mes parents sont au maroc ils ne peuvent pas revenir maintenant et en attendant je suis chez une femme que je connais pas je nettoie chez elle en echange davoir un toit et elle me demande de quitter sa maison dimanche apres ca je naurais plus de logement et je serais a la rue. Est ce que quelquun pourrait maider jai tout essayer et le cpas ma dis dattendre 3 semaines pour avoir une reponses merci de me repondre au plus vite sil vous plait
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 16-05-2017 13:10
Bonjour Ysr,

Il est difficile de vous répondre de manière complète sans connaître l’ensemble de votre situation (votre âge, où vous vous trouvez, vos activités, votre situation sociales, votre nationalité etc…)

Si vous vous retrouvez sans logement (« à la rue »), vous pouvez contacter une maison d’accueil. Les maisons d’accueil sont des endroits où vous trouverez à la fois un logement d’urgence et une aide dans vos démarches pour améliorer votre situation.
Pour trouver une maison d’accueil sur Bruxelles, vous pouvez visiter le site de la Fédération des Maisons d’Accueil et des Services d’Aide aux Sans-Abris : www.ama.be
Si vous êtes en Wallonie, vous trouverez une liste d’adresse via le lien suivant : planningsfps.be/.../...

Vous pouvez également vous rendre dans un centre Infor Jeunes pour faire le tour de votre situation et vous renseigner sur vos droits :
° Si vous vivez en Région Bruxelloise : jeminforme.be/.../...
° Si vous vivez en Wallonie : www.infor-jeunes.be

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# petite cece 13-05-2017 14:03
bonjour,j'ai 20a; je desire koter a liege; le proprietaire du kot me dit que pour echapper a la taxe sur les kots de liège je devrais me domicilier au kot; mes parents se demandent s'ils auront encore les allocations familiales ( je serai en 3eme assistante sociale) et si je resterai eft a charge pouvez vous m'eclairer
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 19-05-2017 15:04
Bonjour petite cece,

Si vous vous domiciliez dans votre kot, cela signifie que vous y établissez votre résidence principale : vous ne serez donc pas redevable de la taxe sur les résidences secondaires (entre 300 et 700€ selon la surface du logement que vous occupez).

Vous ne ferez cependant plus partie de la composition de ménage de vos parents. Cela signifie que vos parents ne pourront plus vous reprendre à charge au niveau des impôts et perdront du coup la réduction d’impôts dont ils bénéficiaient (voir notre page : jeminforme.be/.../... )
Cela signifie également que certains de leurs droits sociaux (chômage, CPAS…) peuvent être modifiés (puisque vous ne ferez plus partie de leur ménage).

Concernant les allocations familiales, vous ouvrirez toujours un droit jusqu’à vos 25 ans si vous êtes toujours étudiante et que vous travaillez moins de 240 heures/trimestr e. Si vous vous domiciliez dans votre kot, votre caisse d’allocation familiale sera prévenue et risque de vous verser directement ces allocations.

Le changement de résidence principale ne signifie cependant pas que vous n’êtes plus à charge financièrement de vos parents. Comme expliqué sur cette page, vos parents sont censés vous entretenir jusqu’à la fin de vos études et à l’obtention de votre diplôme. S’ils ne vous hébergent pas, ils sont censés payer vos frais ou vous verser une pension alimentaire suffisante pour vous permettre de vivre.

Bien à vous,

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Jule 02-05-2017 20:38
Bonjour, j'ai une question. J'ai 19 ans et je vis chez ma mere et c'est là que j'ai mon domicile. Dans le jugement il est ecrit que mon pere devrait me prendre en charge en tout c'est ainsi qu'il perçoit mes allocations. Mais ce pendant il ne le donne pas d'argent des poches et c'est ma mère qui fait tout. J'aimerais savoir si j'ai le droit de casser ce jugement par ce que je suis maintenant majeur et que l'argent des allocations sois verser sur le compte de ma mère ou dois-je prendre un avocat. Merci de m'éclairer svp
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 03-05-2017 15:02
Bonjour Jule,

S’il s’agit d’un jugement organisant les modalités de votre garde alors que vous étiez mineur, il n’a à priori plus de raisons d’être maintenant que vous êtes devenu majeur.

Si vous résidez officiellement chez votre mère (vous êtes domicilié chez elle) et que cette dernière pourvoi en grande partie à votre entretien, il n’y a « à priori » aucune raison que la caisse d’allocation familiale dont vous dépendez refuse de lui verser les allocations familiales. Vous pouvez – justificatifs à l’appui (composition de ménage…) – demander le changement.

En effet, si vous avez 19 ans, c’est vous qui décidez où vous logez. La personne qui recevra les allocations familiales dépendra en partie de votre choix de résidence. Les allocations familiales sont en effet censées aider financièrement vos parents à vous entretenir. Elles sont censées être perçues par le parent qui vous héberge ou même directement par vous-même si vous décidez de vivre seul (comme expliqué sur cette page).

Si la caisse d’allocation refuse et/ou si votre père conteste cette décision, le juge de la famille est la seule personne habilitée à trancher le litige.

Pour rappel, même si vous décidez de vivre chez votre mère, votre père doit continuer à participer à votre entretien tant que vous êtes toujours étudiant. Puisqu’il ne vous héberge pas, il doit en principe vous verser (à vous ou à votre mère) une « pension alimentaire » calculée d’après ses revenus.

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lola 19-04-2017 18:08
Bonjour,
J'ai 23 ans et je termine cette année mon bachelier, la cohabitation avec mes parents devient insupportable pour eux comme pour moi, malgré tout j'aimerai réaliser une année supplémentaire d'étude afin de me spécialiser dans le domaine d'étude souhaité. Mais j'aimerai également prendre mon indépendance car je ne saurai rester 1 an de plus... (pour eux si je décide de quitter la maison, je suis censée m'assumer seule,sans interventions financière de leur part.). Alors j'ai déjà fait la démarche envers l'école afin d'alléger mon année en deux ans pour que je puisse travailler sur le côté. Mais malgré tout je pense que je arriverai pas à m'assurer financièrement tous les mois... que puis-je faire, vers qui je peux me tourner ?
Un tout grand merci d'avance
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 20-04-2017 14:25
Bonjour Lola,

Si vos parents refusent de vous aider financièrement, vous pouvez éventuellement introduire une demande d’aide au CPAS de la commune sur laquelle vous résidez (ce dernier restera compétent jusqu’à l’achèvement de vos études).
Avant d’intervenir et de vous aider, le CPAS réalisera cependant une « enquête sociale » dans le but de déterminer si vous avez vraiment besoin de cette aide. La mission du CPAS est en effet d’aider les personnes qui n’ont aucune sources de revenus ; or, dans votre cas, vos parents sont légalement censés vous entretenir jusqu’à l’obtention du diplôme vous permettant de trouver du travail. Le CPAS va donc tenter de déterminer plusieurs choses :
° Pourquoi vos parents ne vous hébergent-ils pas et/ou ne versent-ils pas une pension alimentaire comme la loi les y oblige : il faudra donc expliquer les raisons de votre départ et faire comprendre à l’assistant(e) social(e) qui vous recevra qu’il ne s’agit pas simplement d’une « mésentente » mais d’un réel conflit qui vous empêche de vivre sous le même toit qu’eux.
° Pourquoi vous ne réclamez pas la pension alimentaire à vos parents en justice. Certains CPAS iront même jusqu’à exiger que vous réclamiez cette pension alimentaire avant de vous aider : sachez que vous pouvez refuser en invoquant le « principe d’équité » (principe selon lequel le CPAS ne peut pas vous obliger à entamer des démarches qui nuiraient à vos relations familiales).
° Puisqu’il s’agit d’une spécialisation, il faudra sûrement expliquer également les raisons pour lesquelles vous tenez à effectuer cette dernière année d’étude alors que vous êtes titulaire d’un diplôme (de type court) qui à priori devrait vous permettre de vous insérer sur le marché de l’emploi.

Si le CPAS accepte de vous aider le temps que vous terminiez vos études, il vous versera tout ou partie du Revenu d’Intégration Sociale (le RIS). Cette aide financière mensuelle vous permettra de compléter vos autres revenus (job-étudiant, allocations familiales – voir sur cette page) afin de vous permettre de « vivre dignement ».
Vous serez également en droit de formuler certaines demandes ponctuelles (une aide pour déménager, pour constituer une garantie locative…) qui seront accordées (ou non) au cas par cas.

L’aide accordée sera conditionnée à la réalisation d’un PIIS (Plan Individualisé d’Insertion Sociale), c’est-à-dire que le CPAS vous demandera des comptes et vérifiera que vous suivez correctement les cours et que vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre année d’étude.
Le CPAS pourrait aussi réclamer remboursement de l’aide qu’il vous donne à vos parents. Si vous pensez que cette action pourrait détériorer vos relations avec vos parents, vous pouvez demander au CPAS de ne pas le faire (toujours selon le même principe d’équité).

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# loic03 19-04-2017 09:21
Bonjour ayant 19 ans, mon père voudrai ne plus me mettre sur sa feuille d’impôts, mais es que c'est vraiment plus rentable et j’aimerais au cas où savoir qu'elles aides je peux avoir pour continuer mes études? Et qu'elles démarchent entreprendre.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 20-04-2017 08:32
Bonjour Loic 03,

En Belgique, lorsque vous vivez sous le même toit que vos parents, et que vous ne dépassez pas un certains montants de revenus, vous êtes alors considéré comme à charge de vos parents fiscalement et ils vous déclarent donc sur leur fiche d’impôts ils bénéficient d’une réduction d’impôts (leurs impôts sont donc moins élevés). Dans l’hypothèse où votre père ne souhaite plus vous déclarer comme à sa charge fiscalement, il perdra donc cette réduction.
Vous trouverez davantage d’informations sur les montants à ne pas dépasser et les revenus à prendre en compte pour le calcul des impôts sur notre site, page : jeminforme.be/.../...

