banniere2

Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Quitter ses parents avant 18 ans

Quitter ses parents en étant mineur, c'est possible?

Un(une) jeune mineur(e) ne peut décider seul(e) de quitter ses parents. Quelles que soient les raisons qui font qu'un(une) mineur(e) quitte ses parents, et, en dehors du fait que qu'il(elle) devra trouver un logement, gérer son argent, poursuivre ses études, il(elle) devra, surtout, subvenir à ses besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un de ses soucis principaux et aussi, comment l’obtenir?
Nous parlons ici des situations où le(la) jeune mineur(e) vit des situations conflictuelles ou de violence chez ses parents telles qu'il n'y a pas d'autres solutions que de quitter le domicile familial.
Nous ne parlons pas ici des étudiants qui louent un kot en dehors de chez leurs parents, en général pour avoir de moins longs trajets à faire chaque jour.

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation alimentaire existe quel que soit l'âge de leur "enfant", tant que sa formation n’est pas achevée.
Si ses parents sont d’accord, un(une) mineur(e) peut aller vivre ailleurs, un des parents doit alors l’accompagner à la commune pour effectuer son changement d’adresse.

En principe, sans l’accord des parents, un(une) mineur(e) ne peut pas aller vivre ailleurs.
Même s'il(elle) a des problèmes importants avec ses parents, il(elle) ne peut pas décider seul(e) de ce qu'il(elle) va faire et si un(une) mineur(e) le fait, cela peut être considéré comme une fugue.

Il faudra alors s’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit, pour ce qui concerne les aides financières, au CPAS (Centre public d’action sociale) ou au Tribunal de la famille pour essayer d'obtenir le versement d'une contribution alimentaire par les parents.

SAJ pour parler de ses problèmes

Si un(une) mineur(e) a des gros désaccords avec ses parents, il(elle) peut contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra l’aider au mieux, en fonction de ses problèmes.
Il(elle) peut y aller seul(e) ou avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais peut aussi contacter une des AMO bruxelloises.
Différentes propositions peuvent être faites par le SAJ:

  • orienter le jeune mineur vers une Amo, un centre de guidance, un centre PMS, une équipe SOS Enfants.
  • dans certaines situations, des éléments vont peut-être amener le SAJ à organiser ce qu'ils appellent une "aide négociée". Dans ce cas là, le conseiller d'Aide à la jeunesse évalue de manière approfondie la situation du(de la) jeune mineur(e) et celle de ses parents et organise un programme d'aide avec lui(elle) et ses parents. Le SAJ peut proposer la mise en place d'un suivi familial, orienter vers des services d'aide, organiser un placement en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.

Si les propositions d'aide sont refusées par le(la) mineur(e) ou par ses parents, le SAJ transmet son dossier au parquet de la jeunesse qui demandera peut-être l'intervention du juge de la jeunesse.
Le SAJ est un service officiel, une autorité publique.

Avant d'aller au SAJ, il existe d'autres organismes où un(une) mineur(e) peut se faire aider, parler de sa situation en toute confiance et réfléchir à la meilleure solution par exemple dans un centre d'information, une Amo ou un Centre de planning familial. Les adresses des SAJ de Bruxelles et Wallonie se trouvent sur le site de la Fédération Wallonie Bruxelles-Aide à la jeunesse.

Obtenir une aide financière

Des parents

Un(e) mineur(e) qui est dans l'impossibilité de continuer à vivre chez ses parents, suite à d'importants conflits, peut parfois vivre ailleurs avec leur accord. Ils conviennent alors ensemble d'une somme d'argent qui permette au jeune de vivre seul et qui couvrira tous ses besoins (logement, études, etc...).

Au Tribunal de la famille

Si les parents d'un(e) mineur(e) ne veulent pas l'aider financièrement, il peut faire une demande au Tribunal de la famille de son domicile.
Les parents ont ce qu'on appelle "une obligation d'entretien et d'éducation" vis-à-vis de leur enfant même s'il/elle ne vit plus chez eux et tant qu'il/elle n'a pas terminé sa formation ou ses études et n'a donc pas de salaire.
Le juge de la famille va évaluer, si, dans ce cadre, les parents sont dans l'obligation de verser une contribution alimentaire à leur enfant. Cette contribution alimentaire sera évidemment fonction de différents critères dont les revenus des parents, les besoins et les revenus du jeune.

