Obligation scolaire

10 Oct 2021 | Enseignement secondaire | 118 commentaires

image_pdfimage_print

La Belgique institue la toute première loi sur l’obligation scolaire, en 1914. Cette loi fait montre de la volonté du gouvernement de l’époque de protéger les enfants. Elle est à mettre en relation avec l’interdiction du travail des enfants
La loi du 29 juin 1983 (mise à jour 19 septembre 2019) régit actuellement l’obligation scolaire.

Le droit à l’instruction est un droit fondamental de l’enfant. Il est garanti par la Constitution belge, mais aussi par divers textes internationaux tels que la Convention internationale des Droits de l’Enfant ou la Convention internationale de la sauvegarde des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales.
Cela signifie que tout enfant, quelle que soit sa situation de séjour en Belgique (belge, étranger, sans papier…) doit être scolarisé.

En Belgique, l’obligation scolaire dure 13 années. Elle débute lorsque l’enfant atteint l’âge de 5 ans et se termine à 18 ans.

Début de l’obligation scolaire

L’obligation scolaire commence avec l’année scolaire de l’année civile où l’enfant atteint l’âge de 5 ans. Ainsi si l’enfant a son anniversaire entre le 1er septembre et le 31 décembre, l’obligation scolaire commence avant qu’il ait 5 ans.

Exemples :

  • l’enfant qui a 5 ans le 30 novembre 2020, sera soumis à l’obligation scolaire dès septembre 2020 alors qu’il n’a encore que 4 ans ;
  • l’enfant, qui a 5 ans le 30 janvier 2021, sera soumis à l’obligation scolaire à partir de septembre 2021 ;

Fin de l’obligation scolaire

L’obligation scolaire prend fin:

  • dès que l’élève atteint 18 ans
  • OU à la fin de l’année scolaire, si le jeune a 17 ans et fête son 18ème anniversaire entre la fin de l’année scolaire et la fin de l’année civile (entre le 1er septembre et le 31 décembre). Ainsi, si l’élève a 18 ans entre le 1er septembre et le 31 décembre, l’obligation scolaire prend fin avant ses 18 ans.

Exemples :

  • l’élève qui a 18 ans le 15 mai 2020 n’est plus soumis à l’obligation scolaire dès cette date ;
  • l’élève qui a 18 ans le 15 octobre 2020 n’est plus soumis à l’obligation scolaire après le 30 juin 2020

Obligation scolaire à temps plein

La période d’obligation scolaire à temps plein s’étend jusqu’à l’âge de 15 ans à condition qu’elle comprenne :
• au maximum sept années d’enseignement primaire
et
• au minimum les deux premières années de l’enseignement secondaire de plein exercice.

Les 2 premières années de l’enseignement secondaire sont :

  • soit la 1ère C et la 2ème C (années communes)
  • soit la 1ère D et la 2ème D (années différenciées)
  • soit la 1ère D (année différenciée) et la 1ère C (année commune)

Dans tous les cas, l’obligation scolaire à temps plein cesse quand l’élève atteint l’âge de 16 ans.

Obligation scolaire à temps partiel

A partir de 15 ans, s’il a terminé les deux premières années de l’enseignement secondaire (sans nécessairement les avoir réussies), l’élève n’est plus soumis à l’obligation scolaire à temps plein.
Il satisfait, alors, à l’obligation scolaire à temps partiel en choisissant  soit :
– de continuer l’enseignement secondaire de plein exercice (à temps plein) ;
– de suivre un enseignement secondaire à temps partiel dans un Cefa (Centre d’éducation et de formation en alternance).
– de suivre une formation en alternance reconnue: apprentissage des classes moyennes (Efp, Ifapme) ou apprentissage industriel.

Les informations sur l’enseignement à temps partiel sont disponibles à notre permanence.
!!! Le non-respect de l’obligation scolaire est punissable et ce sont les parents d’un enfant mineur qui risquent donc une amende. En effet, ils doivent inscrire leur enfant dans une école, veiller à sa fréquentation scolaire. Le Service de l’Aide à la Jeunesse-SAJ ou le Tribunal de la famille et de la jeunesse peuvent également être appelés à intervenir car le jeune mineur en absentéisme ou renvoyé de l’école peut être considéré comme un mineur en danger.