Le fait que votre père ne vous déclare pas comme enfant à charge sur sa fiche d’impôts ne veut pas dire qu’il n’est plus obligé de vous entretenir.
En effet, tant que vous n’avez pas terminé votre formation et que vous n’êtes pas autonome financièrement, vos parents ont l’obligation de vous entretenir (c’est-à-dire de vous héberger, de vous nourrir, de vous soigner, …).

Si vos parents ne sont plus/pas en mesure de financer vos études, vous pouvez introduire une demande en vue d’obtenir une allocation d’étude de la fédération Wallonie-Bruxelles.
Ces allocations ne sont pas délivrées automatiquement , vous devrez introduire un dossier de demande et ils vérifieront si vous entrez dans les conditions pour percevoir cette allocation. Ils tiendront notamment compte du revenus de vos parents et de leur situation.
Vous trouverez toutes les explications concernant cette demande sur le site : www.allocations-etudes.cfwb.be /

Vous trouverez davantage d’informations sur les différentes aides que vous pouvez obtenir, plus haut sur cette page.
Si vous vous posez davantage de questions ou si certaines informations vous posent question, vous pouvez nous appeler au 02/733.11.93 (du lundi au vendredi de 13h à 18h), ou vous rendre à l’une de nos permanences :

-à Schaerbeek : jeminforme.be/.../...
- à 1000 Bruxelles : jeminforme.be/.../...

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Ayla 17-04-2017 14:13
Bonjour, je viens d'avoir 18 ans. Je suis en rhéto, et l'année prochaine j'envisage des études afin de devenir institutrice en primaire. (Je n'ai pas encore décidé si je ferai mes études en haute école ou en cours du soir)
Je souhaites partir de chez moi afin de fuir l'ambiance froide et insupportable qui y règne.
Depuis toujours, mon beau-père me déteste. Depuis quelques années, il agissait comme si je n'existait pas, et ne m'adressait la parole que pour me demander où était ma mère, ou mes frères. Depuis quelques mois, la situation a empiré, je suis partie vivre un mois chez mon grand-père. Mon beau-père avait pété un câble comme quoi je ne fais jamais rien à la maison, que je le dérange quand je sors, que je manipulais ma mère depuis toujours... Bref, je m'en suis prise plein la gueule. Pourtant, j'en fais plus que lui dans la maison niveau tâches ménagères, je m'occupe de mon frère et ma soeur depuis des années plusieurs heures mois (si pas par semaines). Lorsque celui-ci faisait des travaux dans sa nouvelle maison, c'est des journées entières que j'ai passé avec les deux bambins sur les bras. Et il ose me rabaisser sans arrêt sur mes résultats scolaires, m'insulter,c'es t aller jusqu'à parler de ma vie sexuelle (insultes, comme quoi "je me fais sauter" alors qu'à l'époque j'en étais à mon premier petit ami avec lequel j'étais depuis 3 ans, hum.) et je ne supporte plus l'ambiance, ma mère essaie de partir mais financièrement elle ne le peut pas pour l'instant, elle attends que sa situation s'améliore, elle n'y arrivera jamais avec 4 enfants à charges.(Dont moi)
Je souhaiterais donc me prendre en main et quitter tout ça, mais je ne sais absolument pas comment m'y prendre, j'ai à peine 2000 euros de côté et un job étudiant saisonnier assez mal payé.
J'aimerai que ma mère n'ai pas à payer de pensions alimentaires pour moi, elle n'en aurait pas les moyens, lui demander de le faire l'empêcherait encore plus de partir de la maison elle aussi. Mon père en paye déjà une pension alimentaire à ma mère, peut-être que récupérer celle-ci serait suffisant pour ne pas avoir à en demander une à ma mère?
Je pourrais trouver un meilleur job. D'ailleurs, la haute école et un job ne serais-ce pas trop compliqué à combiner?
Envisager les cours du soir pour travailler en journée ne serait-il pas plus intelligent?
Quel genre de logement devrais-je chercher si je souhaites vivre seule? Pourrais-je envisager de vivre en colocation?
Je suis pour l'instant toujours chez mes parents.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 19-04-2017 10:31
Bonjour Ayla,

Sachez qu’à partir de 18 ans vous n’avez plus besoin de l’accord de vos parents pour pouvoir quitter le domicile familial, ni pour pouvoir aller vivre ailleurs.
Au vu de votre situation, il existe plusieurs possibilités pour vous permettre de continuer à suivre des études tout en prenant votre indépendance :

Par rapport à la pension alimentaire = en effet, tant que vous n’avez pas terminer votre formation (vos études) et que vous n’êtes pas autonome financièrement, vos parents ont une obligation d’entretien envers vous (il doivent vous nourrir, vous héberger, vous soigner, …). Dans l’hypothèse où vous n’êtes plus en mesure de vivre chez eux (soit parce qu’ils ne sont plus en mesure de vous héberger, soit parce que la situation est telle qu’il n’est plus possible de rester vivre avec eux), cette obligation peut consister en le paiement d’une pension alimentaire.
Soit vous vous accordez entre vous pour le paiement de celle-ci et sur le montant (vous pouvez dans ce cadre proposer à votre maman qu’elle vous verse la pension alimentaire que lui verse votre papa).

Si vous ne pouvez plus vivre chez votre mère et qu’elle n’a pas les moyens de vous verser une pension alimentaire suffisante pour vivre, vous pouvez vous adressez au CPAS de votre commune. Vous pouvez y demander une aide financière (=Revenu d’Intégration Social) et plusieurs formes d’aides sociales (ex : payement d’un abonnement de transport, cartes médicales, aide pour la recherche de logement, aide à la constitution d’une garantie locative ...). Ces différentes aides ne sont, par contre, pas accordées automatiquement , vous devrez expliquer et détailler au mieux votre situation à la personne qui sera chargée de votre dossier (= un(e) assistant(e) social(e)). Cette personne effectuera une enquête sociale (elle vérifiera votre situation financière et sociale ainsi que celle de vos parents. Elle va également regarder les raisons pour lesquelles vous ne souhaitez plus rester au domicile familial.
Sachez également qu’en contrepartie vous avez des obligations vis-à-vis du CPAS. il vous demanderont de signer un PIIS (projet Individualisé d’Intégration Sociale), c’est un contrat entre vous et les CPAS. Dans votre cas, il peut s’agir d’un PIIS pour étude. Le CPAS peut dans ce cadre, vous demander à être au courant de vos résultats d’examen, mais peut également exiger de votre part que vous suiviez régulièrement les cours, participiez aux sessions d'examens, fournissiez tous les efforts nécessaires pour réussir, …
Le CPAS peut également vous demander d’améliorer vos conditions de vie en exerçant un Job/travail compatible avec vos études (ils peuvent par exemple vous demandez de travailler sous contrat étudiant durant la durée de vos études (les revenus de ce job étudiant seront en partie décompté du RIS pour vous permettre de financer vous-même en partie vos études).
Attention, souvent le CPAS peut d’abord s’assurer que vous avez déjà effectuer les démarches pour demander une pension alimentaire auprès de vos parents. Si vous ne l’avez pas fait il peut exiger que vous fassiez la demande. Le CPAS peut également décider de vous aider puis de réclamer ensuite lui-même le remboursement de l’aide qu’il vous verse à votre mère. Sachez que dans ce cas, si vous ne voulez pas qu’une pension alimentaire soit réclamée à votre maman, vous pouvez invoquer des raisons d’équité. Vous pouvez par exemple demander au CPAS à ne pas effectuer cette demande afin de ne pas détériorer gravement vos relations avec vos parents, ou d’aggraver la situation financière déjà précaire de vos parents.

Vous trouverez d’autres possibilités de recevoir des aides pour financer vos études (bourses d’études, aide sociale de la haute école, …) et pour avoir des aides financière (allocations familiales, …) plus haut sur cette page.

Par rapport au travail et à vos études : chaque personne étant différentes nous ne sommes pas en mesure du vous dire si vous arriverez à combiner les deux. Tout dépendra de vos horaires de cours et des temps « libres » qui vous resteront pour pouvoir travailler.

Concernant le choix de prendre des cours en journée ou en cours du soir : sachez que lorsque vous prenez des cours du soir vous n’êtes pas forcément considéré comme étudiante, vous ne pourrez à ce moment-là pas conclure de contrat d’occupation étudiant (mais vous pourrez travailler sous contrat « ordinaire ») et vous n’entrerez plus dans les conditions pour bénéficier de vos allocations familiales.

Par rapport à un éventuel logement : rien ne vous interdit d’habiter en colocation, vous pouvez également chercher pour un logement individuel, vous devrez par contre voir en fonction de votre budget (et donc en fonction de vos revenus) ce qu’il sera envisageable d’occuper comme logement.

La colocation vous permet de pouvoir partager un espace d’une plus grande taille avec d’autres personnes mais en ayant un loyer plus avantageux que si vous étiez seule dans un bien, vous partagez également les frais (charges, factures, …).

Les kots étudiants sont en général beaucoup plus abordables financièrement qu’un appartement ou qu’une maison. Par ailleurs les universités et hautes écoles ont souvent un certain nombre de kot étudiant qu’ils peuvent mettre à disposition de leur étudiants et dont les loyers sont plus abordables. Cela permet aussi d’avoir un logement près de son université ou de sa haute école et de ne pas devoir payer davantage de frais pour vos trajets.
Vous trouverez davantage d’explications sur les kot étudiant sur les pages de notre site (la première page est dédiée à la recherche de kot étudiant et la seconde est un résumé de la législation concernant la location de kot) :
- jeminforme.be/.../...
- jeminforme.be/.../louer-un-kot

Sachez qu’il existe également ce qui s’appelle le logement intergénération nel : des personnes âgées ou des familles habitent des logements devenus trop grand et proposent à des étudiants de les partager. Il existe différentes formules : vous pouvez payer, par exemple, un loyer moins élevé en échange de certains services rendu à la personne âgée, … Tous les renseignements sur www.1toit2ages.be

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes jeminforme.be
www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# magaloche 30-03-2017 12:34
bonjour ma fille à quitter la maison depuis un mois et demi et le cpas a refuser son dossier aide, quelle sont ses recours possible, alors que je lui est proposer de revenir a la maison jusqu’à sont diplôme du mois de juin elle ne veux pas revenir et me dit quelle vas aller au tribunal
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 31-03-2017 15:02
Bonjour Magaloche,

Dans le cas où votre fille n’est pas d’accord avec la décision prise par le CPAS ou si le CPAS n’a pas donné de réponse dans les délais prévus par la loi (à savoir dans les 30 jours maximum, à partir du jour de sa demande), il y a deux solutions :

1.Avant de se rendre devant le tribunal du travail, votre fille peut demander au CPAS de revoir sa décision. Dans ce cas, il faudra qu’elle prouve au CPAS qu'il a commis une erreur, qu’ils n’ont, par exemple, pas tenu compte d’éléments qu’elle avait fourni, ou qu’elle a de nouveau éléments qui peuvent aller en sa faveur, ...