La question de l'âge du mineur va évidemment influencer le fait qu'il puisse ou pas faire appel au juge de la famille.
Si le juge de la famille estime que le mineur fait preuve de discernement, il prendra en considération sa demande.
Si le juge de la famille estime que le mineur ne fait pas preuve de discernement (en général en-dessous de 12-13 ans), ce sera à l'un des parents du mineur d'introduire la demande. Si les conflits sont trop importants et qu'aucun des parents ne veut introduire cette demande, le mineur peut demander que soit désigné un "tuteur ad hoc" (souvent un avocat désigné par le juge)

Au CPAS

Un(e) mineur(e) a droit à l’aide sociale individuelle du Cpas, c’est à dire à une somme d’argent qui lui permette de vivre décemment, qui est en général équivalente au revenu d’intégration.
L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur. Seuls les mineurs émancipés par le mariage ou ayant au moins un enfant à charge ou les mineures enceintes ont droit au revenu d'intégration, ils/elles sont assimilés(ées) aux majeurs.

Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques: si le mineur n'a pas de ressources suffisantes et ne peut se les procurer par lui-même, si les parents font défaut, si l’autonomie que le(la) mineur(e) revendique permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple, si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne permettent plus au(à la) mineur(e) de vivre avec ses parents (c’est le(la) mineur(e) qui devra en apporter les preuves).
Le CPAS peut renvoyer le jeune vers ses parents (qui sont ses débiteurs d'aliments) mais n'y est pas obligé pour obtenir une aide financière.

Les adresses, contacts téléphoniques et heures d'ouverture des Cpas bruxellois se trouvent sur le site de la Région de Bruxelles-Capitale.
Les adresses, contacts téléphoniques des Cpas de Wallonie se trouvent sur le site de l'Union des villes et des communes de Wallonie.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineurs(es) mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Le(la) mineur(e) étant encore sous l'autorité parentale, le Cpas le(la) renvoie souvent vers le SAJ pour qu'une décision officielle soit prise. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs.

MAJ 2017

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

questions  

 
# rené 18-01-2019 12:21
bonjour suite a la mesentente entre son frere et sa mere ,l'assistante sociale nous a demande d'acceuillir notre petit fils chez nous lors de la reunion avec la maman il a ete convenu que celle ci devait donner a son fils 60 euros pour le bus scolaire et 60 euros pour la cantine il a 17 ans et aura 18 ans en mars l'assistante sociale avait aussi demande un versement a notre égard pour l’hébergement et la nourriture et les soins malheureusement la maman ne me donne pas cette somme donc que dois je faire je vous remercie pour votre réponse
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 21-01-2019 10:03
Bonjour rené,

Vous devez reprendre contact avec l’assistante sociale du service qui s’occupe de votre dossier.
Elle vous indiquera la démarche à suivre car vous pourriez tout autant devoir vous adresser au juge de paix ou au tribunal de la famille ou au CPAS. Mais pour savoir auprès de qui vous devez vous orienter, il est essentiel de savoir de quel organisme dépendant votre dossier (SAJ, CPAS,AMO ….) , de quel type de dossier il s’agit et quelles décisions ont déjà été prises dedans.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Bo2004 14-01-2019 20:48
Bonjour je ne m'entend plus avec mes parent j'ai 14ans et le 29/01 j'en orais 15 c est possible de quitter sa maison à cette âge la
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 15-01-2019 15:41
Bonjour Bo2004,

Tant que vous n’avez pas 18 ans, vous ne pouvez pas quitter le domicile familial sans avoir l’accord de vos parents. En effet, comme mentionné dans la page ci-dessus, sans l’accord des parents, vous ne pouvez pas aller vivre ailleurs. Malgré le fait que vous ne vous entendez plus avec vos parents, vous ne pouvez pas décider seul de ce que vous faites et si vous quittez votre domicile familial, cela pourrait être considéré comme une fugue.

