banniere2

Recevez notre newsletter

Fédération Wallonie-BruxellesActirisCoCoF

Infor Jeunes asbl

Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
Tél.: 02 733 11 93
inforjeunes[a]jeminforme.be
www.jeminforme.be

Job étudiant: quand le contrat est-il soumis à l'O.N.S.S.?

La sécurité sociale, c'est un peu comme si nous avions tous une assurance en commun, qui nous permet d'avoir, une protection (c'est-à-dire un revenu) dans un certain nombre de situations: chômage, accidents de travail, maladies professionnelles, assurance maladie-invalidité, vacances annuelles, pensions, prestations familiales, revenu d'intégration, etc.
Pour alimenter la sécurité sociale, les travailleurs et les employeurs paient des cotisations sociales ou cotisations Onss.

Les cotisations ordinaires de sécurité sociale, enlevées sur le salaire du travailleur, s'élèvent à environ 13,07% du salaire brut.
Les étudiants et les employeurs qui les engagent, peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'une réduction de ces cotisations.

Durant une période de travail de 475 heures maximum par année civile, l'étudiant et l'employeur sont soumis uniquement aux cotisations de solidarité.
Par 475 heures de travail, on entend: les heures de travail effectives. L'étudiant peut répartir ses heures de travail comme il le souhaite: travailler 475 heures sur les 2 mois de vacances d'été ou travailler en partie pendant l'année et en partie pendant les vacances.

Cotisations de solidarité

La rémunération versée aux étudiants occupés pour 475 heures de travail effectifs maximum, durant l’année, est soumise à une cotisation de solidarité ou cotisation Onss réduite.
Le montant de cette cotisation de solidarité est de 2,71 % pour l’étudiant et de 5,42% à charge de l’employeur. Cela veut dire que l'employeur retiendra 2,71% sur le salaire brut de l'étudiant pour la Sécurité sociale et qu'il paiera 5,42% à l'Onss.

Après la conclusion et la signature du contrat de travail d’occupation étudiant, l’employeur doit effectuer une Dimona « STU » et des multi-Dimonas « DmfA »  pour déclarer auprès de l’ONSS les heures que l’étudiant va prester par trimestre, pour que soient appliquées les cotisations de solidarité.
Si l’employeur effectue sa déclaration Dimona tardivement (plusieurs jours après des prestations) toutes les heures prestées par l’étudiant seront comptabilisées sous cotisations sociales ordinaires (13,07%) et ne seront pas déduites du contingent de l’étudiant même s’il lui reste des heures disponibles. 

Dépassement des 475 heures sous cotisations de solidarité

(Suite à la crise sanitaire du Coronavirus, le Gouvernement a décidé de ne pas comptabiliser les heures prestées de travail lors du 2ème trimestre 2020 dans le contingent. Cela veut dire que les heures seront soumises uniquement aux cotisations de solidarité peu importe le nombre d'heures effectuées durant le mois d'avril, mai et juin 2020)

Les heures prestées après l’épuisement des 475 heures ne sont plus soumises aux cotisations de solidarité mais aux cotisations sociales ordinaires de 13, 07%.
Les heures réservées par un employeur dépassant le contingent d’heures disponibles pour l’étudiant seront automatiquement soumises aux cotisations sociales ordinaires (13,07%). L’employeur recevra un avertissement de l’ONSS lui indiquant le nombre d’heures dépassant du contingent de l’étudiant et qui ne sera donc pas soumis aux cotisations de solidarité. L’employeur devra introduire une demande de modification de sa Dimona pour régulariser la situation.  

Calcul et vérification du contingent d'heures de travail avec cotisations Onss réduites

L’employeur devra réserver uniquement les heures réellement prestées par l’étudiant. Les heures des jours fériés, des jours de maladie payés et toutes autres heures payées, mais qui ne sont pas réellement prestées par l’étudiant ne doivent pas être déduites du contingent d’heures de celui-ci.
Cependant, ces heures doivent être payées et ajoutées à la rémunération de l’étudiant pour le calcul des cotisations de solidarité.  

Le site https://www.mysocialsecurity.be/student/fr/index.html permet à l’étudiant et à son employeur de calculer le nombre d'heures de travail et de respecter les 475 heures de travail donnant droit aux cotisations de solidarité.

L’étudiant peut également imprimer une attestation avec le nombre d'heures qu’il lui reste à prester sous cotisations ONSS réduites.
Pour pouvoir avoir accès à ses données personnelles une inscription est indispensable pour l’étudiant.

Pour s’inscrire sur le site, l’étudiant doit être en possession

  • d’un lecteur de carte d’identité
    OU
  • d'une carte « Token ». La carte « Token » est une carte composée de 24 codes, qui compose une signature électronique. Celle-ci s’obtient gratuitement après une inscription électronique sur le site du gouvernement fédéral http://www.fedict.belgium.be/fr/autres_services/demande_de_token
    OU
  • d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe mais avec un accès limité à ses informations personnelles tant qu’il n’est pas en possession de sa carte « Token»  ou du lecteur de carte d’identité
    OU
  • d’un code unique généré par une application mobile (smartphone ou tablette)
  • d’une identification avec l’application « itsme » : https://www.itsme.be/fr

Pour les étudiants étrangers qui ont un titre de séjour valable en Belgique, l’inscription sur le portail est possible uniquement via le lecteur de carte ID ou en faisant une demande de codes Token via un bureau d’enregistrement : http://www.fedict.belgium.be/fr/autres_services/demande_de_token.