Fréquentation scolaire et absentéisme

Enseignement de 3ème maternelle

Toute absence injustifiée en 3ème maternelle est signalée aux parents de l’élève mineur. Au plus tard à partir de la 10ème demi-journée d’absence injustifiée, les parents et l’élève mineur sont convoqués à l’école.
Au plus tard à partir de la 9ème demi-journée d’absence injustifiée, la direction avertit le Service du Droit à l’instruction de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Attention: L’abaissement de l’obligation scolaire à 5 ans  étant en vigueur que depuis l’année scolaire 2020-2021, une certaine souplesse est accordée aux directeurs et vérificateurs quant aux absences injustifiées.

Enseignement primaire

Toute absence injustifiée est signalée aux parents de l’élève mineur. Au plus tard à partir de la 10ème demi-journée d’absence injustifiée, les parents et l’élève mineur sont convoqués à l’école.
Au plus tard à partir de la 9ème demi-journée d’absence injustifiée, la direction avertit le service du Droit à l’instruction de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Enseignement secondaire

Toute demi-journée d’absence injustifiée est signalée aux parents de l’élève mineur.
Au plus tard à partir de la 10ème demi-journée d’absence injustifiée, les parents et l’élève mineur sont convoqués par courrier recommandé à l’école. A partir du 9ème demi-jour d’absence injustifiée, la direction devra signaler cette situation d’absentéisme au Service du Droit à l’Instruction de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
!!! A partir de la 3ème année secondaire, l’élève n’est plus considéré comme élève régulier mais élève libre lorsqu’il a plus de 20 demi-journées d’absence injustifiée.
L’élève pourra redevenir élève régulier si le Conseil de classe l’y autorise.

C’est donc désormais au conseil de classe qu’il revient de prendre la décision d’autoriser ou non l’élève qui a accumulé plus de 20 demi-jours d’absence injustifiée à présenter les épreuves de fin d’année. A l’exception de l’élève qui dépasse les 20 demi-jours d’absence injustifiée après le 31 mai, lequel est admis à présenter les examens sans décision préalable du Conseil de classe.

Lorsque l’élève dépasse les 20 demi-jours d’absence injustifiée, le Directeur informe les parents de l’élève mineur ou l’élève majeur des conséquences de ce dépassement sur son parcours scolaire et leur/lui signale que des objectifs vont lui être fixés pour pouvoir être admis à présenter les épreuves de fin d’année. L’équipe éducative et le PMS définissent pour l’élève ces objectifs individuels dès son retour à l’école.

Si les objectifs sont approuvés, le Conseil de classe décide alors entre le 15 et le 31 mai si l’élève est admis à présenter les examens de fin d’année en fonction du respect ou non des objectifs fixés.

L’élève majeur qui a plus de 20 demi-journées d’absence injustifiée peut être exclu de l’école.

* absence injustifiée : une absence d’une heure à une demi-journée est d’office considérée comme une demi-journée d’absence injustifiée.
* absence justifiée : absence légalement justifiée ou justifiée par la direction de l’établissement (voir liste).

Inscription dans l’enseignement secondaire

Avant 18 ans, l’élève est réinscrit automatiquement chaque année dans la même école.
!!! Attention, à partir de 18 ans, l’élève doit se réinscrire chaque année s’il veut continuer à étudier dans la même école secondaire.

MAJ 2021

118 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bazyer
5 jours il y a

Bonjour.

Notre fille de cinq ans est actuellement scolarisée en France. Nous attendons une réponse concernant une éventuelle affectation professionnelle à Bruxelles. La réponse n’arrivera probablement pas avant fin juin voire juillet pour un démarrage du nouveau poste éventuel le premier septembre. Il nous faudra alors chercher en urgence un logement proche de Bruxelles et scolariser notre fille.

Que pouvons-nous faire pour garantir sa scolarisation de dernière minute à Bruxelles ?

Merci d’avance.

Je m informe
Administrateur
Répondre à  bazyer
3 jours il y a

Bonjour, Bazyer.

En tant que nouvelle arrivante, vous trouverez des écoles pour inscrire votre fille à son arrivée en Belgique.

Mais pour avoir la conscience tranquille, vous pourriez prendre contact avec les associations qui proposent l’orientation scolaire, car elles font le plus souvent face à ces genres de situations. Leurs services sont toutefois parfois payants. A Bruxelles, vous trouverez la liste de ces associations sur notre site :
https://www.jeminforme.be/orientation-scolaire/

Bien à vous.