Vous pouvez dans un premier temps essayer d’établir le dialogue avec vos parents afin de trouver des solutions à vos mésententes. Si ce n’est pas possible, il existe différents organismes pour parler de votre situation et réfléchir à la meilleure solution notamment les AMO (vous pouvez retrouver les adresses bruxelloises et wallonnes sur cette page www.jeminforme.be/.../les-amo ) ou encore les Centres de plannings familiaux (vous trouverez ici les adresses à Bruxelles jeminforme.be/.../... ). Si votre situation familiale ne s’arrange pas ou a des conséquences sur vous et votre sécurité (violence, etc…), vous pouvez vous rendre au SAJ (Service d’Aide à la Jeunesse), c’est un service officiel (d’autorité publique) qui œuvre entre le jeune et leur famille afin de trouver des solutions. Si aucune solution n’est trouvée, le SAJ peut transférer le dossier au Tribunal de la Jeunesse.

Cordialement,

INFOR JEUNES
Chaussée de Louvain, 339 - 1030 Bruxelles
Tél : 02/733.11.93
inforjeunesjemi nforme.be
www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lxuxrdxmxrxix 06-01-2019 22:03
Bonsoir
J’ai 16 ans et mes parents souhaiteraient partir habiter dans le sud de la France (je vis actuellement en Belgique.)
Le problème étant que je ne souhaiterai pas les suivre...en effet, je suis des études que j’apprecie beaucoup et j’ai toute ma’ famille par ici..
Voici mes questions :
Si je demande d’habiter toute seule, avec l’accord de mes parents évidement, est ce que cela pour se faire ?
Pourrai-je avoir une aide financière ?
Merci d’avance pour vos réponses..
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 09-01-2019 12:44
Bonjour Lxuxrdxmxrxix,

Vous êtes mineure et êtes toujours sous l’autorité parentale. Vos parents ont ce qu'on appelle une « obligation alimentaire » (héberger, nourrir, soigner, etc) envers vous.
Si vous trouvez un accord avec vos parents, il est possible de vivre seule mais à 16 ans, tout en continuant à poursuivre ses études, ce n’est pas facile.
N’y a-t-il personne de votre famille qui puisse vous héberger avec l’accord de vos parents ?

Même s’ils partent à l’étranger, vos parents doivent tout de même remplir cette obligation alimentaire (elle peut prendre la forme d’une pension versée tous les mois), en fonction de leurs moyens financiers bien entendu.
Soit vous trouvez un arrangement avec eux pour qu’ils vous versent cette aide financière soit vous pourrez peut-être obtenir une aide du Cpas ou même une pension alimentaire via le juge de la famille.
Vous avez 2 possibilités pour être aidé financièrement:
- vous passez par le juge de la famille qui pourrait décider d’obliger vos parents à payer une pension alimentaire.
- vous pouvez faire appel au CPAS de votre commune. Le CPAS n'aide pas automatiquement les étudiants en difficulté. Vous pouvez tenter d’obtenir le revenu d’intégration sociale (RIS). Cependant, il faudra expliquer au travailleur social que vous allez rencontrer pourquoi vous vous trouvez dans une situation de besoin, et leur expliquer les raisons qui vous ont obligé à faire une demande au Cpas.
Avant d’octroyer une aide, le CPAS fait une enquête (celle-ci vise à définir précisément quelle est votre situation personnelle et financière). Avant d’aller au Cpas, il est préférable que vous prépariez ce que vous allez leur dire lors de l’entretien. Veillez à bien expliquer votre situation. Il faut aussi faire une liste avec vos besoins (logement, aide scolaire, aide médicale,…).
Si le RIS est refusé, sachez qu’il existe également toute une série d’aides sociales au Cpas (aide au logement, aide pour payer le minerval,…) qui ne vous aideront malheureusement pas à couvrir tous vos frais.
Vous l’aurez compris, il est évidemment impossible de vous assurer avec certitude que le Cpas va accepter de vous aider.
Vous devrez aussi faire valoir vos autres droits (bourse d'étude, allocations familiales,...) .
Voici quelques informations complémentaires:
- vous pourrez recevoir les allocations familiales directement si vous prouvez au moyen d'un document officiel que vous ne vivez plus avec vos parents (attestation de la police, déclaration de changement d'adresse à la commune). Pour ce faire vous devrez contacter votre caisse d'allocations et les avertir de votre changement de domicile (si vous en avez changé), si vous ne connaissez pas les coordonnées de la caisse d’allocations familiales, vous pourrez les obtenir via Famifed 02/237.21.12- - www.famifed.be.
- si vous poursuivez vos études l’année prochaine, vous pourrez aussi obtenir une bourse d’étude, de la Communauté française. La bourse d'étude est octroyée en fonction des revenus de l'étudiant si il vit seul.
Lors de votre demande pour la bourse d'étude, vous devrez bien préciser que votre situation a changé, et que vous n’habitez plus chez vos parents, parce que le montant de la bourse est normalement calculé en fonction de vos revenus. La demande de bourse doit être introduite à la Fédération wallonie-Bruxel les entre le 1er juillet et le 31 octobre. Plus d’infos sur les bourses d’études www.allocations-etudes.cfwb.be .
- concernant la couverture soins de santé, vous pouvez rester à charge de la mutuelle de vos parents même si vous êtes domiciliée ailleurs pour autant qu’ils gardent une mutuelle en Belgique. Cela évite de devoir payer soi-même des cotisations. Pour cela, vous devez vous adresser au service social de la mutuelle de vos parents.