2. Elle peut, dans les 3 mois après la notification du refus d’aide, introduire un recours auprès du tribunal du travail. Elle devra introduire ce recours soit en le déposant directement au greffe du tribunal du travail, soit en l’envoyant par courrier recommandé au greffe du tribunal. Le tribunal compétent est celui du lieu du domicile de votre fille. Le CPAS auquel elle a introduit sa demande doit normalement avoir mentionner l'adresse du tribunal devant lequel le recours doit être introduit dans la décision qu’il a rendu.
Dans le cas où votre fille introduit un recours auprès du tribunal, il est préférable qu’elle prépare son dossier à l’avance avec son avocat et qu’elle puisse récolter toutes les preuves dont elle a besoin pour se défendre et prouver que le CPAS a eu tords de ne pas lui octroyé l’aide.
Sachez que l’introduction de cette procédure est gratuite, qu’elle ait gain de cause ou non, cependant, elle devra en principe payer les honoraires de son avocat, sauf dans le cas où votre fille a obtenu un avocat dans le cadre d’une aide juridique.
Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet sur notre site, page jeminforme.be/.../...

Si comme vous l’évoquiez dans une précédente question, votre fille compte saisir le tribunal de la famille pour vous réclamer une pension alimentaire, nous avons déjà répondu à cette question dans notre réponse du 27/03/2017.
jeminforme.be/.../...
Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Michelle 27-03-2017 21:02
Bonjour , je suis une fille de 22 ans encore aux etudes qui s’entends de moins en moins avec mes parents ( conflict repetitif ) j’aimerais savoir quelle démarche pourrait me permettre de trouver un appartement et avoir une aide financière et a qui je peux me referer dans le cas ou je serais mise a la rue.

Merci
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 28-03-2017 16:03
Bonjour Michelle,

Nous vous recommandons tout d’abord de prendre conseil auprès du CPAS de votre commune. Vous pourrez essayer d’introduire une demande d’aide financière et sociale auprès d’eux. Ce n’est pas une aide automatique, car le CPAS détermine avant tout si vous êtes dans une situation de besoin ne pouvant plus vous permettre de vivre de manière digne chez vos parents. Il effectue également une enquête sociale pour vérifier si vos parents disposent de revenus suffisants pour continuer à vous prendre en charge tout en continuant vos études. Vous devrez expliquer à l’assistant(e) social(e) les raisons pour lesquelles vous désirez quitter votre domicile familial (problèmes relationnels, …). En fonction de votre situation, il évaluera si vous pouvez bénéficier ou pas de leur aide.
Si le CPAS décide de vous aider, il vous demandera de faire les démarches nécessaires pour recevoir vous-même vos allocations. Il peut également se retourner vers vos parents pour récupérer les montants de l’aide qu’il vous octroie OU exiger que vous fassiez le nécessaire pour obtenir une pension alimentaire de leur part.
Étant donné que même si l’enfant est majeur, les parents ont une obligation d’entretien (hébergement, nourriture, santé …) vis-à-vis de leur enfant tant qu’il est aux études et qui prend la forme d’une pension alimentaire lorsque le jeune n’habite plus le domicile familial.
Le montant de l’aide que vous recevrez du CPAS sera déterminé en fonction de votre situation au moment de l’octroiera soit au taux cohabitant si vous êtes encore chez vos parents ou au taux isolé si vous habitez déjà seul. Le CPAS à 1 mois après l’introduction de votre demande pour vous donner une réponse. Si celle-ci s’avère négative, vous pourrez introduire un recours auprès du Tribunal du Travail.

Vous pouvez également décider de ne pas faire appel au CPAS, mais vous devrez trouver un travail pour pouvoir vous en sortir pour payer votre logement et frais complémentaires .

Dans le cadre de votre recherche de logement vous pouvez consulter cette page de notre site : jeminforme.be/.../....

Vous pourrez également demander une bourse d’études à partir de l’année prochaine: www.allocations-etudes.cfwb.be / .


Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lyli 25-03-2017 20:16
Bonjour,

J'ai bientot 21 ans et je suis en promotion sociale en aide-soignante et je vis chez mes parents mais j'aimerais prendre mon envol car cela deviens de plus en plus difficile de vivre avec ma maman! Car pour elle, c'est bizarre que je vis encore la! Je suis inscrite au chomage mais je dois attendre mes 21 ans... et j'aimerais finir mes etudes car pour moi c'est important d avoir un bagage derriere soi. Est-ce que le CPAS pourrait m'aider? Le temps que je puisse toucher du chomage?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-03-2017 12:09
Bonjour Lyli,

En effet, entre vos 18 ans et vos 21 ans, pour pouvoir bénéficier d’allocation d’insertion, vous devez soit avoir obtenu un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur, soit avoir terminé avec succès une formation en alternance.
A vos 21 ans, si vous avez terminé votre stage d’insertion (=période de 310 jours) vous pourrez introduire une demande d’allocation d’insertion et la condition du diplôme ne sera plus d’application.
D’autre part, soyez attentive au fait que vous ne pouvez pas effectuer n’importe quelles études en promotion sociale tout en effectuant votre stage d’insertion professionnelle.
Pour savoir si votre formation d’aide-soignant e est compatible avec votre stage d’insertion professionnel, nous vous conseillons de vous renseignement directement auprès de votre organisme de payement (syndicat (onem.be/.../... ) , CAPAC). Dans le cas où il n’est pas compatible, votre stage d’insertion peut se voir être prolongé (de la durée de votre formation). Si vous n’êtes pas encore arrivée au terme de vos 310 jours de stage d’insertion, vous n’entrerez pas dans les conditions (même si entre temps vous avez 21 ans) pour pouvoir demander les allocations d’insertion.

Pour que vos jours de formation soient pris en compte pour votre stage d’insertion professionnel, votre formation devra répondre à diverses conditions que vous retrouverez expliquées sur le lien ci-dessous : www.onem.be/.../t35#h2_4

Tant que vous n’avez pas terminé votre formation et que vous n’êtes pas autonome financièrement ou socialement, vos parents ont l’obligation de vous entretenir (= de vous héberger, de vous nourrir, de vous soigner, …). Dans le cas où vous ne vivez plus au domicile familial, et si cela est faisable, cette obligation peut se traduire par le payement d’une pension alimentaire.
Vous pouvez donc tenter de trouver une solution à l’amiable avec vos parents.
Cependant sachez que le CPAS n’aide que les personnes qui sont réellement dans le besoin, et dont les parents ne sont, par exemple, pas capables d’héberger et/ou « d’entretenir » leurs enfants.

Nous ne pouvons pas vous dire si le CPAS vous aidera ou non. Les décisions d’octroi d’une aide sont prises au cas par cas en fonction de la situation de la personne. L’assistant(e) social(e) qui sera en charge de votre dossier et qui vous recevra effectuera une enquête sociale afin d’évaluer l’état de besoin dans lequel vous êtes (ex : les raisons qui font que vous ne pouvez plus rester au domicile familial, si vos parents sont en mesure de vous héberger ou éventuellement de vous verser une pension alimentaire, …). Il est donc important que vous preniez le temps de vous préparer à l’avance, de déterminer ce que vous allez dire, d’expliquer la situation dans laquelle vous vivez et pourquoi vous ne pouvez pas faire autrement que de demander de l’aide.
Attention, sachez que le CPAS peut vous demander que vous réclamiez cette pension alimentaire à vos parents avant de vous aider ou encore exiger lui-même à vos parents le remboursement d’une partie de l’aide qu’il vous donne.
Vous pouvez donc vous rendre au CPAS de votre commune actuelle et introduire une demande d’aide.
Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Amandine 21-03-2017 14:32
Bonjour,

J'aimerais savoir si, pour pouvoir demander l'aide du CPAS, il est nécessaire d'être domicilié à son compte ?

J'ai 24 ans, je termine mon master cette année, et n'aurai plus aucun revenu à partir de septembre si je ne trouve pas d'emploi d'ici là. Je suis actuellement domiciliée chez mes parents, mais vit dans un appartement avec mon fiancé depuis 4 ans. Suis-je tenue de me domicilier ailleurs pour prétendre au revenu d'intégration ?

Par ailleurs, j'aimerais savoir : si je me mariais dans les prochains mois, est-ce que ça aurait une incidence au niveau de l'octroi du revenu d'intégration ?

Je vous remercie d'avance pour votre réponse, et vous souhaite une excellente journée.

Cordialement,

Amandine
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 21-03-2017 16:38
Bonjour Amandine,

En tant que citoyenne belge, demander le RIS au CPAS est un droit. L’octroi du RIS est cependant loin d’être automatique et le CPAS tentera de déterminer si vous êtes réellement en situation de nécessité ou non.

En principe - dans la théorie du moins - le CPAS base l’enquête sociale d’après laquelle il décide (ou non) d’aider une personne sur la « situation de fait ». Donc, si vous ne vivez pas là où vous êtes domiciliée, le CPAS est censé tenir compte de votre adresse réelle (avec votre fiancé) et non de votre adresse officielle (chez vos parents) lorsqu’il appréciera votre situation.
NEANMOINS, dans la pratique, cela peut s’avérer plus compliqué. Puisque vous êtes censée être domiciliée à l’adresse de votre résidence principale, le CPAS (quand il ne conclura pas d’office que vous vivez chez vos parents) exigera des preuves comme quoi vous habitez avec votre fiancé (contrat de bail à votre nom, factures etc…). En effet, s’il est généralement toléré que les étudiants qui kotent restent domiciliés chez leurs parents afin de figurer sur leur composition de ménage, tout majeur est censé être domicilié à l’adresse de sa résidence principale.

