Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Je suis majeur(e), étranger(ère), pensionné(e), handicapé(e) ou invalide

Acquisition de la nationalité belge par déclaration, sur base d'avoir l'âge de la pension, d'un handicap, d'une invalidité (Art. 12bis §1er 4° - Code de la nationalité)

L'étranger majeur peut acquérir la nationalité belge par déclaration s'il vit en Belgique depuis cinq ans, s'il prouve qu'il ne peut exercer une activité professionnelle parce qu'il a atteint l'âge de la pension ou en raison d'un handicap ou d'une invalidité (Art. 12bis §1er 4° - Code de la nationalité).

En pratique

  • il faut avoir atteint l'âge de 18 ans
  • et il faut avoir une carte de séjour à durée illimitée ou être établi en Belgique, au moment de la demande.
  • et il faut avoir séjourné légalement en Belgique durant cinq ans, de manière ininterrompue. Il faut donc avoir été inscrit dans l'un des registres de population et avoir des permis de séjour de plus de trois mois au cours de cinq dernières années
  • et il faut prouver avoir atteint l'âge de la pension ou être atteint d'un handicap ou d'une invalidité (66%)

Quels sont les documents nécessaires?

  • acte de naissance
  • certificat de résidence avec historique des adresses prouvant une résidence principale ininterrompue en Belgique depuis au moins cinq ans
  • la quittance délivrée par le receveur de l'enregistrement établissant le paiement du droit d'enregistrement applicable
  • preuve du séjour légal
    Au moment de la demande ou déclaration de nationalité, l'étranger doit avoir un séjour illimité
    • carte B (certificat d'inscription au registre des étrangers)
    • carte C (carte d'identité d'étranger)
    • Carte D (permis de séjour de résident de longue durée-CE)
    • Carte E (électronique) ou Annexe 8 (papier) (attestation d'enregistrement-citoyens de l'Union)
    • carte F (carte de séjour de membre de la famille d'un citoyen de l'Union)
    • carte E+ (électronique) ou Annexe 8bis (papier) (document attestant de la permanence du séjour-citoyens de l'Union)
    • carte F+ (carte de séjour permanent de membre de la famille d'un citoyen de l'Union)
    Pour la période qui précède la demande ou déclaration de nationalité, il faut avoir un titre de séjour de plus de trois mois. En effet, avant de pouvoir faire une déclaration, il faut avoir séjourné légalement en Belgique pendant un certain temps. Pour calculer combien de temps une personne a déjà séjourné en Belgique, on commence à compter à partir du moment où elle a été autorisée à séjourner plus de trois mois.
    • carte A (certificat d'inscription au registre des étrangers-séjour temporaire)
    • carte B (certificat d'inscription au registre des étrangers)
    • carte C (carte d'identité d'étranger)
    • Carte D (permis de séjour de résident de longue durée-CE)
    • Carte E (électronique) ou Annexe 8 (papier) (attestation d'enregistrement-citoyens de l'Union)
    • carte F (carte de séjour de membre de la famille d'un citoyen de l'Union)
    • carte E+ (électronique) ou Annexe 8bis (papier) (document attestant de la permanence du séjour-citoyens de l'Union)
    • carte F+ (carte de séjour permanent de membre de la famille d'un citoyen de l'Union)
    • carte H (carte bleue européenne)
    • annexe 15 (document établi lorsque le Bourgmestre ou son délégué est dans l'impossibilité d'inscrire immédiatement l'étranger dans les registres de la population ou lorsqu'il est dans l'impossibilité de pouvoir lui délivrer le document de séjour auquel il a droit ou lorsque le Ministre ayant l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers dans ses attributions ou son délégué est dans l'impossibilité de statuer sur la demande de renouvellement de l'autorisation de séjour provisoire introduite par l'étranger avant l'expiration de son autorisation de séjour actuelle)

    Remarque : pour la demande de nationalité, l’attestation d’immatriculation (carte orange), les annexes 25 et 26 (la durée de la procédure précédant l’obtention du statut de réfugié) et l’annexe 35 ne sont pas considérées, comme des titres de séjour de plus de trois mois.