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339 1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lili 12-12-2018 14:22
Avec mon père c'est très compliqué depuis que je suis rentré au collège il est constamment sur mon dos a trouver des excuses pour m'engueuler sans aucune raison et lorsqu'on se dispute ca part très loin, il est très impolie avec moi , a commencé a me dire tg etc.. Depuis des années je subi sa. Es ce que si je vais voir une assistante social elle pourra m'aider a partir, parler a ma mère et mon père et avoir des aides financière. Une des mes amies a subi la même histoire et a eu son appart avec des aides .
Répondre
 
 
# Infor jeunes 13-12-2018 15:35
Bonjour Lili,

Le fait que vous évoquiez le « collège » nous laisse à penser que vous vivez en France. Est-ce le cas ? Si oui, sachez que vous êtes sur un site reprenant la législation en Belgique francophone. Pour la France, vous pouvez contacter le CIDJ : www.cidj.com/

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Hay21 28-04-2018 17:09
Est ce que un mineur de 16 ans peut rester en Belgique seul car ces parents veulent quitter le territoire belge et l enfant veut rester en Belgique
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 02-05-2018 12:21
Bonjour Hay21,

Vous ne pouvez pas décider seul de rester en Belgique, car vous êtes mineur et vos parents ont l’autorité parentale. Ils peuvent donc vous obliger à les suivre à l’étranger.
Si vous n’êtes pas d’accord, il existe différentes possibilités :
- De pouvoir rester en Belgique chez un autre membre de votre famille en accord avec vos parents. Ils conserveront toujours l’autorité parentale et seront toujours responsables des actes que vous pourriez faire, ils devront également continuer à subvenir à vos besoins. Dans ce cas-là vous devrez faire un changement d’adresse avec eux : jeminforme.be/.../... .
- Vous n’avez aucun membre de votre famille chez qui vous rendre, vous devrez alors via le Procureur Roi, introduire une action pour demander votre émancipation auprès du Tribunal de famille et de la jeunesse. Vous devrez avoir de très bons arguments prouvant qu’il n’est pas adéquat pour vous de quitter la Belgique, que cela peut même en péril certaines choses, ou même vous mettre en danger.
La procédure d’ émancipation est difficile, car elle est très rarement accordée aux jeunes. Vous pouvez lire cette page de notre site qui en parle : jeminforme.be/.../... .
Et vous renseignez auprès d’un service d’Aide en Milieu Ouvert(AMO) : www.jeminforme.be/.../les-amo OU du Service d’aide à la Jeunesse : www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./ .