De plus, si vos deux adresses se situent sur des communes différentes, les CPAS de ces deux communes risquent de se « renvoyer la balle » et de se déclarer tour-à-tour « incompétents ». En effet, le CPAS compétent est celui de la commune dans laquelle vous résidez principalement. Le CPAS de la commune où vous êtes domiciliée pourrait dire que vous ne résidez pas vraiment sur son territoire puisque vous n’y vivez pas ; et celui de la commune dans laquelle vous résidez effectivement pourrait conclure que vous ne résidez pas sur son territoire puisque vous n’y êtes pas domiciliée comme la loi vous y oblige.

Comme expliqué sur cette page la loi oblige les parents à subvenir aux besoins de leurs enfants jusqu’à ce que ceux-ci aient terminés leur formation. Cette loi sur l’obligation alimentaire doit cependant être prise au sens « large » : les parents sont généralement reconnus responsables de l’entretien de leur enfant jusqu’à ce que ceux-ci – dans la mesure du raisonnable – soient capable d’être autonomes financièrement. Cela signifie que le CPAS – lors de l’enquête sociale – cherchera à déterminer pourquoi vos parents ne vous hébergent pas (puisque cette solution vous permettrait de ne pas être à la charge du CPAS…) et/ou pourquoi ils ne vous versent pas une pension alimentaire. En bref, vous devrez être capable de prouver au CPAS que vous n’avez pas le choix, et que la décision de vivre avec votre fiancé est une nécessité et pas un choix de convenance personnelle. En effet, la mission du CPAS est d’aider les personnes qui n’ont aucun moyen de vivre « dignement ». Les budgets étant limités (par rapport aux demandes qui explosent) les CPAS vérifient en principe systématiquemen t que la personne n’a pas d’autres alternatives que de demander de l’aide.

Que vous soyez mariée ou non, le CPAS prendra en compte les ressources de votre fiancé puisque vous vivez en couple avec lui. Cela ne changera donc rien à l’octroi du RIS. Attention cependant : deux personnes mariées sont censées être domiciliées à la même adresse !

Bien à vous,

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# benji 21-03-2017 13:07
bonjour

je suis la maman d'un jeune de 19 ans rentrant à Warocqué en septembre
il veut aller étudié à Mons en Kot, je suis pas d 'accord donc il va quitter la maison
après les examens me dis t il

question : peux t on faire les demarches avant la rentrée pour une demande de bourse ?

il a des économies et donc il peut prendre un kot le temps que son dossier passe en commission pour l attribution d'une bourse

Mais cela veut dire alors qu il ne sera plus fiscalement à ma charge puisque domicilier dans son kot? ( il prendra un kot domicilié)

je veux bien lui verser une pension alimentaire mais pas non plus 600 euros
par mois

merci pour votre reponse
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 24-03-2017 15:25
Bonjour Benji,

A partir de 18 ans, votre fils est en effet en droit de quitter le domicile familial s’il le souhaite. Il devra néanmoins se débrouiller pour se trouver un logement, et pour s’en sortir financièrement également.

Tant que votre fils n’a pas terminé sa formation (= ses études) et qu’il n’est pas autonome financièrement ou socialement, vous avez l’obligation de continuer à l’entretenir (c'est-à-dire de le nourrir, de lui apporter les soins dont il a besoin, de l’héberger, …). Si votre fils décide de ne plus vivre au domicile familial, cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension alimentaire à votre fils. Vous pouvez définir ensemble le montant de cette pension alimentaire. En cas de conflit, il a le droit d’introduire une demande de pension alimentaire auprès du Tribunal de Famille et de la jeunesse(TFJ). C’est le juge de la famille qui prendra la décision en fonction bien sûr de votre situation et de vos revenus, mais également en fonction des besoins de votre fils et de ses propres revenus et ressources.

Concernant la demande de bourse (= d’allocation d’études), le dossier doit être introduit entre le 1er juillet et le 15 décembre pour l’enseignement supérieur. Les demandes introduites de manière électronique seront traitées prioritairement.
Attention, la bourse d’étude ne couvrira pas tous les frais (ménagers, scolaires, sorties, médicaux…) de votre fils lorsqu’il aura épuisé ses économie. Le montant de cette dernière variera en fonction de plusieurs éléments que vous retrouverez en détail sur le site du service des allocations et prêts d’études: www.allocations-etudes.cfwb.be /.../ . Une aide financière de votre part lui sera probablement toujours utile.

Dans le cas où votre fils n’est plus domicilié chez vous, au 1er janvier de l’exercice d’imposition (pour les revenus perçus l'année précédente) vous ne pourrez en effet plus le reprendre fiscalement à votre charge.
Pour l’exercice d’imposition de cette année 2017, vous pourrez le reprendre sur votre déclaration d’impôt comme enfant à charge. Par contre, pour l’exercice d’imposition 2018, si au 1er janvier 2018 il n’est pas domicilié chez vous, vous ne pourrez pas le rendre comme enfant à charge.
Par conséquent, vous ne bénéficierez plus de déductions fiscales. Toutefois, si vous lui versez une pension alimentaire par la suite, vous pourrez la reprendre dans votre déclaration d’impôt, vous trouverez plus de renseignements sur le site du SPF FINANCES : finances.belgium.be/.../payee.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Kitou 19-03-2017 23:37
Bonjour,
J'ai des gros problèmes familiaux enfin avec ma maman à cause de mon beau père. Les disputes viens de temps en temps mais quand il y en a une elles sont forte au point qu'elle me dise de partir. Ce soir c'est celle de trop je saurais pas reste mais je sais pas qu'est ce que je peux car j ai 18 ans le 29mars et j aimerais continue mes études à l'unif. Qu'est ce que je peux faire et qu'elle aide je peux demande niveau financier et même pour les démarches?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 23-03-2017 15:42
Bonjour kitou,

Avant vos 18 ans vous ne pouvez pas quitter le domicile familial sans l’accord de vos parents. Même si vous ne vous entendez plus avec eux.

D’autre part, vos parents n’ont pas le droit de vous demander de quitter le domicile familial, car ils ont l’obligation de vous entretenir (vous héberger, vous nourrir… jusqu’à ce que vous soyez autonome financièrement).

Une fois que vous aurez atteint vos 18 ans, vous avez le droit de vivre où vous le souhaitez.


Même après 18 ans, tant que vous n’avez pas terminé vos études et que vous n’êtes pas autonome financièrement vos parents ont l’obligation de vous entretenir. Si vous ne vivez plus chez vos parents, cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension alimentaire.
S’ils refusent, vous avez le droit d’introduire une demande de pension alimentaire auprès du Tribunal de Famille et de la jeunesse(TFJ) de votre lieu de résidence.

Une seconde solution est de vous adresser au CPAS de votre commune et de leur expliquer votre situation. Vous pouvez éventuellement obtenir, au CPAS, une aide financière et/ou sociale (ex : pour vous aider à payer les frais de transports, les soins de santé, ils ont également des services d’aide pour trouver un logement, …).

Avant d’aller au CPAS faire votre demande, il est important de bien vous préparer et de réfléchir à la façon dont vous allez pouvoir leur expliquer votre situation. Sachez que la personne qui va vous recevoir (= l’assistant(e) social(e)) ne vous connaîtra pas du tout ; il sera donc important de détailler votre situation. Les demandes introduites au CPAS ne sont pas accordées de manière automatique. Le CPAS n’aide que les personnes qui en ont « vraiment » besoin, c’est-à-dire celles qui n’ont aucun revenu ET dont les parents refusent ou ne peuvent pas les héberger ou les aider.
Une fois votre demande introduite, l’assistant(e) sociale(e), qui vous aura été désignée, effectuera donc une enquête sociale et vérifiera votre situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille,... Le CPAS ne vous octroiera l’aide que si vous prouvez que :
-Soit la situation familiale ne vous permet plus d’être hébergé chez vos parents (ex : à cause de gros conflits familiaux, de violences familiales, …).
-Soit que la situation financière de votre famille ne vous permet pas de vivre dignement.

Le CPAS peut également réclamer à vos parents (s’ils ont des revenus suffisants) une pension alimentaire (si vous n’avez pas fait vous-même la démarche auprès du TFJ). Si vous avez le sentiment que cela pourrait aggraver vos relations personnelles avec vos parents, vous pouvez demander au CPAS de renoncer à réclamer cet argent (on appelle cela le principe d’équité).

Attention, si l’aide du CPAS vous est accordée vous aurez également des « obligations » à respecter en contre partie : vous allez devoir signer ce qui s’appelle un PIIS (Projet Individualisé d’intégration sociale) et mettre tout en œuvre pour le réaliser. Le PIIS est un contrat entre vous et le CPAS reprenant la réalisation d’un projet vous permettant de prendre votre indépendance. Le PIIS peut éventuellement porteur sur un projet d’étude supérieure. Le CPAS aura cependant son mot à dire sur les études entreprises.
Vous aurez toujours le choix des études mais ce choix devra être discuté avec le CPAS. Le CPAS va regarder si :
- le fait de poursuivre ces études augmente vos possibilités d’insertion professionnelle ;
- vous avez la capacité d'entamer des études;
- vous avez la volonté d’améliorer vos conditions de vie en exerçant un Job/travail compatible avec vos études (ils peuvent par exemple vous demandez de travailler sous contrat étudiant durant la durée de vos études (les revenus de ce job étudiant seront en partie décompté du RIS pour vous permettre de financer vous-même en partie vos études).
).
Ce genre de décision et de réflexion est réalisé par le CPAS au cas par cas et chaque CPAS peut avoir sa politique dans ce genre de situation.