INFOR JEUNES
339, Chée de Louvain
1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

J’en
13 jours il y a

Bonjour ma fille a eu 5 ans en avril 2022 j aurais voulu savoir si à partir de la semaine qui arrive elle ne vas plus a l école aurais-je des probleme sachant qu’elle n est qu en 2 orme maternelle

Je m informe
Administrateur
Répondre à  J’en
11 jours il y a

Bonjour, J’en.

L’obligation scolaire commence avec l’année scolaire qui prend cours dans l’année civile durant laquelle l’enfant atteint l’âge de 5 ans.

Vu que votre fille a eu 5 ans en avril 2022, elle ne sera soumise à l’obligation scolaire qu’à partir de l’année scolaire qui va commencer en août ou septembre 2022.

Avant août ou septembre 2022, votre fille peut ne pas aller à l’école sans conséquence.

Sachez par ailleurs qu’on peut respecter l’obligation scolaire sans nécessairement amener l’enfant à l’école. Par exemple, vous pouvez décider de donner à votre enfant un enseignement à domicile, mais il faut au préalable envoyer une déclaration d’enseignement à domicile au Service de l’enseignement à domicile au plus tard le 5 septembre.

Bien à vous.

INFOR JEUNES
339, Chée de Louvain
1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

jessica
1 mois il y a

Bonjour,
Mon fils a 17 ans et aura 18 ans le 24 décembre 2022, il est en formation ifapme en tant que couvreur, il a décidé de tout arrêté suite à un accident.
Il souhaite entamer une formation via le forem mais il faut avoir 18 ans pour y avoir accès.
Est il toujours soumis à l’obligation scolaire ?
Peut il en attendant ses 18 ans travailler comme étudiant ou autres?

Merci d’avance

Je m informe
Administrateur
Répondre à  jessica
1 mois il y a

Bonjour, Jessica.

L’obligation scolaire se termine à la fin de l’année scolaire dans l’année civile au cours de laquelle il atteint l’âge de 18 ans.

Comme votre fils fêtera son 18e anniversaire le 24 décembre 2022, son obligation scolaire prend fin un peu avant ses 18 ans, à la fin de cette année scolaire. Il est donc encore soumis à l’obligation scolaire jusqu’à la fin de cette année scolaire (vers le 31 août 2022).

Votre fils peut travailler comme étudiant pendant qu’il a encore le statut d’apprenti, aux conditions suivantes :

1. Il suit un système de formation en alternance qui consiste, d’une part, en une formation théorique dans un établissement d’enseignement ou de formation et, d’autre part, en une formation pratique en milieu professionnel.

2. Il ne peut occuper un job étudiant que pour les jours au cours desquels il ne suit pas un enseignement ou une formation théorique ou pour les jours où il ne doit pas être présent en entreprise.

3. Il fait son job étudiant auprès d’un employeur autre que celui auprès duquel il suit sa formation pratique en entreprise. Cette réserve ne vaut pas pour les mois d’été (juillet et/ou août) : le jeune peut effectuer un job de vacances en tant qu’étudiant chez l’employeur auprès duquel il a conclu un contrat d’alternance.

4. Il ne bénéficie ni d’allocations de chômage, ni d’allocations d’insertion.

Si votre fils arrête ses études, il n’a plus le droit de travailler comme étudiant jobiste et de bénéficier des avantages fiscaux et des cotisations sociales réduites. En revanche, il peut travailler comme un travailleur ordinaire.

Bien à vous.

Infor Jeunes Asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Samira 84
1 mois il y a

Dans 3 mois mon fils va avoir 4 ans il est en.prmiere maternelle l sont ecole veulent luis refaire la premiere materelle ve que je trouve inormele que doit je faire svp