  • preuve du handicap
    • la preuve du handicap sera rapportée par une attestation délivrée par la Direction générale Personnes handicapées du Service public fédéral Sécurité sociale
  • preuve de l'invalidité
    • la preuve de l'invalidité pourra être rapportée par l'un des moyens de preuve suivants :
      a) une attestation délivrée par l'organisme assureur de l'intéressé reconnaissant une invalidité permanente conformément, instituant une assurance indemnités et une assurance maternité en faveur des travailleurs indépendants et des conjoints aidants;
      b) si l'intéressé a été mis prématurément à la pension pour motif de santé dans le cadre de l'exercice de ses fonctions en tant qu'agent statutaire de la fonction publique, il fournira une attestation délivrée par le Service de santé administratif de l'administration pour laquelle il travaille ou a travaillé; 
      c) si l'intéressé a été victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, il fournira une attestation certifiant une incapacité de travail permanente d'au moins 66 %, délivrée par le Fond des Accidents du travail ou le Fond des maladies professionnelles ou par le service médical compétent de l'administration pour laquelle il travaille ou a travaillé dans le cadre de la loi du 3 juillet 1967 sur la prévention ou la réparation des dommages résultant des accidents du travail, des accidents survenus sur le chemin de travail et des maladies professionnelles dans le secteur public ou un régime équivalent;
      d) si l'intéressé a été victime d'un accident de droit commun, il fournira une copie du jugement ou de l'arrêt délivrée par le greffe du tribunal ou de la Cour attestant d'une incapacité permanente de travail d'au moins 66 %.

Comment faire?

  • différents incidents peuvent retarder l'introduction de la demande d'acquisition de la nationalité belge:
    • Attention à l'orthographe de vos prénom, nom, date et lieu de naissance. Ils doivent être orthographiés de la même manière dans tous les documents que vous remettez à l'officier de l'état civil (acte de naissance, certificat de résidence+historique des adresses, photocopie carte d'identité. Si ce n'est pas le cas, votre demande d'acquisition de la nationalité belge peut être suspendue!.
      L'officier de l'état civil, peut, dans certains cas, corriger une erreur de frappe liée à l'identité du demandeur, en s'en référant à certains actes authentiques ou attestations officielles.
    • Si vous n'avez pas de nom ou prénom, l'officier de l'état civil, propose d'introduire gratuitement une demande de nom ou prénom
    • Si vous avez un acte de naissance, vous devrez remettre une copie conforme et éventuellement le faire légaliser ou traduire.
      Les actes de naissance établis dans une langue étrangère doivent être traduits par un traducteur juré. Par ailleurs, les actes de naissance émanant d’une autorité étrangère doivent, en l’absence d’accord entre la Belgique et l’État concerné, être légalisés.
    • Si vous êtes réfugié ou apatride reconnu, vous devrez remettre un certificat de naissance délivré par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides conformément à l'article 57/6, 8° de la loi du 15 décembre 1980 sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers.
    • Si vous venez d'un pays où l'obtention d'acte de naissance est impossible ou engendre des difficultés sérieuses, vous devrez remettre un document équivalent délivré par les autorités diplomatiques ou consulaires du pays de naissance. La liste des pays, où il est impossible d'obtenir un acte de naissance, est détaillée dans l'arrêté royal du 17 janvier 2013: il s'agit de l'Afghanistan, l'Angola (seule l'enclave Cabinda), la Somalie, le Soudan du Sud.
    • Si vous êtes dans l'impossibilité de vous procurer une copie conforme de votre acte de naissance, vous devrez vous procurer un acte de notoriété, délivré par le juge de paix de votre résidence principale.
      L'acte de notoriété contiendra la déclaration faite par deux témoins, de l'un ou de l'autre sexe, parents ou non parents, des prénoms, nom, profession et domicile de l'intéressé et de ceux de ses père et mère, s'ils sont connus; le lieu et, autant que possible, l'époque de sa naissance et les causes qui empêchent de produire l'acte de naissance. Les témoins signeront l'acte de notoriété avec le juge de paix .L'acte de notoriété sera présenté au tribunal de première instance qui l'accepte ou le refuse.
      Les étrangers originaires d'Afghanistan, d'Angola (seule l'enclave Cabinda), de Somalie, du Soudan du Sud ne doivent dorénavant plus prouver que de tels actes ne sont pas disponibles ou ne peuvent être obtenus que difficilement sur leur lieu de naissance.
      Cette preuve doit encore être apportée concernant les étrangers originaires de pays ne figurant pas sur cette liste. Lorsque ceux-ci veulent remplacer l’acte de naissance par un acte de notoriété, ils sont obligés de démontrer que l’acte ne peut être obtenu sur leur lieu de naissance, qu’il est impossible de recevoir un document qui remplace cet acte en vertu du droit local ou de rétablir via une procédure locale un acte qui manquerait ou qui aurait disparu.
    • Si vous êtes dans l'impossibilité de vous procurer un acte de notoriété, vous pourrez faire vous-même une déclaration sous serment, avec l'autorisation du tribunal.
  • vous devez remettre votre dossier complet (avec les documents cités dans le paragraphe ci-dessus) à l'officier de l'état civil.
  • celui-ci va vérifier si votre dossier est complet.
    S'il n'est pas complet, l'officier de l'état civil indique dans un formulaire, quelles sont les pièces manquantes. Vous aurez deux mois pour compléter votre dossier. Si vous le ne faites pas, votre demande sera déclarée irrecevable.
  • ensuite, l'officier de l'état civil envoie votre déclaration au Procureur du Roi. Une enquête sera faite par le parquet, l'Office des étrangers et la Sûreté de l'Etat. Le procureur du roi dispose, alors, d'un délai de quatre mois pour s'opposer à l'acquisition de la nationalité belge.
    S'il n'y a pas d'opposition, la déclaration est inscrite automatiquement dans les registres de la commune du demandeur, et il devient, à ce moment là, belge.