L’étudiant ayant conclu un PIIS projet d’étude, doit répondre à certaines obligations : suivre régulièrement les cours, participer aux sessions d'examens, fournir tous les efforts nécessaires pour réussir ou encore communiquer ses résultats d’examens au CPAS, …
L’étudiant n’a pas d’obligation en matière de réussite de son année académique. Le CPAS effectue son évaluation au cas par cas en tenant compte des résultats et des circonstances spécifiques et de la situation du jeune.

Si vous bénéficiez d’allocations familiales, sachez que vous pouvez demander à recevoir vos allocations familiales vous-même. Vous devrez alors avoir un document officiel attestant que vous ne vivez plus chez vos parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune). Vous devrez vous adressez à l’Agence fédérale pour les allocations familiales (Famifed), vous pouvez les contacter par téléphone au 02/237.21.12 ou 237.21.11 ou 0800/94.434.

Sachez que pour payer vos études, vous pouvez également introduire une demande d’allocation d’étude. Cette allocation est octroyée en fonction de vos revenus.
Vous trouverez toutes les informations concernant les bourses d’études sur le site: www.allocations-etudes.cfwb.be /

Vous trouverez de plus amples explications sur cette page de notre site : jeminforme.be/.../...

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# amandine 15-03-2017 12:25
Bonjour,
J'ai 18 ans et je suis actuellement en dernière année de secondaire et j'aimerai poursuivre mes études. Le problème est que mes parents ne veulent pas les financer alors qu'ils peuvent. J'aimerai savoir si je peux les obliger à financer mes études ? J'ai un job étudiant et des économies mais je n'arriverai pas à couvrir tous les frais. Je dois demander une pension alimentaire, une aide du CPAS? De plus je souhaite quitter le domicile familial, étant donné que je poursuis mes études je devrais prendre un kot ou une chambre. Les parents de ma concubines m'ont proposés de venir vivre chez eux le temps de nos études ils vivent en France. Puis-je être domicilié chez eux? Même s'ils vivent en France et que je poursuis mes études en Belgique? Aurais-je droit aux aides financières belge? Puis-je être domicilié au kot ou dans la chambre étudiant même si je n'y serai que pendant la semaine ?

Bien à vous.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 15-03-2017 15:58
Bonjour amandine,

Puisque vous avez 18 ans, vous êtes majeure. Vous avez le droit de vivre où bon vous semble, que ce soit en Belgique ou en France ; ceci sans l’accord de vos parents.

Vos parents ont l’obligation de subvenir à vos besoins si vous n’avez pas encore achevé vos études. Si vous décidez d’entreprendre des études supérieures (ce choix vous appartient), vos parents ont l’obligation légale de continuer à vous héberger ou, lorsque ce n’est pas possible, de vous payer une pension alimentaire calculée selon leurs moyens.
Si vos parents refusent de vous héberger et/ou de vous verser une pension alimentaire durant vos études, vous avez effectivement le droit d’exiger auprès d’un tribunal de la famille qu’ils subviennent à vos besoins (au moins en partie – voir plus haut sur cette page).

Si vous ne recevez aucune aide de vos parents et que vous résidez en Belgique, vous pouvez demander l’aide du CPAS de votre commune de résidence. Vous trouverez sur cette page l’essentiel de ce qu’il y a à savoir pour demander cette aide (qui n’est absolument pas automatique).

En Belgique, « se domicilier » dans son logement signifie y établir sa résidence principale. Si vous vous domiciliez dans votre kot, cela signifie « en principe » que c’est là que vous résidez principalement. Ceci étant, la plupart des étudiants ne se domicilient pas dans leur kot (ils restent domiciliés chez leurs parents) car cela est généralement moins avantageux pour leurs parents et pour le propriétaire (au niveau fiscal, parfois au niveau des droits sociaux…). Avant de vous domicilier dans votre kot en Belgique, vous devrez vérifier auprès de votre propriétaire que c’est possible et (éventuellement ) avec vos parents pour qui cette domiciliation risque d’avoir des conséquences financières.

En tant que citoyenne belge, vous avez le droit d’établir votre résidence principale en France (nous ne connaissons cependant pas les détails de la règlementation française). En France, on ne parle cependant pas de « domiciliation ». Pour savoir quelles démarches accomplir en France pour y séjourner légalement, nous vous invitons à contacter la mairie du lieu où vous comptez séjourner ou un centre d’information jeunesse français : www.cidj.com. Le fait de résider en France n’est pas incompatible avec le fait d’étudier en Belgique.

Si vous décidez d’établir votre résidence principale en France, vous n’aurez pas accès à l’aide sociale belge du CPAS. Si vous restez domiciliée en Belgique et demandez l’aide du CPAS tout en vivant principalement en France, vous prenez le risque que le CPAS s’en rende compte et décide de vous retirer l’aide (voire de vous demander de rembourser l’aide indument perçue).

Si vous résidez en France mais que vous étudiez en Belgique, vous aurez en principe toujours droit à une allocation d’étude (ou bourse) de la Fédération Wallonie-Bruxel les. Il n’y a en effet aucune condition de résidence (voir les conditions via le lien suivant www.allocations-etudes.cfwb.be /.../ )

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Sébastien W 09-03-2017 16:24
Bonjour,
J'ai actuellement 22 ans (25/05/94) et je vie actuellement une situation difficile dans le domicile familial.

Je souhaite donc partir et vivre de mon côté. Mais je suis actuellement au chômage et je compte reprendre des études en septembre (promotion sociale). Ceci dit, je me suis déjà renseigné sur le revenue du chomage (850€ +/-) mais je ne pourrais m'en sortir avec cette somme car j'ai une voiture et un chien à charge.

Pensez-vous que j'aurai droit à un RIS ou une pension alimentaire ou autre aide de revenue?

Merci d'avance pour votre éclaircicement sur ce sujet.

Cordialement,
W. Sébastien
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 10-03-2017 14:23
Bonjour Sébastien W,

Si vous ouvrez un droit aux allocations de chômage, le CPAS refusera en principe de vous aider en vous versant le RIS. Le CPAS est en effet chargé d’aider les personnes qui ont déjà épuisé leurs autres droits sociaux (comme le droit aux allocations de chômage). Pour information, le RIS pour une personne isolée est de toute manière équivalent aux allocations chômage que vous recevrez en tant que personne isolée.

Concernant la pension alimentaire : vos parents ont en principe l’obligation de vous entretenir – même après vos 18 ans – A CONDITION que vous n’ayez pas encore terminé les études vous permettant de pouvoir prendre votre autonomie. Lorsqu’ils ne peuvent pas vous héberger, ils doivent en principe vous verser une pension alimentaire calculée selon leurs revenus. S’ils refusent, vous pouvez demander l’intervention du juge de la famille pour que ce dernier les oblige à vous verser cette pension.
Dans votre cas, puisque vous allez toucher des allocations de chômage vous permettant de prendre votre autonomie, il n’est pas impossible qu’un juge de la famille considère que vous êtes déjà autonome et que vos parents n’ont plus à vous verser de pension alimentaire. Tout dépendra en fait de la situation.

ATTENTION : pour recevoir des allocations de chômage, vous devez obligatoirement être inscrit comme demandeur d’emploi (auprès d’Actiris si vous êtes à Bruxelles, ou auprès du Forem si vous êtes en Wallonie). Lorsque vous êtes demandeur d’emploi, vous avez plusieurs obligations comme celle de rechercher activement un emploi et d’être disponible sur le marché de l’emploi belge. Si vous suivez des études en promotion sociale, vous ne respecterez plus ces obligations SAUF si vous avez préalablement demandé une dispense à Actiris ou au Forem.
Vous trouverez plus d’informations sur les dispenses et les conditions pour les avoir sur :
° le site d’Actiris (si vous vivez à Bruxelles) : actiris.be/.../...
° le site du Forem (si vous vivez en Wallonie) : leforem.be/.../dispenses.html

Si vous décidez de renoncer aux allocations chômages pour faire vos études de promotion sociale (dans le cas où vous n’obtenez pas de dispense), le CPAS acceptera peut-être de vous aider à prendre votre autonomie si vous expliquez bien pourquoi vous ne pouvez plus vivre chez vos parents (voir plus haut sur cette page).


Bien à vous,

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Cp 08-03-2017 23:44
Bonjour,
J'ai 20 et je suis en dernière année en technique comerciale (secondaire) j'aimerais quitter mes parents et aller vivre tout seul car je n'ai plus envie de vivre avec eux. J'ai un petit Job étudiant qui me permet de me faire gagner un peut d'argent mais je ne peut pas toujours travailler car je travaille beaucoup pour l'école, et donc mes temps sont uniquement le samedi ou le dimanche cela dépend des job aussi. J'aimerais avoir un petit appartement ou alors un studio comment puis-je obtenir ça? Pourriez vous m'aider svp? J'habite a saint nicolas et je cherche a été logé dans le centre de liège.
Merci.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 10-03-2017 15:35
Bonjour CP,

Le loyer d’un logement étudiant varie en fonction de sa taille, des charges locatives, de la situation du logement (localisation, à plusieurs locataires,...) … vous pouvez vous adresser au Centre J de Liège(liege.be/.../... ) pour savoir qu’elle est +/- la tranche de loyer en vigueur dans votre province.
Ce service pourra également vous aider et conseiller dans votre recherche de logement dans la province de Liège : www.liege.be/.../centre-j .

Vous trouverez également pas mal d’informations, des conseils et des adresses de sites de recherche de logement sur ces pages de notre site :
- jeminforme.be/.../...
- jeminforme.be/.../louer-un-kot

N’oubliez pas que ce ne sont pas uniquement vos études que vous devrez financer, mais également votre logement plus les charges, vos frais ménagers, vos activités sportives, vos sorties… et le salaire d’un job étudiant de 2 jours/semaine ne sera pas suffisant.
Si vous n’aurez pas de situation financière directement en quittant vos parents. Nous vous recommandons tout d’abord de prendre conseil auprès du CPAS de votre commune. Vous pourrez essayer d’introduire une demande d’aide financière et sociale auprès de celui-ci. Ce n’est pas une aide automatique, car le CPAS détermine avant tout si vous êtes dans une situation de besoin ne pouvant plus vous permettre de vivre de manière digne chez vos parents. Il effectue également une enquête sociale pour vérifier s’ils disposent de revenus suffisant pour continuer à vous prendre en charge durant vos études. Vous devrez expliquer à l’assistant(e) social(e) les raisons pour lesquelles vous désirez quitter votre domicile familial (problèmes relationnels, …). En fonction de votre situation, il évaluera si vous pouvez bénéficier ou pas de leur aide. Si le CPAS décide de vous aider, il vous demandera de faire les démarches nécessaires pour recevoir vous-même vos allocations familiales et en fonction des revenus de vos parents d’obtenir une pension alimentaire de leur part. Si le CPAS décide de vous aider, vous pourrez trouver un logement pour vivre seule. Le CPAS vous octroiera une aide au taux cohabitant si vous être toujours chez vos parents, puis au taux isolé lorsque vous habiterez seul.

