Etudes liées à une pénurie de main-d’oeuvre

Les études en pénurie

Chaque Service régional pour l’emploi met annuellement à jour une liste reprenant les professions pour lesquelles il existe une pénurie de main-d’oeuvre.
Comment expliquer ces pénuries? L’insuffisance de candidats est parfois liée à l’image qu’on se fait d’un métier, plus ou moins valorisante. C’est parfois, aussi dû à son manque d’attractivité (salaires, horaires, conditions de travail, temps de déplacement, précarité des contrats…). Il peut aussi s’agir du manque de gestion prévisionnelle des entreprises et des pouvoirs publics (lié au turn-over/rotation, aux départs en pension, cahiers de commandes, etc.).

Liste des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main-d’œuvre (article 93  de l’Arrêté Royal portant réglementation chômage 25.11.1991)

Cette liste vaut pour les cycles d’études entamés en septembre ou octobre.

Année scolaire ou académique 2021-2022

* En région bruxelloise, la liste des métiers en pénurie est la suivante :

Enseignement secondaire technique ou professionnel

  • Boucher
  • Climatisation, installations de réfrigération et de chauffage
  • Conducteur de travaux
  • Construction (peu importe la spécialité)
  • Cuisinier
  • Dessinateur industriel technique (peu importe la spécialité)
  • Dessinateur d’architecture
  • Electricité, installations électriques
  • Electronique
  • Infirmier (peu importe la spécialité)
  • Informatique
  • Installateur en sanitaire (peu importe la spécialité e.a. plombier, chauffage central, …)
  • Mécanique, électromécanique
  • Pâtissier – boulanger
  • Puériculteur
  • Techniques de transformation du métal et constructions métalliques (peu importe la spécialité, e.a. tourneur-ajusteur, outilleur, tôlier, chaudronnier, conducteur-régleur, tuyauteur, soudeur…)
  • Chimie
  • Travail du bois (peu importe la spécialité, dont notamment menuisier, charpentier…)
  • Chauffeur de camion poids lourd

Brevet de l’enseignement supérieur (BES)

  • Informatique (peu importe la spécialité)

Enseignement supérieur professionnalisant : bachelier (un cycle)

  • Bachelier agrégé de l’enseignement secondaire inférieur : langues germaniques, français, mathématique, sciences (biologie, physique, chimie), sciences humaines (géographie, histoire, sciences sociales), sciences économiques et cours techniques
  • Instituteur primaire (le cycle complet ou la formation de réorientation pour les instituteurs préscolaires visant à acquérir le titre d’instituteur primaire)
  • Certificat d’aptitudes pédagogiques (CAP) (1)
  • Enseignement technique supérieur, peu importe la spécialité (mécanique, électromécanique, électricité, électronique, climatisation, automatisation, chimie…)
  • Ergothérapie
  • Logopédie
  • Infirmier (peu importe la spécialité) (excepté bachelier-accoucheuse)
  • Informatique, peu importe la spécialité

Enseignement supérieur : baccalauréat et master (deux cycles)

  • Etudes universitaires d’agrégé de l’enseignement secondaire supérieur: langues germaniques, français, mathématique, sciences (biologie, physique, chimie), sciences humaines (géographie, histoire, sciences sociales) et sciences économiques
  • Informatique (peu importe la spécialité)
  • Ingénieur civil (peu importe la spécialité)
  • Ingénieur industriel (peu importe la spécialité)
  • Kinésithérapie et réadaptation
  • Littérature et langues modernes s’il y a au moins une langue germanique parmi les langues choisies
  • Médecine
  • Dentisterie
  • Traduction Fr-Nl / Nl-Fr
  • Sciences biomédicales
  • Sciences pharmaceutiques

(1) Ces études ne figuraient pas sur la liste en vigueur pour l’année scolaire précédente.

Source : Actiris 

* Liste des études des métiers en pénurie pour la région wallonne : « Liste wallonne des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main-d’œuvre »

* Liste des études des métiers en pénurie pour la région flamande : «Nederlandstalige lijst van studies die voorbereiden op een beroep waarvoor een significant tekort aan arbeidskrachten bestaat »

* Liste des études des métiers en région germanophone :  « DG-Liste der Ausbildungen, die auf einen Mangelberuf vorbereiten (Schuljahr 2019-2020) » (La liste 2021-2022 n’est pas encore sortie)

Les adresses des écoles bruxelloises dispensant ce type d’études ou de formations sont disponibles à la permanence d’Infor Jeunes.

Parallèlement, une liste des fonctions critiques (ou professions ou métiers) par région est également publiée tous les ans par Actiris à Bruxelles, le Forem  pour la Wallonie, le VDAB pour la Flandre, le ADG pour la Communauté germanophone.
Ce sont les métiers pour lesquels il y a un besoin constant de candidats notamment en raison de la grande rotation des travailleurs, de la pénurie de candidats ou du déséquilibre entre le profil exigé par les employeurs et les compétences des demandeurs d’emploi.

Attention, il ne faut pas confondre les listes des études préparant à une profession où il y a pénurie de main-d’oeuvre avec la liste des professions en pénurie publiée par le Service public régional de Bruxelles, le Service public de Wallonie et le Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap qui permettent  d’obtenir plus facilement un permis de travail B (contrat de moins de 90 jours) ou un permis unique pour les résidents de longue durée d’un autre état membre de l’Union européenne.

Etudes en pénurie et dispenses

Les dispenses, accordées aux chômeurs, pour la reprise d’études menant à un métier en pénurie, sont de la compétence des régions. Actiris, le Forem, le VDAB, l’ADG et les organismes de paiement (CAPAC et syndicats) gèrent les procédures de demande de dispenses, les conditions d’octroi et donnent des informations aux demandeurs d’emploi.

Les demandeurs d’emploi qui suivent de telles études sont dispensés de certaines de leurs obligations, sachant que le contenu de cette dispense dépend du lieu de leur domicile. Ainsi, à Bruxelles, ils doivent rester inscrits comme demandeurs d’emploi (contrairement à la Wallonie), mais ne doivent pas rechercher activement un emploi et peuvent refuser un emploi proposé. Pour plus d’infos, consultez la feuille info « T58 » de l’ONEM « Vous êtes un chômeur indemnisé et vous souhaitez suivre des études, une formation ou un stage ? ».

Attention, les dispenses peuvent être aussi octroyées pour des études ne menant pas à un métier en pénurie. A Bruxelles, les conditions pour obtenir une dispense pour des études de plein exercice sont les suivantes :

  • Etre chômeur complet indemnisé ;
  • Etre inscrit comme élève régulier ;
  • Ne pas déjà avoir un diplôme de l’enseignement secondaire pour suivre des études secondaires ou de fin d’études de l’enseignement supérieur pour suivre des études supérieures (sauf dérogation accordée par le Service dispense d’Actiris) ;
  • Pour le supérieur, il faut en principe suivre des études menant à un métier en pénurie. Si ce n’est pas le cas, l’octroi de la dispense est alors laissé à l’appréciation du Service Dispenses d’Actiris.

Les formulaires à compléter pour obtenir une dispense de disponibilité sont disponibles sur le site de votre Service régional.
Pour Actiris, rendez-vous sur cette page-ci.

MAJ 2021