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Samira 84
1 mois il y a

Bonjour, Samira
En maternel et en primaire, les parents ont le droit de s’opposer au doublement de l’enfant. Si les arguments de l’école vous ont été exposés de manière claire et que vous n’êtes pas d’accord, vous êtes en droit de ne pas suivre cet avis de l’école.
Sachez qu’il n’existe de toute façon pas d’obligation scolaire avant l’âge de 5 ans de votre enfant.
N’hésitez pas à demander un entretien avec le professeur et la direction afin de comprendre quelles sont les difficultés évoquées pour trouver des pistes de solution (hors doublement) afin que votre enfant s’épanouisse le mieux possible à l’école.
Attention : vérifiez bien que votre enfant n’est pas en 1ère accueil. Il ne s’agit pas de la 1ère maternelle mais de la classe pré-maternel. Dans ce cas, il est normal qu’un enfant en 1ère accueil passe ensuite en 1ère maternel. Il restera donc 4 ans dans le niveau maternel. Tous les enfants ne font pas cette 1ère accueil, certains restent à la crèche jusque 3 ans tandis que d’autres rentreront déjà en 1ère accueil à 2 ans et demi. Certains font 1 an d’accueil tandis que d’autre seulement quelques mois en fonction de leur date de naissance. Selon les écoles, les accueils et les 1ère maternel peuvent aussi être mélangés dans la même classe, on a donc l’impression que les enfants doublent mais ce n’est pas le cas.
Bien à vous,

INFOR JEUNES
339, Chée de Louvain
1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Marie
1 mois il y a

Bonjour,

Mon mari et moi même sommes indépendants et notre seule possibilité de prendre des vacances est le mois de janvier. Nous partons habituellement entre 2 et 3 semaines.

Notre fils va avoir 5 ans en octobre 2023.
Actuellement il est en école privée, donc considéré en « instruction à domicile » et ça ne posera aucun soucis pour nos futurs vacances si il y reste.
Mais nous pensons peut-être le mettre dans une école communale pour diverses raisons et dans ce cas là ça va nous poser problème.
Nous ne nous voyons pas vraiment nous passer de vacances pendant 14 ans (d’autant plus que nous travaillons tous les week-ends de l’année donc c’est déjà assez compliqué avec la vie de famille).

Je n’ai pas l’impression d’être une mauvaise mère si nous faisons « louper » 2-3 semaines de cours à notre fils pour lui faire découvrir les animaux d’Afrique ou d’Amérique latine, des traditions culturelles différentes, des musées, de la gastronomie d’autres continents, le fonctionnement d’un volcan, l’immersion dans la nature, la vie sur un voilier, etc etc. Sans oublier les précieux moments en famille.

Je trouve que le système scolaire ne prends pas en compte les parents qui n’ont pas d’autres choix que de partir hors période scolaire.

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Marie
1 mois il y a

Bonjour, Marie.

Votre fils étant âgé de moins de 5 ans, il n’est pour le moment pas soumis à l’obligation scolaire.

L’obligation scolaire est la période pendant laquelle, tout mineur, est obligé de fréquenter un établissement scolaire reconnu, organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle s’applique donc à l’enfant, mais aussi à ses parents qui sont obligés d’inscrire l’enfant dans une école. L’obligation scolaire peut être rencontrée, sous certaines conditions, si l’enfant est inscrit, comme c’est le cas de votre fils, dans un établissement privé ou encore si l’enfant suit l’enseignement à domicile.

L’obligation scolaire commence avec l’année scolaire qui prend cours dans l’année civile durant laquelle l’enfant atteint l’âge de 5 ans et se termine à la fin de l’année scolaire dans l’année civile au cours de laquelle il atteint l’âge de 18 ans.

En cas de non-respect de l’obligation scolaire, les parents risquent une amende, voire même un emprisonnement d’un jour à un mois. Les absences en classe peuvent être considérées comme une violation de l’obligation scolaire si elles ne sont pas justifiées. C’est le Service du Droit à l’instruction (SDI) de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui contrôle l’obligation scolaire.

Pour votre fils, l’obligation scolaire va commencer à la rentrée de septembre 2023.

Au-delà de l’obligation scolaire, sachez que si votre fils est en 3e maternelle, toute absence injustifiée en classe vous est signalée (en tant que parents). Au plus tard à partir de la 10ème demi-journée d’absence injustifiée, vous pouvez être convoqués à l’école.

Enfin, chaque parent devrait avoir conscience des vertus de l’assiduité scolaire pour l’enfant. Il existe une multitude de raisons pour lesquelles l’instruction est importante pour chaque mineur. Par exemple, l’instruction permet de développer le cerveau et favorise la prise de décisions ainsi que la pensée critique. En allant à l’école, l’enfant apprend les valeurs, la morale et les moyens de résoudre les problèmes. L’instruction aide l’enfant à apprendre qui il est, en quoi il croit et quel rôle il joue ou veut jouer dans la société.

Bien à vous.

Infor Jeunes Asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Ludo
2 mois il y a

Si un enfant de 14ans va jamais a école et que ça mere le couvre avec des certificats mais il est pas malade

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Ludo
1 mois il y a

Bonjour, Ludo.