Vous pouvez également décider de ne pas faire appel au CPAS, mais vous devrez trouver un travail pour pouvoir vous en sortir pour payer votre logement et frais complémentaires .

Si vous êtes toujours étudiant vous pouvez également obtenir une bourse d’études via la Fédération Wallonie : enseignement.cfwb.be/.../...
Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# laurie 06-03-2017 18:55
Bonjours j'aimerais avoir plus de renseignement ..
Je vit avec mes parent et frère et sœur mais c'est vraiment très compliquer nous nous disputons tout le temps.. sa devient vraiment invivable je vais finir par devenir folle .
alors j'aurais voulu savoir si je décidais de partir, si je recevais de l'argent ou pas en sachant que j'ai deja un job étudiant mais que je gagne pas assez pour subvenir a mes besoins ...
Bien a vous
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 07-03-2017 15:38
Bonjour Laurie,

Si vous avez plus de 18 ans, vous pouvez décider de vivre où vous voulez, sans l’accord de vos parents.

Si vous décidez de vivre ailleurs que chez vos parents, vous êtes en droit de leur demander – puisque vous êtes toujours étudiante – de vous verser chaque mois une pension alimentaire calculée selon leurs moyens.

Si cette pension alimentaire et les revenus de votre job étudiant ne vous suffisent pas pour vivre, ou que vos parents n’ont pas les moyens de vous verser de pension (ou encore qu’ils refusent de vous la verser !), le CPAS peut éventuellement vous venir en aide pour vous permettre de vivre « dignement ». Attention cependant, si vous introduisez une demande dans le CPAS de votre commune d’origine et que celui-ci accepte de vous aider, il restera compétent durant toute la durée de vos études (même si vous résidez ensuite ailleurs).

!!! ATTENTION !!! L’aide du CPAS n’est absolument pas « automatique ». L’assistant(e) social(e) qui vous recevra fera une enquête sociale (entretien avec vous, éventuellement vos parents, visite à domicile…) pour savoir si vous avez vraiment besoin de cette aide. Il/Elle cherchera entre autre à déterminer pourquoi vos parents ne peuvent pas (ou refusent) de vous verser une pension alimentaire, et pourquoi il n’est pas possible qu’ils vous hébergent. Il est donc très important de préparer à l’avance ce que vous allez dire, d’expliquer dès le premier entretien quelle est la situation dans laquelle vous vivez et pourquoi vous ne pouvez pas faire autrement que de demander de l’aide. Il sera donc important d’expliquer à l’assistant(e) social(e) que vous êtes en conflit avec vos parents et avec d’autres membres de votre famille.

Puisque vos parents ont légalement l’obligation soit de vous héberger, soit de vous verser une « pension alimentaire », le CPAS peut demander que vous leur réclamiez cette pension avant de vous aider (dans la mesure de leurs moyens) ou exiger lui-même à vos parents le remboursement d’une partie de l’aide qu’il vous donne. Si vous pensez que de telles mesures aggraveraient vos relations avec vos proches, vous pouvez demander au CPAS de renoncer à les appliquer.

Si le CPAS décide de vous aider, vous toucherez une partie ou la totalité du Revenu d’Intégration Sociale (RIS) : c’est-à-dire une aide financière, versée tous les mois, qui doit vous permettre de vivre « dignement » (payer un loyer, la nourriture etc…).

Vous pourrez également demander au CPAS certaines aides « exceptionnelles » (à voir avec votre assistant(e) social(e) ) : aide pour la garantie locative, pour déménager...

Si vous avez droit au RIS et que vous êtes étudiante, le CPAS acceptera en principe que vous continuiez vos études. Il vous imposera néanmoins certaines conditions : par exemple, aller à tous les cours, présenter tous les examens…

Le CPAS pourra exiger que vous continuiez votre job étudiant. Vous devrez lui déclarer les revenus que vous gagnerez et ils seront pris en compte lors du calcul du RIS.

Si vous vivez ailleurs que chez vos parents, le CPAS demandera peut-être également que vos allocations familiales vous soient versées directement (voir sur cette page le paragraphe « les allocations familiales »). Si c’est le cas, elles seront prises en considération pour le montant du RIS que vous recevrez.

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# schrevens 06-03-2017 09:22
ma fille veut quitter la maison 19 ans je ne suis pas d'accort car elle a tout se quelle veut à la maison la seule choses qui lui dérange est de ranger sa chambre quand nous lui demandons et de faire la loi chez nous je vais bientôt me marier et ma fille est jalouse ne veux pas me partager et décide alors de partir de la maison elle sera diplômé cette année mais a décider de ne pas travailler et de faire d'autres étude mais ne sais pas encore quoi elle est aller au cpas j'attend des réponse en me menace de payer une pension alimentaire le dialogue est coupé si elle revient il y a pas de problème pour nous mais payer des étude juste parce que elle ne veut pas travailler je ne suis pas d'accord quel sont mes droit merci
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 08-03-2017 15:57
Bonjour schrevens,

Lorsqu’un jeune demande une aide sociale, le CPAS fait une enquête sociale pour déterminer si le jeune peut bénéficier de leur aide. Cette aide n’est pas automatiquement accordée s’il considère que les raisons de départ du jeune de son domicile familiale ne sont pas légitimes et/ou que les parents disposent de revenus suffisants pour continuer à le prendre en charge.
Si le CPAS décide d’aider votre fille, il peut en effet se retourner vers vous (parents) pour récupérer les montants de l’aide qu’il lui octroie OU exiger que votre fille fasse le nécessaire pour obtenir une pension alimentaire.
Etant donnée, que les parents ont une obligation d’entretien vis-à-vis de leur enfant tant qu’ils sont aux études et qu’il peut s’exprimer sous forme de pension alimentaire lorsque le jeune n’habite plus le domicile familial. Il vous sera difficile de contrer cet argument.
Cependant, vous pouvez demander à renoncer au recouvrement (récupération) de l’aide octroyée à votre fille pour des raisons d’équité OU vous pouvez faire une proposition motivée pour étaler les paiements OU proposer de lui payer une pension alimentaire OU proposer autre chose. Vous pourrez à ce moment-là exprimer vos raisons de refus, les faits et les conflits qu’il y a entre vous et votre fille.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Deblire 28-02-2017 04:30
Bonjour,je me permets de vous Envoyé ce mail pour vous demander si il faut un avocat pour un droit d'enfant aux grands -parents et comment faire les démarches .... (mon fils me dit qu'il va mettre un avocat ,cela va-il influencer le déroulement de ma demande )merci à vous bonne journée .....Désolée du dérangement
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 28-02-2017 14:11
Bonjour Deblire,

Un avocat n’est jamais obligatoire en droit familial lorsque les deux parties en conflit sont majeures (+ de 18 ans). Le conseil d’un avocat est cependant recommandé, notamment lorsque la partie adverse fait appel à un avocat. En effet, les avocats connaissent bien les procédures juridiques (souvent complexes) et ont une pratique du droit qui leur permet de connaître les « astuces » pour faire gagner leurs clients.
Vous trouverez les coordonnées de tous les avocats belges sur le site www.avocats.be. Si vous souhaitez consulter un avocat, mais que vous n’en avez pas les moyens, vous pouvez vous adresser au Bureau d’Aide Juridique de votre arrondissement judiciaire. Plus de renseignements sur notre site, à la page jeminforme.be/.../...

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339 1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# deville 19-02-2017 16:29
Bonjour , j'aimerais savoir qu'elle sont les droit de parents sur son propre enfant de 22 ans qui vit encore sous le même toit .
les parents peuvent -ils encore avoir des droits sur cette enfant majeur qui est encore en étude ?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 22-02-2017 10:53
Bonjour deville,

Votre enfant est majeur, il est droit de faire ce qu’il désire.
Cependant, vous êtes en droit d’imposer des règles à respecter par toutes les personnes habitant votre maison. Ce sont des compromis que chacun doit respecter.
S’il y a conflit, il est nécessaire d’instaurer un dialogue entre vous et de peut-être revoir les règles (de manière positive ou négative)que vous imposez pour une meilleure entente.

!Attention!Vous êtes également en droit en tant que parent de vouloir que votre enfant quitte le domicile familial. Cependant, vous ne pourrez pas expulser votre enfant du domicile familiale du jour au lendemain, s’il ne veut pas partir volontairement ou trouver un logement. Vous devrez avoir une autorisation c'est-à-dire un jugement d’expulsion du juge de paix de la commune où vous résidez pour qu’il puisse quitter le domicile contre son gré.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lina 08-02-2017 08:00
Bonjour,
Ma fille 20 ans se trouve enceinte et veux aménager avec son partenaire. Seulement ils n'ont pas de diplômes et ne sont pas pressés de trouver un travail.Je suis une maman seule et je n'ai qu'un revenus. Le copain de ma fille mange tout les jours ici mais la situation devient difficile pour moi.j'ai encore un ado de 16ans a ma charge aussi. La difficulté que je vis très mal est qu'ils vendent des objet appartenant pour faire leurs sortis, maquillage, cigarettes etc.Je ne vis pas sur l'or non plus mais ils ont tt les jours quand c'est possible leurs repascomplet,le urs linge abondante est fait et ils sont au chaud. Comment faire pour qu'ils prennent leurs responsabilités et surtout qu'ils puissent avoir d'autres recours que moi pour vivre leur vie d'adulte?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 08-02-2017 16:37
Bonjour Lina,

Comme expliqué sur cette page, le CPAS de la commune sur laquelle vous résidez est compétent pour venir financièrement en aide à votre fille et à son compagnon si ces derniers n’ont aucune source de revenu et souhaitent prendre leur indépendance.

