Job étudiant à l’étranger

26 Fév 2024 | Job étudiant | 16 commentaires

image_pdfimage_print

Vous avez envie de récolter des fruits en Provence, de travailler comme
animateur ou animatrice dans un centre de vacances en Martinique, etc.? Faire un job à l’étranger durant les vacances peut être une bonne expérience personnelle et professionnelle. Le combo idéal ? S’offrir un voyage tout en travaillant ! Oui, mais comme toujours, mieux vaut être bien préparé. Il faut évidemment définir le secteur dans lequel vous souhaitez travailler avant de vous lancer à la recherche du job qui vous permettra d’allier expérience professionnelle, personnelle, salaire et dépaysement.

Cadre légal,impôt et allocations familiales

L’étudiant qui part effectuer un job étudiant à l’étranger est soumis à la législation du pays dans lequel il exerce son job. Ainsi, un étudiant belge qui travaille comme animateur en France devra se référer au droit du travail français ainsi qu’à la réglementation française en matière d’âge minimum, de sécurité sociale et d’impôts. Les jours prestés à l’étranger n’auront par contre pas d’incidence sur son quota de 600 heures en Belgique. Ainsi, en rentrant en Belgique après son job en France, notre étudiant belge retrouvera au compteur de son contingent annuel le même nombre d’heures dont il disposait avant de partir en France.

Attention, si l’étudiant travaille pour un employeur belge tout en prestant ses heures de travail à l’étranger, c’est le cadre légal belge qui s’applique et les heures de travail effectuées seront bien déduites de son contingent annuel.

Étant donné que l’étudiant conserve sa résidence principale en Belgique (il reste domicilié en Belgique), il sera soumis à l’impôt des personnes physiques belge. Dans sa déclaration annuelle de ses revenus, il devra déclarer tous ses revenus, ceux perçus en Belgique et ceux en provenance de l’étranger. Il est devenu rare que les revenus étrangers soient taxés deux fois, par la Belgique et par le pays étranger. La majorité des pays ont en effet conclu des accords bilatéraux pour éviter une double imposition. Des informations à ce sujet peuvent être obtenues via le Call center mis à disposition par le SPF Finances.

Quant aux allocations familiales, avant 18 ans, les étudiants bénéficient d’un droit inconditionnel. Après 18 ans, a priori, l’étudiant perd son droit aux allocations familiales lorsqu’il part travailler à l’étranger. Il existe cependant quelques dérogations selon le projet (séjours de moins de 2 mois à l’étranger par exemple ou encore partir dans le cadre du Corps européen de solidarité durant son stage d’insertion professionnelle…) Renseignez-vous auprès de votre caisse d’allocations familiales.

Comment se préparer ?

Évaluez vos compétences par rapport à vos études, vos centres d’intérêts, vos connaissances linguistiques et informatiques. En Belgique, un avantage non négligeable est que beaucoup de personnes ont une connaissance de 2 langues : le français et le néerlandais ou le français et l’anglais. Pour travailler à l’étranger, le mieux est, évidemment, de maîtriser la langue du pays. Ensuite, définissez les grands secteurs et le pays dans lequel vous souhaitez chercher du travail.

Quels sont les secteurs qui engagent ?

  • L’agriculture est un secteur qui demande beaucoup de main-d’œuvre. Les fermes et coopératives proposent du travail saisonnier. Vous pouvez prospecter sur le terrain, directement dans les exploitations agricoles, sur les marchés, auprès de l’ambassade du pays qui vous intéresse ou sur internet.
  • Le tourisme est un secteur pourvoyeur d’emplois partout dans le monde. Les hôtels, campings, centres de vacances, restaurants, cafés, parcs d’attractions… ont toujours besoin de personnel, surtout aux périodes de vacances. Ici, avoir le sens de l’accueil, du dialogue et du service est indispensable. Beaucoup de jobs d’animateurs sont offerts, avoir un diplôme d’animateur est donc un avantage. De même, posséder un brevet de secouriste est utile. Connaître la langue du pays est évidemment indispensable. Vous pouvez trouver de nombreuses adresses dans les offices de tourisme des pays concernés.
  • La vente offre de nombreux postes : des boutiques qui doivent remplacer leur personnel en vacances aux festivals qui engagent ponctuellement en passant par la vente de glaces sur la plage, la palette est vaste.
  • Dans le secteur tertiaire, les sociétés d’assurance qui proposent des contrats d’assistance engagent souvent du personnel supplémentaire durant les vacances pour coordonner les opérations entre l’assuré en difficulté et les différents intervenants.

En pratique

Il faudra envoyer de nombreux CV, bien avant les vacances. Cherchez aussi sur internet. Vous pouvez envoyer votre CV par e-mail ou, sur certains sites, l’annexer directement dans un formulaire en ligne. Il existe aussi des guides en vente en librairie contenant de nombreuses adresses utiles.