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# fa44 15-04-2018 16:33
Bonjour j’ai 17 ans je vie chez mes parents mais je m’entend plus avec eux je commence une formation le 16 avril j’aimerai trouvez un logement près de ma formation je sais pas comment faire pour partir et surtout réussir à vivre avec très peu d’argent
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 17-04-2018 13:56
Bonjour fa44,

Tant que vous n’avez pas 18 ans, vous ne pouvez pas décider seul de quitter le domicile familial. En effet pour pouvoir le faire, vous avez besoin de l’accord de vos parents.
Vous ne pouvez donc pas décider seul de partir et d’aller vivre ailleurs ou chez quelqu’un d’autre. Si vous partez sans leur accord, cela peut être considéré comme une fugue.
En revanche si vos parents sont d’accord pour que vous quittiez leur domicile, vous pouvez décider de partir pour aller vivre ailleurs.

Si votre situation vous semble invivable et que vous souhaitez en parler vous pouvez vous adressez à une AMO (association d’Aide en Milieu Ouvert). Ce sont des associations dont le but est de permettre aux mineurs en difficulté de trouver des solutions à leurs problèmes. Les personnes qui vous y recevront pourront vous écouter, vous conseiller et vous aider dans d’éventuelles démarches administratives .
Vous trouverez une liste des AMO de la région bruxelloise sur notre site : www.jeminforme.be/.../les-amo
Si vous êtes en Wallonie, vous trouverez une liste de toutes les AMO francophones sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxel les : www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./

Vous pouvez également vous adressez à un centre de planning familial, vous pourrez y rencontrer des professionnels tels que des médecins, des psychologues, des assistants sociaux qui seront-là pour vous écouter, vous conseiller, … ils peuvent également vous aider en tentant une médiation familiale (c’est-à-dire une discussion entre vous et vos parents en vue de trouver des solutions à vos conflits).
Vous trouverez les coordonnées de centre de planning familial bruxellois sur notre site, page jeminforme.be/.../...
Et vous trouverez des centres de planning familial wallon sur le site des fédérations de planning familial sur la fin de la page du lien cité ci-dessus.

Une fois que vous aurez 18 ans, vous pourrez quitter le domicile si vous le souhaitez, vous trouverez toutes les explications sur les aides et démarches à effectuer sur notre site, page jeminforme.be/.../...

Si vos parents vous autorisent à quitter le domicile familial, et à vivre seul, vous trouverez des informations concernant la recherche de kot étudiant et de logement sur la page suivante de notre site : jeminforme.be/.../...

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Tommy 15-04-2018 05:40
Bjr j ai 17 ans et j aimerais partir de chez moi comment je peux faire ?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 17-04-2018 12:36
Bonjour Tommy,

Comme vous l’avez probablement lu ci-dessus un mineur ne peut pas décider de quitter ses parents s’il n’a pas leurs consentements. Vous aurez probablement 18 ans dans très peu de temps, une action auprès d’un juge ou d’un service d’aide à la jeunesse pourrait être long que d’attendre votre majorité.
Dès vos 18 ans vous serez libre de choisir de continuer à vivre chez vos parents ou de vivre seul.

Ci-dessus, sur cette page vous trouverez les informations nécessaires, si vous décidez de quitter votre domicile familial.
Vous trouverez les démarches à accomplir à vos 18 ans pour bénéficier d’une aide financière et quitter vos parents sur cette autre âge de notre site : jeminforme.be/.../... .
Sur celle-ci des informations sur vos droits en tant que majeur : jeminforme.be/.../etre-majeur.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# lindsay 14-04-2018 09:07
bonjour,j'ai 17ans, c'est annee je vais avois 18ans , je voudrais savoir si avec l'accord des deux parent ont peut faire l'emancipation.
pour aller habiter avec mon copain .
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 17-04-2018 12:39
Bonjour lindsay,

Si votre souhait est juste de quitter le domicile familial pour aller vivre chez votre copain, sachez que vous n’êtes pas obligée de passer par l’émancipation pour cela ; il est en effet possible si vous avez l’accord de vos parents, de quitter le domicile familial pour aller vivre ailleurs et ce même si vous avez moins de 18 ans. Pour rappel, une fois que vous aurez atteint l’âge de 18 ans, vous pourrez décider seule de quitter le domicile familial pour aller vivre ailleurs si vous le souhaitez.

Si vous désirez vous rendre chez votre copain, vos parents devront vous donner leur accord, mais vous devrez également vous assurer qu’il est possible pour votre copain (ou pour sa famille s’il vit encore chez ses parents) de vous héberger.