L’aide attribuée par le CPAS n’est pas automatique, l’assistant(e) social(e) qui les recevra effectuera une enquête pour déterminer s’ils ont vraiment besoin d’aide. Si une aide leur est accordée, le CPAS obligera en contrepartie votre fille et son compagnon à chercher un travail ou à faire sérieusement une formation qualifiante.

Si votre fille est encore aux études, vous êtes en principe toujours obligée de subvenir à ses besoins et/ou de l’héberger. Si maintenant votre fille a terminé ou abandonné ses études et qu’elle ne recherche pas de travail, rien ne vous oblige « en principe* » à continuer de l’entretenir (*en cas de conflit, seul le juge de la famille est compétent pour évaluer la situation et prendre une décision). Vous n’avez en tous les cas aucune obligation légale envers le compagnon de votre fille.

Si votre fille et/ou son compagnon vendent des objets vous appartenant pour financer leurs sorties ou leurs loisirs, il s’agit de vol, et vous êtes en droit de porter plainte contre eux au commissariat de police.

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Virginie 09-01-2017 08:24
J ai été déposé plainte à la police car ma mère M avait gifler y a 15jours et je lui ai pris ses cheveux dans la dispute qui a suivi .Elle est devenue hystérique et m'à foutue dehors !
A qui puis je M adresser pour obtenir de l aide ! Suis partie chez un ami...
Ma mère m'à versé la pension alimentaire de mon père en double.
Ai je droit à l aide du cpas?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 09-01-2017 17:09
Bonjour Virginie,

Nous ne pouvons pas vous dire si vous aurez droit ou non au CPAS, car leur aide n’est pas automatiquement attribuer à toutes personnes.
Pour bénéficier d’une aide sociale et financière du CPAS, vous devez être dans une situation de besoin importante ne pouvant vous permettre de vivre décemment, dignement. Pour constater votre situation, le CPAS va mener une enquête sociale. Il va également déterminer si vos parents ne doivent pas continuer à remplir leur obligation d’entretien en fonction de leurs revenus c.-à-d. continuer à vous entretenir en vous fournissant un toit (logement, nourriture, soins…) ou une pension alimentaire (pour que vous puissiez vous en sortir seul).
En principe, vous devez vous rendre auprès du CPAS de votre lieu de domicile pour introduire votre demande. Le CPAS vous demandera de fournir dans un certain délai divers documents pour déterminer votre situation sociale et si vous pouvez bénéficier du RIS – Revenu d’Intégration Sociale.
Le montant de l’aide octroyé par le CPAS est différent si la personne est considérée comme cohabitant, isolée ou cohabitant avec famille à charge.
Le CPAS peut également octroyer une aide partielle s’il considère que vos parents doivent continuer à assurer votre entretien, vous serez alors peut-être amener à devoir demander auprès de la Justice de Paix une pension alimentaire également à votre maman.
Ci-dessus dans nos explications, vous trouverez de plus amples informations.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Jorge 07-01-2017 13:40
J'ai 25 ans et arrêté mes études et je vis à Woluwé-St-Lambert.
Je ne veux/peux plus vivre avec mes parents car la relation avec ceux-ci se détériore et devient de plus en plus violente.
Mon père étant pensionné et ma mère travaillant à mi-temps car sa santé l'empêche de faire plus, ils ont à leur charge en plus mon petit-frère de 21 ans étant atteint de handicap mental dit "sévère", ce qui -même s'il perçoivent plus d'argents des allocations familiales- est représente un coût très élevés pour subvenir à ses besoins.
Leurs rentrées d'argents et les aides sociales vont presque entièrement au profit de mon petit frère.
Le fait que je ne sois plus étudiant,est devenu problématique pour eux car vivant dans un logement social je suis devenu un locataire en plus pour l'organisme donc le loyer risque d'augmenter et la perte de l'allocation familiale me concernant est une réelle perte financière pour mes parents.
Je suis intérimaire à mi-temps mais ça ne suffit pas pour les aider et me demande de leur verser presque la totalité de ce que je perçois jusqu'à vérifier d'eux-même ce que je gagne, ce qui m'empêche totalement de mettre de côté de l'argent pour pouvoir déménager.
Je suis réellement à bout de cette situation.
Je veux juste quitter mes parents et leurs permettre de ne plus être un gouffre financier pour eux et pour moi-même revouloir vivre pour moi.
Que peut faire le CPAS pour m'aider dans cette situation?
Peut-il m'aider ?
Que puis-je faire pour obtenir cette aide?
En attendant une réponse de votre part.

Bien à vous,

Diaz Jorge
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 11-01-2017 16:36
Bonjour Jorge,

Vous pouvez en effet tenter de demander une aide au CPAS. Vous pouvez y demander le Revenu d’Intégration Sociale-RIS (= une aide financière) ou une aide sociale (= aide médicale, une aide matérielle exceptionnelle (par ex. pour déménager…), une assistance administrative, …).

Cependant, sachez que les aides du CPAS ne sont pas accordées automatiquement aux personnes, nous ne pouvons donc pas vous dire si vous aurez droit ou non au CPAS.
Avant de vous accorder une aide (financière ou sociale), le CPAS va regarder si vous êtes dans une réelle situation de besoin.

Pour introduire cette demande, vous devez vous rendre au CPAS de votre lieu de domicile actuel. Une fois que vous aurez introduit votre demande d’aide, un(e) assistant(e) sociale(e) vous sera désigné(e) et sera chargé(e) de votre dossier. Il/elle effectuera une enquête sociale et vérifiera votre situation financière (si vous avez un revenu, celui-ci sera pris en compte (dans votre cas, les revenus de votre travail en tant qu’intérimaire) ), scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille,...
En fonction de votre situation et des éléments que vous aurez apportés à l’assistant(e) social(e), il/elle complètera votre dossier, c’est ensuite le Conseil de l’action sociale qui prendra, en fonction de votre dossier, une décision d’octroi ou de refus d’aide.
Sachez que le CPAS peut également décider de vous octroyer une aide partielle s’il considère que vos parents doivent continuer à assurer votre entretien. Il peut alors vous demander d’introduire une demande de pension alimentaire à vos parents auprès d’un Juge de Paix.
Si vous décidez de demander une aide au CPAS, il faudra, avant de vous rendre sur place, réfléchir à la manière dont vous allez expliquer votre situation. Sachez que la personne qui va vous recevoir (= l’assistant(e) social(e)) ne vous connaîtra pas du tout ; il sera donc important de lui expliquer et de lui détailler certains aspects de votre situation.

Vous trouverez davantage d’explications concernant les deux procédures possibles (pension alimentaire ou CPAS) au-dessus de cette page.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Aymeric 06-01-2017 17:05
Bonjour, cela fait un certain temps que cela ne va plus chez mes parents, je ne supporte plus l'ambiance. J'envisage de partir vers mes 18-19 ans afin de prendre un petit kot ou autre. Je me demandais comment faire les démarches? Les parents peuvent-ils se voir refuser mon indépendance afin que je reste chez eux?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 09-01-2017 13:52
Bonjour Aymeric,

Une fois que vous êtes majeure (= que vous avez 18 ans), vous pouvez quitter vos parents et le domicile familial si vous le souhaitez. Vos parents ne peuvent pas vous empêcher de partir. Néanmoins, si vous décidez de quitter le domicile familial pour vivre seul, vous allez devoir assurer vos besoins en termes de logement, de nourriture, d’étude/formati on, de transport, … Vous devrez donc vous débrouillez seul financièrement.

Sachez néanmoins, que vos parents ont une obligation d’entretien tant que vous n’êtes pas autonome socialement et financièrement (ex : que vous n’avez pas terminé votre formation, que vous n’avez pas accès au marché de l'emploi, ...) vos parents ont l’obligation de vous entretenir (c'est-à-dire de vous soigner, vous nourrir, et vous héberger, …). Si vous ne vivez plus chez vos parents, cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension. Vous pouvez donc leur demander de vous verser une pension alimentaire.

Une seconde possibilité est d’effectuer une demande d’aide au CPAS. Vous pourrez y demander le Revenu d’Intégration Sociale-RIS (= une aide financière) ou une aide sociale (= aide médicale, une aide matérielle exceptionnelle (par ex. pour déménager…), une assistance administrative, …).
Sachez que les aides du CPAS ne sont pas accordées automatiquement : une fois votre demande introduite, l’assistant(e) sociale(e), qui sera chargée de votre dossier, effectuera une enquête sociale et vérifiera votre situation financière (si vous avez un revenu, celui-ci sera pris en compte), scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille,... l’assistant(e) social(e) peut également effectuer une visite à domicile.
Ce n’est qu’en fonction de votre situation et des éléments que vous aurez apporté que l’assistant(e) social(e) complètera votre dossier, c’est ensuite le Conseil de l’action sociale qui prendra une décision par rapport à votre dossier.
Si vous décidez de demander une aide au CPAS, il faudra, avant de vous rendre sur place, réfléchir à la manière dont vous allez expliquer votre situation. Sachez que la personne qui va vous recevoir (= l’assistant(e) social(e)) ne vous connaîtra pas du tout ; il sera donc important de lui expliquer et de lui détailler certains aspects de votre situation au besoin.

Vous trouverez davantage d’explications concernant les deux procédures possibles (pension alimentaire ou CPAS) au-dessus de cette page.

N’oubliez pas que vous pouvez effectuer un job étudiant et qu’il existe également d’autres aides telles que les allocations familiales ou encore des aides financières que certaines universités ou hautes écoles si vous continuez des études.

Concernant la recherche d’un éventuel kot étudiant, vous trouverez des informations sur notre site, page jeminforme.be/.../...