A l’âge de 14 ans, l’enfant est encore soumis à l’obligation scolaire en plein temps. Cela veut dire qu’il doit être présent en classe tous les jours.

Mais l’obligation scolaire n’est pas uniquement remplie en allant à l’école. Elle est aussi respectée si on suit l’enseignement à domicile. Dans ce cas, les parents doivent envoyer directement au Service du contrôle de l’obligation scolaire, avant le 1er octobre de chaque année scolaire, une déclaration d’enseignement à domicile (via un formulaire : http://www.enseignement.be/download.php?do.id=15285), en mentionnant le matériel pédagogique qui sera utilisé pour enseigner l’enfant. En plus de la déclaration d’enseignement à domicile, les parents ont l’obligation de soumettre l’enfant au contrôle du niveau des études effectué des inspecteurs de l’enseignement, et l’inscrire aux épreuves certificatives (le CE1D, par exemple).

Les absences en classe peuvent être considérées comme une violation de l’obligation scolaire si elles ne sont pas justifiées. C’est le Service du Droit à l’instruction (SDI) de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui contrôle l’obligation scolaire.

En cas de non-respect de l’obligation scolaire, les parents risquent une amende, voire même un emprisonnement d’un jour à un mois.

Si un parent couvre les absences scolaires de son enfant par des certificats médicaux remis aux autorités de l’école dans les délais, il n’y a pas violation de l’obligation scolaire et un tel parent ne pourrait être sanctionné.

Dès l’instant que le parent produit un certificat médical en bonne et due forme, on présume que son enfant est incapable d’être présent en classe.

Le parent devrait néanmoins avoir conscience des vertus de l’obligatoire scolaire pour l’enfant. Il existe une multitude de raisons pour lesquelles l’instruction est importante et obligatoire pour chaque mineur. Par exemple, l’instruction permet de développer le cerveau et favorise la prise de décisions ainsi que la pensée critique. En allant à l’école, l’enfant apprend les valeurs, la morale et les moyens de résoudre les problèmes. L’instruction aide l’enfant à apprendre qui il est, en quoi il croit et quel rôle il joue ou veut jouer dans la société.

Si vous estimez que cet enfant serait couvert par de faux certificats et qu’il serait en danger au sens large au terme, vous pouvez contacter une équipe SOS enfants https://www.one.be/public/grossesse/maltraitance/equipes-sos-enfants/ qui fera le point avec les parents et le jeune.

Bien à vous.

Infor Jeunes Asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Dominique
2 mois il y a

Bonjour je suis institutrice maternelle dans le spécialisé, dans le cadre du plan de pilotage je fais parie du groupe absentéisme et retards, auriez vous des documents à nous transmettre à ce sujet?

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Dominique
2 mois il y a

Bonjour, Dominique

Vous trouverez les informations légales de base dans la Circulaire 8226 du 23/08/2021 intitulée « Organisation des écoles d’enseignement fondamental spécialisé » que vous trouverez en cliquant sur le lien suivant:
https://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/48796_000.pdf

Le premier chapitre comporte ainsi un point relatif aux absences.

Les deux personnes de contact pour cette Circulaire sont:
02/690.83.99
veronique.rombaut@cfwb.be
02/690.83.94
william.fuchs@cfwb.be

Bien à vous,
Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Steph
2 mois il y a

Bonjour , ma fille de 17ans a développé une phobie scolaire depuis janvier 2022. Elle dit qu il ne sais rien passé à l école mais tout les matins se sont des pleurs , des hurlements pour ne pas y aller . Elle est terrifiée par le fait de devoir y rester toute une journée . Elle me sonne en pleurs ou elle m envoye des messages me demandant d aller la rechercher. Elle est suivie par une psychologue , une kinesiologue , un ostéopathe .. j essaye de trouver des solutions pour l aider mais c’est très compliqué puisqu elle ne dit rien . Nous allons vers un aménagement d horaire tout en espérant qu elle puisse garder le statut d élève régulier en sachant qu elle irai passer les contrôles, les exposés , son TFE et ses examens . Tout ce que je souhaite , c est qu elle aille mieux en essayant des solutions qui seraient adaptée à sa situation , mais comment puis-je savoir si c est bien ?