L’émancipation n’est que très rarement accordée et ne l’est que dans des circonstances exceptionnelles (ex : si vous subissez des violences familiales, ...).
Sachez qu’en tant que jeune, vous ne pouvez pas demander d’être émancipée dans le but d’échapper à l’autorité parentale afin de pouvoir faire ce que vous voulez et/ou parce que vous ne vous entendez plus avec vos parents.

Pour être émancipée, il faudra en effet que vous ayez l’accord de vos parents, et c’est eux qui pourront en faire la demande ou s’ils ne sont pas d’accord, le Procureur du Roi peut le faire. Sachez que vous devrez prouver au juge de la jeunesse l’utilité de votre émancipation.
Si la demande n’est effectuée que par l’un de vos deux parents, l’autre parent sera informé et devra être entendu par le juge de la famille.

Attention, l’émancipation est une procédure qui peut être longue et qui peut s’étaler sur plusieurs mois, puisque vous avez déjà 17 ans, et que vous allez sur vos 18 ans (vous serez donc bientôt majeure), il faudra voir si cela servira ou non que vous introduisiez une demande d’émancipation sachant qu’il est possible que la décision sont prise très proche de vos 18 ans voir éventuellement après vos 18 ans.

Vous trouverez davantage d’explication au sujet de l’émancipation sur la page suivante de notre site : jeminforme.be/.../...

Si vous souhaitez parler de votre situation ou si vous avez besoin de conseils ou d’aide dans d’éventuelles démarches, vous pouvez vous tourner vers des services qui aident, accompagnent et conseillent les mineurs en difficulté dans leur vie sociale, éducative, familiale. Vous pouvez vous adressez à :

- une AMO (association d’Aide en Milieu Ouvert) : ce sont des associations dont le but est de permettre aux mineurs en difficulté de trouver des solutions à leurs problèmes. Les personnes qui vous y recevront pourront vous écouter, vous conseiller et vous aider dans d’éventuelles démarches administratives .
Vous trouverez une liste des AMO de la région bruxelloise sur notre site : www.jeminforme.be/.../les-amo
Si vous êtes en Wallonie, vous trouverez une liste de toutes les AMO francophones sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxel les : www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./

- un Centre de Planning Familial : ils proposent des consultations sociales et juridiques, vous pouvez également y rencontrer des professionnels tels que des médecins, des psychologues, des assistants sociaux, … vous pourrez y poser vos questions et, au besoins, ils peuvent vous aider en vue d’une médiation familiale (= une discussion entre vous et vos parents en vue de trouver des solutions).
Vous trouverez la liste des Centres de Planning Familial bruxellois sur la page suivante de notre site: jeminforme.be/.../...
Si vous vivez en Wallonie, vous trouverez les centres de planning familiaux wallons sur le site des fédérations reprises en bas de page sur notre site citée ci-dessus.

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Juju 11-04-2018 07:37
Bonjour j'ai 15ansvsa va très mal dans ma famille j'ai vecut sans père et j ai que ma mère mais je rencontre de nombreux soucis et je voudrais être sur si j'ai l accord de ma mère je peut aller vivre chez mon copain mon copain?
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 11-04-2018 11:55
Bonjour Juju,

Tant que vous n’avez pas 18 ans, vous ne pouvez en effet pas quitter le domicile familial sans avoir l’accord de vos parents (et dans votre cas de la personne investie de l’autorité parentale c’est-à-dire votre de votre maman). Attention, vous ne pourrez pas quitter votre maman sans son accord sinon se sera considéré comme une fugue.

Si vous désirez vous rendre chez votre copain, votre maman devra vous donner son accord, mais vous devrez également vous assurer qu’il est possible pour votre copain (ou pour sa famille s’il vit encore chez ses parents) de vous héberger.