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Sophie 04-01-2017 20:25
Je voulais savoir j'ai 19 ans et avec ma maman sa ne vas plus depuis plus de 3ans j'aimerais quitter la maison car cela devient plus vivable.. A 19 ans et étant toujours au étude mais au pme donc j'ai un petit salaire de moins de 300 euros j'ai le droit de quitter la maison et d'avoir une aide au cpas pour avoir un logement et un revenu ? Merci de votre reponse
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 05-01-2017 15:50
Bonjour sophie,

Puisque vous avez plus de 18 ans, vous pouvez décider de quitter le domicile familial si vous le souhaitez. Vous devrez par contre subvenir à vos besoins par vous-même (ex : nourriture, logement, transport, …) et pouvoir continuer votre formation. Vous avez alors 2 choix possibles :

Soit vous Obtenez une pension alimentaire de vos parents en effectuant une demande auprès d’un juge de la famille.
Tant que vous n’êtes pas autonome socialement et financièrement (ex : que vous n’avez pas terminé votre formation, que vous n’avez pas accès au marché de l'emploi, ...) vos parents ont l’obligation de vous entretenir (c'est-à-dire de vous soigner, vous nourrir, et vous héberger, …). Si vous ne vivez plus chez vos parents, cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension.
Vos parents ont donc l’obligation de continuer à vous entretenir même si vous ne vivez plus chez eux.
Néanmoins, ça reste une procédure en justice civile, vos parents peuvent se voir obligés de vous payer une pension alimentaire (en fonction de leurs revenus), ce qui pourrait envenimer les relations que vous avez avec eux.

Soit vous effectuer une demande d’aide au CPAS. Vous pourrez y demander le Revenu d’Intégration Sociale-RIS (= une aide financière) ou une aide sociale (= aide médicale, une aide matérielle exceptionnelle (par ex. pour déménager…), une assistance administrative, …). Sachez que les aides du CPAS ne sont pas accordées automatiquement : une fois votre demande introduite, l’assistant(e) sociale(e), qui sera chargée de votre dossier, effectuera une enquête sociale et vérifiera votre situation financière (votre petit salaire d’environ 300 € sera notamment pris en compte), scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille,...
Ce n’est qu’en fonction de votre situation et des éléments que vous aurez apporté que l’assistant(e) social(e) complètera votre dossier, c’est ensuite le Conseil de l’action sociale qui prendra une décision par rapport à votre dossier.
Si vous décidez de demander une aide au CPAS, il faudra, avant de vous rendre sur place, réfléchir à la manière dont vous allez expliquer votre situation. Sachez que la personne qui va vous recevoir (= l’assistant(e) social(e)) ne vous connaîtra pas du tout ; il sera donc important de lui expliquer et de lui détailler certains aspects de votre situation au besoin.

Vous trouverez des explications sur les deux procédures possibles (pension alimentaire ou CPAS) au-dessus de cette page.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Paula 29-12-2016 07:39
Bonjour,

Je suis étudiante à Mons et mes parents ne me versent aucune pension alimentaire suite à un désaccord familial. J'ai un job étudiant me permettant de subvenir en partie à mes besoins, en plus de l'aide d'une personne. Je vis en kot et mes parents me réclament parfois de l'argent pour le payer et "me donner une leçon". Quelles sont les meilleures solutions pour moi en sachant que j'ai proposé une "médiation" familiale, que je n'ose pas parler des allocations familiales qui me reviennent à mes parents, afin de garder une certaine entente lorsqu'on se voit.
Quelles sont les meilleures solutions pour moi?
Merci...
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-12-2016 14:16
Bonjour Paula,

Si la médiation familiale n’a pas encore eu lieu, vous pouvez tenter d’insister pour qu’elle puisse être entamée et ainsi espérer trouver un terrain d’entente et des solutions à vos problèmes.

Les solutions que vous avez vues sur la page ci-dessus sont les seules solutions possibles. Vous avez donc 2 choix possibles si la médiation familiale n’a pas lieu :

1) Obtenir une pension alimentaire de vos parents en effectuant une demande auprès d’un juge de la famille. Cela reste une procédure en justice civile, vos parents peuvent se voir obligés de vous payer une pension alimentaire (en fonction de leurs revenus), ce qui pourrait envenimer les relations que vous avez avec eux.
Tant que vous n’êtes pas autonome socialement et financièrement (ex : que vous n’avez pas terminé votre formation, que vous n’avez pas accès au marché de l'emploi, ...) vos parents ont l’obligation de vous entretenir (c'est-à-dire de vous soigner, vous nourrir, et vous héberger, …). Si vous ne vivez plus chez vos parents, cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension.
Vos parents ont donc l’obligation de continuer à vous entretenir même si vous ne vivez plus chez eux.

2) Demander une aide au CPAS. Vous pourrez y demander le Revenu d’Intégration Sociale-RIS (= une aide financière) ou une aide sociale (= aide médicale, une aide matérielle exceptionnelle (par ex. pour déménager…), une assistance administrative, …). Si vous décidez de demander une aide au CPAS, il faudra, avant de vous rendre sur place, réfléchir à la manière dont vous allez expliquer votre situation. Sachez que la personne qui va vous recevoir (= l’assistant(e) social(e)) ne vous connaîtra pas du tout ; il sera donc important de détailler votre situation, mais également de lui faire part de vos craintes par rapport aux relations que vous voudriez garder avec vos parents.
Sachez que les aides du CPAS ne sont pas accordées automatiquement : une fois votre demande introduite, l’assistant(e) sociale(e), qui sera chargée de votre dossier, effectuera une enquête sociale et vérifiera votre situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles vous ne voulez ou ne pouvez plus rester en famille,...
Ce n’est qu’en fonction de votre situation et des éléments que vous aurez apporté que l’assistant(e) social(e) complètera votre dossier, c’est ensuite le Conseil de l’action sociale qui prendra une décision par rapport à votre dossier.
Vous trouverez des explications sur les deux procédures possibles (pension alimentaire ou CPAS) au-dessus de cette page.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Megane 13-12-2016 09:48
Bonjour,
Je suis etudiante et j'aimerai changer mon domicile ne plus etre domicilier chez mon pere à Tournai mais dans l'appartement ou je vis depuis maintenant 4 ans a Mons. Mais comment puis je le faire car lors d'un changement d'adresse on me demande des fiches de salaire... mais etant etudiante je n'en ai pas sauf celles de mon job etudiant. Alors voici ma question comment changer d'adresse lorqu'on est etudiante?

Merci
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 15-12-2016 12:15
Bonjour Megane,

Les communes peuvent effectivement refuser une domiciliation tant que l’étudiant dépend financièrement de ses parents. Vous êtes en effet considérée comme temporairement absente du domicile de vos parents.
Le réglementation prévoit cependant que l'étudiant qui n'a plus ni ménage ni foyer dans sa commune d'origine et n'est plus à charge de sa famille est inscrit dans les registres de la commune où il réside effectivement.

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339 1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Laura 28-11-2016 19:00
Bonjour,
Je vous explique ma situation. J'ai 18 ans, et j'aimerais partir de chez mon père tout simplement car j'en ressent le besoin. Mais mon père compte partir en Flandre, et moi je vais le suivre, il a un logement la bas, mais moi j'aimerais arriver la bas avoir un chez moi, mais je n'ai aucun revenu. J'ai eu fini l'école, je recherche actuellement du travail du coté de la Flandre, mais es que en attendant que je trouve un travail, quel aide je peux avoir pour pouvoir prendre mon indépendance ?
Merci d'avance.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-11-2016 16:25
Bonjour Laura,

Puisque vous avez 18 ans, vous avez le droit de vivre où bon vous semble.

La loi belge prévoit que vos parents doivent subvenir à vos besoins tant que vous n’avez pas terminé la formation vous permettant d’intégrer le monde du travail. Plus généralement, et dans les limites du raisonnable, ceci est valable tant que vous n’êtes pas autonome financièrement.

Si vos parents ne peuvent pas (ou refusent) de vous aider à prendre votre indépendance, ou encore que cette aide ne suffit pas, vous pouvez éventuellement demander l’aide du CPAS (OCMW en Flandres) de la commune dans laquelle vous résidez.
L’aide du CPAS peut prendre plusieurs formes : une aide financière mensuelle (le RIS) permettant d’assurer vos dépenses (loyer, nourriture, etc…) ; et/ou une aide sociale occasionnelle (de quoi déménager, une aide à la constitution de la garantie locative…).
Puisque le CPAS est censé aider ceux qui sont vraiment dans le besoin, son aide n’est cependant pas « automatique ». L’assistant(e) social(e) qui vous recevra réalisera une enquête (questions, demandes de preuves, visite à domicile…) pour tenter de déterminer si votre situation nécessite vraiment l’aide du CPAS. Il/Elle cherchera sans doute à comprendre « pourquoi » vous souhaitez quitter le domicile de votre père alors que celui-ci peut vous héberger. En principe l’aide ne sera pas accordée s’il s’agit davantage d’une « envie d’indépendance » que d’un réel besoin.
Vous trouverez plus de détails sur l’aide du CPAS plus haut sur cette page.

Bon à savoir : si vous vous inscrivez comme demandeuse d’emploi au VDAB (agence pour l’emploi flamande), vous commencerez votre stage d’insertion professionnelle (voir notre page d’explication : jeminforme.be/.../.... Être demandeur d’emploi permet de bénéficier d’un suivi dans votre recherche d’emploi, d’avoir accès à certaines formations professionnelle s et aux plans d’aides à l’embauche. Si vous êtes demandeuse d’emploi, vous conserverez aussi votre droit aux allocations familiales (même si vous n’êtes plus étudiante) et pourrez demander que ces allocations vous soient directement versées si vous ne vivez plus chez vos parents.

Bien à vous,


Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 

La une
d'Infor Jeunes

INFOR JEUNES asbl engage immédiatement un(e) Bachelier(e) ACS à orientation juridique, sociale ou pédagogique
Vous voulez apprendre à créer votre premier site internet ? Alors inscrivez-vous au Stage de création de site internet d’Infor Jeunes pendant les vacances d’été. Venez découvrir les bonnes pratiques p...
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...