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Steph
2 mois il y a

Bonjour Steph,

Vous expliquez clairement ce que vous avez mis en place, nous pensons que ce sont des actions positives pour soutenir votre fille dans cette période difficile. Les effets ne vont peut-être pas se constater immédiatement, ça met parfois un peu de temps.

En cas de phobie avérée, il est aussi utile d’aller consulter (au moins une fois) un psychiatre spécialisé dans les enfants. Vous pouvez par exemple contacter l’équipe SOS enfants (https://www.one.be/public/grossesse/maltraitance/equipes-sos-enfants/) de Saint-Luc pour avoir des références, ils sont très bien outillés.

Votre fille est toujours en secondaire ? Serait-il possible de lui proposer la solution des cours à domicile, les cours s’effectuent à la maison en s’appuyant sur le e-learning de la Communauté française soit dans une école privée. Vous pourriez envisager cette solution pour l’année prochaine? Plus d’informations sur ces solutions, sur les sites de la Fédération Wallonie-Bruxelles http://www.enseignement.be/index.php?page=24335 (enseignement à distance) http://www.enseignement.be/index.php?page=28188&navi=4580#regles (enseignement à domicile)

Avez-vous contacté le numéro « 103 » pour les parents, enfants ou professionnels qui ont besoin de parler, ce numéro peut être utile. Peut-être envisageront-ils des solutions auxquelles vous n’avez pas pensé.
Avez-vous aussi pris un rendez-vous avec le centre PMS de l’établissement de votre fille? Il faut absolument leur en parler, comme également en informer les professeurs et la direction de l’école de votre fille.

D’autres solutions sont aussi possibles : le changement d’école possible toute l’année, la réorientation vers une formation en alternance.

Nous restons à votre disposition pour toutes questions complémentaires.

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
http://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Nat
2 mois il y a

Bonjour,
Ma fille va avoir 18 fin mars, en 5 eme année technique. Elle a beaucoup de soucis dans son bien-être et se sent très mal avec sa classe. Elle est suivie par un psy et avons lancé une démarche pour un bilan. Le soucis son école organise un stage bientôt du côté de Spa. Donc elle va se retrouver 1 semaine dans un cadre qui sera intenable pour elle, elle est déjà en panique. Elle est totalement d accord d effectuer un stage de son côté mais pas avec ses camarades de classe. Y a t elle droit ou bien l ecole peut elle la contrainte d effectuer son stage à Spa ? Le souhait de ma fille n est pas de se retrouver en certificat mais pas de se retrouver dans des crises d angoisses face à ses camarades pendant 1 semaine.
Merci à m aider a voir clair avant de rencontrer l ecole.

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Nat
2 mois il y a

Bonjour, Nat.

Pour l’instant, votre fille est soumise à l’obligation scolaire. Cette obligation comporte non seulement le droit à l’instruction mais également une responsabilité qui incombe à chaque parent ou personne investie de l’autorité parentale, de veiller à ce que son enfant aille à l’école et participe aux activités de formation, dont les stages obligatoires.

L’école ne peut pas forcer votre fille à participer à un stage, mais c’est vous ses parents qui pourriez être tenus responsables en cas de contrôle des inspecteurs de l’enseignement, du non-respect de l’obligation scolaire par enfant. De plus, la non-participation de votre fille au stage pourrait l’amener à échouer son année.

L’obligation scolaire ne s’arrêtera qu’au jour où elle atteindra ses 18 ans.

Si votre fille ne veut pas effectuer son stage en compagnie de ses camarades de classe, nous vous recommandons d’en discuter avec l’enseignant titulaire de sa salle de classe, le centre PMS de son école et le chef de l’établissement de son école. Essayez de leur expliquer les difficultés de votre fille, pour demander la possibilité qu’elle fasse un stage à part ou qu’elle puisse le remplacer par une autre activité.

Sachez que si votre fille ne se sent pas bien dans sa classe, il n’y a aucune obligation de rester dans son école actuelle, elle peut changer d’école même en cours d’année. Elle peut aussi envisager de se diriger vers une autre forme d’enseignement à ses 18 ans comme l’enseignement de promotion sociale ou une formation en alternance. Maintenant, tout cela doit en effet être bien réfléchi avec des professionnels car votre fille est déjà en fin de 5ième secondaire et elle pourrait déjà obtenir son CESS dans un an.
C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à contacter le centre PMS de son école et parler avec ses professeurs.

Bien à vous

Infor Jeunes Asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be