Sachez néanmoins, que votre maman a une obligation d’entretien tant que vous n’êtes pas autonome socialement et financièrement (ex : que vous n’avez pas terminé votre formation, que vous n’avez pas accès au marché de l'emploi, ...) votre maman a l’obligation de vous entretenir (c'est-à-dire de vous soigner, vous nourrir, et vous héberger, …). Si vous ne vivez plus chez vos parents (parce que la situation est telle que vous ne pouvez plus continuer à vivre sous le même toit), cette obligation d’entretien peut se traduire par le payement d’une pension alimentaire. Cette pension alimentaire devra être calculée selon les revenus de votre maman.
Dans un premier temps, vous pouvez donc tenter de trouver un accord à l’amiable avec elle afin de déterminer un montant qu’il serait envisageable pour elle de vous verser. Dans le cas où elle refuse, il est possible de demander cette pension alimentaire via un juge de la famille, mais vous devrez être en mesure de lui expliquer la situation. Le juge déterminera alors le montant de la pension alimentaire en fonction des revenus dont disposent votre maman.

Si vous souhaitez parler de votre situation ou si vous avez besoin de conseils ou d’aide dans d’éventuelles démarches, vous pouvez vous tourner vers des services qui aident, accompagnent et conseillent les mineurs en difficulté dans leur vie sociale, éducative, familiale. Vous pouvez vous adressez à :

- une AMO (association d’Aide en Milieu Ouvert) : ce sont des associations dont le but est de permettre aux mineurs en difficulté de trouver des solutions à leurs problèmes. Les personnes qui vous y recevront pourront vous écouter, vous conseiller et vous aider dans d’éventuelles démarches administratives .
Vous trouverez une liste des AMO de la région bruxelloise sur notre site : www.jeminforme.be/.../les-amo
Si vous êtes en Wallonie, vous trouverez une liste de toutes les AMO francophones sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxel les : www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./

- un Centre de Planning Familial : ils proposent des consultations sociales et juridiques, vous pouvez également y rencontrer des professionnels tels que des médecins, des psychologues, des assistants sociaux, … vous pourrez y poser vos questions et, au besoins, ils peuvent vous aider en vue d’une médiation familiale (= une discussion entre vous et vos parents en vue de trouver des solutions).
Vous trouverez la liste des Centres de Planning Familial bruxellois sur la page suivante de notre site: jeminforme.be/.../...
Si vous vivez en Wallonie, vous trouverez les centres de planning familiaux wallons sur le site des fédérations reprises en bas de page sur notre site : jeminforme.be/.../...

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitédesjeunes.be
Répondre
 
 
# Phoebe 29-01-2018 18:01
Bonjour ma voisine de 13 ans a régulièrement des problèmes avec ses parents ,elle aimerait quitter ses parents pour aller vivre quelques temps chez un membre de sa famille en continuant l’école. Est ce possible de quitter ses parents ? Ils ne seront sûrement passés d’accord mais elle se sent vraiment mal ,elle pleure souvent et ne s’entend vraiment pas avec eux ...
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 30-01-2018 17:07
Bonjour phoebe,
Votre voisine est mineure et ne peut décider de quitter elle-même ses parents. Elle est toujours sous leur autorité. Si elle vit d’importantes difficultés familiales, elle peut contacter le Service d'aide à la jeunesse-SAJ. C'est un service officiel qui aide les jeunes mineurs en difficulté ou en danger et peut prendre des décisions concernant une mineure en difficulté (mise en autonomie, hébergement en famille d'accueil, orientation vers un service d'aide, renvoi vers un juge par exemple pour la demande d'émancipation, etc...). Ils l’entendront et elle peut s’y rendre avec la personne de la famille qui pourrait l’héberger. Ses parents seront aussi entendu.
- SAJ de Bruxelles Avenue du Bourgmestre Etienne Demunter, 3 1090 Jette - 02/413.39.18 -
- Si elle n’habite pas Bruxelles, elle trouvera les différentes adresses à cette page www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./
Par ailleurs, si elle a des difficultés à vivre cette situation, à y voir clair ou si elle a simplement envie de parler, elle pourrait essayer d’en discuter avec quelqu’un d’extérieur à sa famille, par exemple dans un centre de planning familial (adresses bruxelloises sur le site d’Infor Jeunes jeminforme.be/.../... , si elle habite hors Bruxelles, vous trouverez sur cette page les adresses des fédérations et sur leurs sites les plannings hors Bruxelles). Ces centres sont spécialisés dans les questions familiales