N’oubliez pas que pour tout travail quel que soit le pays dans lequel il est presté, vous devez conclure un contrat écrit. Cela vous permettra notamment d’être certain de recevoir un salaire et d’être couvert par l’assurance de l’employeur en cas d’accident.

En dehors de l’Espace économique européen, si vous voulez exercer une activité professionnelle à l’étranger, il faudra obtenir un permis de travail. Si vous allez travailler dans un pays de l’Espace économique européen, votre carte d’identité suffit, mais ailleurs il faudra un passeport et un visa. Renseignez-vous auprès de l’ambassade du pays concerné.

En ce qui concerne le remboursement des soins de santé, vous devrez vous procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) auprès de votre mutuelle d’origine en Belgique. Cette carte est valable dans tous les pays membres de l’union européenne (exceptée la partie turque de la Chypre), ainsi que la Suisse, l’Islande, la Norvège, la Macédoine du nord, le Liechtenstein, le Royaume-Uni et l’Australie.
Vous pouvez également obtenir la carte WAC (World Assistance Card) ou MAC (Medical Assistance Card) auprès de votre mutuelle ou de l’asbl MUTAS. Ce groupement de plusieurs mutualités apporte une assistance médicale aux affiliés des mutualités membres qui partent en vacances à l’étranger.

Pensez à votre santé avant de partir, aux vaccins éventuels et emportez des préservatifs fiables, la contraception est indispensable et le sida est un problème mondial !

Vous trouverez également sur notre site dédié à la  Mobilité des Jeunes des pistes et astuces, des conseils, des organismes, des informations … pouvant vous aider à mettre en place votre projet !

Voir aussi :

MAJ 2024

16 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Virginie
1 année il y a

Bonjour
Pourriez vous me guider sur quelle est la legislation pour un job étudiant aux pays bas ?

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Virginie
1 année il y a

Bonjour Virginie,

Vous pouvez contacter notre équivalent aux Pays-Bas : https://go-europe.nl/

Bien à vous,

Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Annie
1 année il y a

bonjour,

ma fille pense partir quelques mois à l’étranger pour travailler et renter pour entamer ses étude à l’unif en septembre 2023.
conservons-nous le droit aux allocations familiales pour elle dans ce cas?
merci

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Annie
1 année il y a

Bonjour, Annie.

Si votre fille a moins de 18 ans et reste domiciliée en Belgique, vous pourriez conserver le droit à ses allocations familiales, même si elle travaillait à l’étranger.

Si par contre elle a plus de 18 ans, elle n’a droit aux allocations familiales jusqu’à son 25e anniversaire au plus tard, que si elle était aux études ou en stage d’insertion professionnelle. A priori, en allant travailler à l’étranger, elle perd le droit à ses allocations familiales.
Il existe cependant quelques dérogations selon son projet (séjours de moins de 2 mois à l’étranger par exemple ou encore partir dans le cadre du Corps européen de solidarité durant son stage d’insertion professionnelle…) Renseignez-vous auprès de votre caisse d’allocations familiales et/ou de l’ONEM (si elle s’y est inscrite).

Elle pourra bien entendu y prétendre lorsqu’elle sera de nouveau sur le banc de l’école en septembre 2023.

Bien à vous

Infor Jeunes Asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Ben
1 année il y a

J’aimerais aussi travailler à l’étranger , de Madagascar , de préférence à Belgique

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Ben
1 année il y a

Bonjour, Ben

Votre question n’est pas claire.
Si vous êtes belge et toujours étudiant, même si c’est dans un autre pays, vous pouvez travailler comme étudiant en Belgique.
Si vous êtes un ressortissant de l’Union Européenne, vous pouvez effectuer un travail étudiant en Belgique même si vous ne résidez pas en Belgique ou que vous n’y suivez pas des études.
Si vous êtes étudiant belge et que vous voulez exercer un job dans un autre pays membre de l’Espace Economique Européen (E.E.E.), il n’y a pas de souci mais vous serez soumis à la législation du pays dans lequel vous effectuez le job. Sachez que les jours prestés à l’étranger n’auront pas d’incidence sur votre quota de 475 heures en Belgique. Si en tant que belge, vous voulez maintenant travailler comme jobiste hors Europe, il n’existe pas d’interdiction légale mais il faudrait voir ce que le pays de destination prévoit dans ce cas de figure.
Par sécurité, nous t’invitons à poser la question au PF Emploi ou au SPF Fiscalité vu que tes revenus devront être déclarés en Belgique :
https://emploi.belgique.be/fr/contact
https://finances.belgium.be/fr/sur_le_spf/structure_et_services/administrations_generales/fiscalite

Bien à vous,

Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Romane
1 année il y a

Bonjour ! Je suis Belge mais j’étudie à l’étranger (Royaume-Uni). Cet été j’aimerais faire un job étudiant en Belgique, est ce que je suis attitrée à avoir les avantages d’un « job étudiant » ou pas ? Merci !