Quel est le coût de la procédure?

La procédure coûte 150€, à payer avant le dépôt du dossier. Il faut payer ce droit d'enregistrement au Bureau d'enregistrement compétent, c'est-à-dire celui de sa résidence. Une quittance est délivrée comme preuve de paiement. Le paiement tardif du droit d'enregistrement ne peut toutefois pas être régularisé.

MAJ 2017

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

questions  

 
# Bariz 18-05-2017 05:15
Bonjour. Je suis un Algerien de nationalité et je suis âgé de 39 ans. Je suid un homme avec un handicap au niveau de la main gauche. Je suis un enseignants universitaire en biologie et en doctorat d'État de biologie. Je voudrais savoir est ce qu'il y a une possibilité de m'installer en Belgique pour travailler. Merci. Cordialement.
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 19-05-2017 12:16
Bonjour Bariz,

Comme vous l’avez sans doute constaté, la page sur laquelle vous avez posé votre question concerne la demande de nationalité belge. Pour pouvoir introduire ce type de demande, il faut déjà être en possession d’un titre de séjour à durée illimitée en Belgique. Ce qui n’est pas votre cas actuellement.

Si votre souhait est de venir travailler en Belgique, vous devrez demander un titre de séjour sur base du travail et obtenir un permis de travail B. Pour cela, vous allez d’abord devoir trouver un employeur qui a la possibilité de vous engager et d’introduire une demande pour obtenir un permis de travail B. vous devrez le faire avant de venir en Belgique.
Attention le permis B n’est pas accordé de manière automatique, votre employeur devra répondre à plusieurs conditions pour pouvoir obtenir une autorisation d’occupation (il devra notamment prouver aux services régionaux compétents qu’il n'est pas possible de trouver parmi les travailleurs appartenant au marché de l'emploi de la région un travailleur compétent dans un délai raisonnable pour occuper le poste dont il a besoin).

Si votre employeur obtient cette autorisation (le permis B), vous pourrez introduire une demande de séjour et obtenir une carte A. Ce permis B et la carte A sont valables que durant un an et doivent être renouvelés. Le permis B est valable que pour l’employeur qui l’aura demandé (vous ne pourrez donc pas utiliser ce permis B pour travailler auprès d’un autre employeur). Vous trouverez de plus amples informations sur le permis de travail B sur le site : adde.be/.../...

A notre connaissance il n’existe pas de règlementation spécifique concernant le travail des personnes étrangères atteinte d’un handicap en Belgique.

Vous pouvez vous adressez à un service spécialisé dans le domaine du droit des étrangers en Belgique :
L’ADDE est un centre de documentation et d’informations juridiques sur le droit des étrangers.
Vous pouvez les contacter par téléphone au 02/227.42.42 ou par e-mail à l’adresse suivante :
Vous trouverez également des informations sur leur site internet : adde.be/.../fiches-pratiques

Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 

La une
d'Infor Jeunes

INFOR JEUNES asbl engage immédiatement un(e) Bachelier(e) ACS à orientation juridique, sociale ou pédagogique
Vous voulez apprendre à créer votre premier site internet ? Alors inscrivez-vous au Stage de création de site internet d’Infor Jeunes pendant les vacances d’été. Venez découvrir les bonnes pratiques p...
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...
Infor Jeunes propose des modules d’initiation à Internet, pour adultes. Cet atelier a pour but de donner aux stagiaires, les références nécessaires en matière de l’utilisation de l’informatique de bur...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...