Bien à vous,

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lara 27-01-2018 16:47
Bonjour, j'aimerais partir de chez mes parents je ne m'entend pas avec eux du tout je vais bientôt avoir 16 ans et j'aimerai partir de chez moi pour ensuite allez habiter chez la famille de mon copain tout en continuant l'école jusqu'à mes 18 ans le temps d'avoir mon bac.Esceque mon choix est t-il possible ?j
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-01-2018 16:23
Bonjour Lara,
Vous parlez d’obtenir un bac ? S’agit-il d’un bac français ? Ce site donne des informations sur la législation en Belgique francophone. Pour la France, vous pouvez contacter le CIDJ www.cidj.com/

Bien à vous

Infor Jeunes
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Lina Vaillancourt 24-01-2018 18:18
Bonjour je m'appelle lina et je veux quitter de cher mes parents et jai 17ans mais je ne sais pas comment faire .. Mes parent mon dit quil faut qui signe un papier estce vrais ? Parce que je ne veuc plus vivre avec eu je suis tanner de toujoirs me chicaner et je veuc aller vivre avec mon copain ...
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 29-01-2018 13:42
Bonjour Lina,

Dès vos 18 ans vous serez libre de choisir de continuer à vivre chez vos parents ou de vivre seul.
Pour cela, vous et eux ne devrez pas signer de papier ou autre chose.
Comme vous l’avez probablement lu ci-dessus, un mineur ne peut pas décider de quitter ses parents s’il n’a pas leurs consentements et celui d’un juge. Vous aurez probablement 18 ans dans très peu de temps, une action auprès d’un juge ou d’un service d’aide à la jeunesse serait long .

Si les conflits qu’il y a entre vous et vos parents sont importants (autres choses que des conflits d’autorité) au point de mettre votre santé et votre vie en danger dans ce cas, vous devez vous rendre auprès d’une AMO –Aide en Milieu Ouvert le plus proche de chez vous. Ce service est destiné aux jeunes de moins de 18 ans qui ont besoin d’aide dans leur vie de tous les jours et qui sont confrontés à des difficultés éducatives, familiales… Vous trouverez les coordonnées de l’AMO la plus proche de chez vous sur ce lien : www.aidealajeunesse.cfwb.be/.. ./ .
Ce service pourra vous expliquer les options qui s’offrent à vous si vous êtes dans une situation familiale pouvant vous mettre en danger.

Sur cette page de notre site vous trouverez les démarches à accomplir à vos 18 ans pour bénéficier d’une aide financière , si vous quittez votre domicile familial : jeminforme.be/.../... .
Sur celle-ci des informations sur vos droits en tant que futur majeur : jeminforme.be/.../etre-majeur.

Si vous êtes par la suite à la recherche d’un logement (étudiant), vous pourrez consulter la liste de sites sur cette page : jeminforme.be/.../.... Vous trouverez également des informations sur vos droits en tant que locataire sur celle-ci : jeminforme.be/.../louer-un-kot .

Si vous désirez partager, être écouter et conseiller sur votre situation familiale par un professionnel, vous pouvez vous adresser à un centre de planning familial :
en région bruxelloise : jeminforme.be/.../...,
ou en Wallonie : www.loveattitude.be/

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 

La une
d'Infor Jeunes

Infor Jeunes asbl engage un Informateur(trice) ACS   Description de l’ASBL, institution Infor Jeunes est un centre généraliste, bruxellois, francophone, d'information des jeunes. L'asbl Infor Jeun...
Infor Jeunes engage un(e) animateu(trice). Description de l’ASBL, institutionInfor Jeunes est un centre généraliste, bruxellois, francophone, d'information des jeunes.L'asbl Infor Jeunes est recon...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...
www.mobilitedesjeunes.be : le site sur la mobilité internationale des jeunes (Wallonie – Bruxelles), initiative de l’asbl Infor Jeunes et du BIJ (Bureau international jeunesse). Le site est divisé en...
Besoin d'une information socio-juridique sur vos droits en matière d'études, formations, travail, métiers, loisirs, vacances, vie familiale et affective, droits et citoyenneté, mobilité internationale...
Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/inforjeunesasbl et retrouvez toutes nos activités et ateliers
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...