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Romane
1 année il y a

Bonjour Romane,

Vous pouvez jober cet été en Belgique (et dépendre de la législation du contrat sous occupation étudiant ) tant que vous avez étudié cette année et que vous continuez vos études lors de la rentrée académique prochaine en septembre 2022. Vous pouvez contacter le Contrôle des lois sociales si vous avez un doute sur votre situation : https://emploi.belgique.be/fr/propos-du-spf/structure-du-spf/inspection-du-travail-dg-controle-des-lois-sociales/directions

Vous retrouverez le résumé de la législation : https://www.jeminforme.be/resume-de-la-legislation-sur-les-jobs-etudiant/

Bien à vous,

Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Cécile
2 années il y a

Bonjour ! Je suis partie 3 mois au Canada dans une famille d’accueil l’année passée, et j’y retourne cet été. Cependant j’aimerais aussi travailler sur place, mais n’ayant que 16 ans, je ne sais pas si c’est possible ? Merci pour votre attention

Je m informe
Administrateur
Répondre à  Cécile
1 année il y a

Bonjour Cécile,

Etant donné que vous désirez jober au Canada, c’est la législation canadienne qu’il faut interroger. Il faut par exemple, peut-être avoir un permis de travail. N’hésitez pas à directement poser votre question via ce lien : https://www.guichetemplois.gc.ca/soutien/contactform?mtid=2

Vous pouvez également lire notre article sur les jobs saisonniers à l’étranger : https://www.mobilitedesjeunes.be/index.php/partir-a-l-etranger/jobs-de-vacances-et-travail-saisonnier/demarches-a-faire et https://www.mobilitedesjeunes.be/index.php/partir-a-l-etranger/jobs-de-vacances-et-travail-saisonnier/le-travail-saisonnier-et-occasionnel

Bien à vous,

Infor Jeunes
339, Chée de Louvain
B-1030 Bruxelles
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
https://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Yves
2 années il y a

Bonjour,

Mon fils part étudier en France, il aimerait faire un job étudiant là bas. Doit-il s’inscrire à la sécurité sociale française ?

Bien à vous,

Y.

Infor Jeunes
Répondre à  Yves
2 années il y a

Bonjour, Yves
Nous ne sommes pas spécialisés en législation française. Vous pouvez vous adresser au CIDJ. Pour avoir les coordonnées d’un conseiller, cliquez sur la région de votre choix sur la carte en milieu de page :
https://www.cidj.com/
Bien à vous.
Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
http://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Ana-Maria
3 années il y a

Hello,
Could you, please, help me to find in Antwerp that does not require dutch knowing.
Thanks,
Ana-Maria

Infor Jeunes
Répondre à  Ana-Maria
3 années il y a

Bonjour Ana-Maria,

Vous ne précisez pas si vous êtes étudiante européenne ou non-européenne sur le territoire belge, les conditions pour travailler en tant qu’étudiante sont différentes.
Nous vous invitons à prendre connaissance des informations sur notre site :
https://www.jeminforme.be/index.php/travail/job-etudiant/job-etudiant-et-les-etudiants-etrangers

Un service d’information jeunesse de Flandre pourra mieux vous renseigner :
https://www.caw.be/

Pour postuler, nous vous conseillons de préparer un Curriculum Vitae et une lettre de motivation :
https://www.studentjob.be/sollicitatietips/cv/gratis-cv-maken

Pour tenter de trouver un job étudiant en Flandre, vous pouvez consulter ces sites :
https://www.optioncarriere.be/emploi-etudiant/flandre-37767.html
https://www.unique.be/fr/je-cherche-du-travail/jobs-etudiant
https://www.mobilitedesjeunes.be/index.php/venir-en-belgique/travailler-en-belgique/job-etudiant-en-belgique
https://www.studentjob.be/

Bien à vous.

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
http://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be

Eliana
3 années il y a

Bonjour, j’aimerais faire une année sabbatique en travaillant en France. Est-ce que je serais quand même considérée comme étudiante jobiste même si je fais pas d’études durant cette année ?

INFORJEUNES
Répondre à  Eliana
3 années il y a

Bonjour Eliana,

Vous pouvez travailler en tant qu’étudiant si et seulement si :

Vous suivez l’enseignement secondaire ou supérieur et que les études constituent votre activité principale et que votre job est secondaire.

Exemple : Un travailleur qui suit des cours du soir pour obtenir un baccalauréat n’a pas le statut d’étudiant, son activité principale est de travailler.

Vous ne pouvez pas travailler en tant qu’étudiant lorsque :

-Vous possédez un contrat de 12 mois ou plus auprès d’un employeur. Après ces 12 mois, soit vous restez liée à cet employeur et votre contrat étudiant devient un contrat ordinaire (moins avantageux), soit vous vous tournez vers un autre employeur pour pouvoir continuer à travailler en tant qu’étudiant ;

-Vous suivez des cours du soir ou une autre forme d’enseignement à horaire réduit ;

-Vous suivez un enseignement à temps partiel.

Cordialement.

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Schaerbeek
02/733.11.93
inforjeunes@jeminforme.be
http://www.jeminforme.be
http://www.mobilitedesjeunes.be