Le portail de Student@work donne accès à plusieurs types d’informations :

  • le nombre d'heures restant pour pouvoir bénéficier de cotisations de solidarité
  • une attestation que l’étudiant peut fournir à un futur employeur, avec le quota d'heures qu’il lui reste.
  • les périodes de travail pour lesquelles le contrat a été signé
  • des informations sur l’employeur pour lequel l’étudiant travaille

50 jours supplémentaires dans l'Horeca

Les employeurs du secteur de l’Horeca (restaurant, bar...) peuvent librement choisir d’employer un jeune soit sous contrat étudiant soit comme travailleur occasionnel.

Un étudiant pourra bénéficier donc de 475 heures sous cotisations de solidarité  et de 50 jours comme travailleur occasionnel dans le secteur Horeca.

Les 50 jours horeca doivent être déclarés sous le statut de travailleur occasionnel. Une cotisation ordinaire (13,07%) sera prélevée sur un forfait horaire de 8,22€, sur un forfait journalier de 49,32€.

Exemple : Marc a travaillé 2 jours en tant que serveur. Il a travaillé 5h par jour pour une rémunération de 9€ de l’heure. Sa rémunération était de 90€ pour les 2 jours.
L’ONSS calculera les cotisations ordinaires de 13,07% sur le montant de 8,22€ de l'heure (49,32€/journée) et non sur les 9€ de l’heure qu’il a gagné réellement.

Le travailleur étudiant ne doit pas obligatoirement épuiser préalablement son contingent de 475 heures de travail étudiant (cotisations sociales réduites sur la rémunération réelle) et peut directement travailler sous le régime des 50 jours-travailleur occasionnel (cotisations sociales normales sur un montant forfaitaire).

Une fois les deux contingents épuisés la rémunération de l’étudiant sera soumise aux cotisations sociales ordinaires (13,07%).
Les étudiants peuvent consulter leur contingent de jours de travail restants dans l’Horeca et imprimer une attestation sur le site https://www.socialsecurity.be/site_fr/employer/applics/horecaatwork/index.htm

Exonération de cotisations Onss liée au type de contrat

Chaque travailleur et notamment l’étudiant peut également échapper à l’assujettissement à l’ONSS dans les cas suivants:

  • travail occasionnel, pour les besoins du ménage, chez un ou plusieurs employeurs, au maximum 8 h/semaine (par exemple baby-sitting, jardinage);
  • travail dans le secteur socioculturel pour autant que l’organisme dans lequel il travaille soit reconnu par un ministère et qu’il y travaille maximum 25 jours/an (AR 28/11/1969 Art. 17);
  • travail saisonnier dans l’agriculture et l’horticulture (vendanges, cueillette de fruits, de houblon, de fraises, de tabac...)

Il est à noter aussi que les étudiants qui travaillent depuis au moins 12  mois, de manière ininterrompue,  pour un même employeur deviennent des travailleurs "ordinaires" et ne peuvent plus conclure de contrat d'occupation étudiant avec cet employeur, de manière définitive (donc même les années suivantes).

MAJ 2020

POSEZ UNE QUESTION ---- ATTENTION! VOUS ETES SUR UN SITE D'INFORMATIONS BELGES FRANCOPHONES ---- (cochez la case *recevoir une notification* pour être averti automatiquement de notre réponse)


Code de sécurité
Rafraîchir

questions  

 
# Marc-Nathanaël 08-09-2020 16:58
bonjour,
je suis etudiant terminant un bachelier en tant qu'éducateur et jusqu'ici financé par le cpas. je souhaite faire une passerelle dans un master mais je ne peu plus etre financer par le cpas. je doit donc entierement financer mes etude via des job etudiant. je voulais savoir quelle comment cela se passait quand on depasse le nombre d'heure et si apres 25 ans on peu toujour etre consideré comme etudiant avec des cotisation sociales reduite si l'on continue des etude.
cordialement
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 09-09-2020 13:39
Bonjour Marc-Nathanaël,

Pour pouvoir travailler sous statut étudiant, il faut répondre aux conditions suivantes (Art. 2 de la loi du 16/03/1967 sur le travail) :

- être âgé de minimum 15 ans et avoir suivi les deux premières années de l’enseignement secondaire, sans avoir nécessairement réussi ces années. Si les deux années n’ont pas encore été suivies, l’étudiant pourra cependant travailler s’il a atteint l’âge de 16 ans.

- Suivre des études secondaires ou supérieures à temps plein ou suivre une formation en alternance (en dehors des heures d’enseignement et de pratique professionnelle , et chez un autre employeur, à l’exception des mois de juillet et août) : les études doivent constituer l’activité principale de l’étudiant durant l’année scolaire.

- Ne pas percevoir d’allocations de chômage ou d’insertion en Belgique.

Vous rentrez donc dans les conditions pour pouvoir travailler en tant qu’étudiant.

1) Concernant l’ONSS

L’étudiant est soumis à des cotisations sociales réduites, dites « cotisations de solidarité » (2,71% à charge de l’étudiant), s’il ne dépasse pas le contingent de 475 heures de travail sous contrat étudiant par année civile.
Attention, il ne faut tenir compte uniquement des jours de travail effectivement prestées.
L’application « Student@work » permet aux étudiants d’avoir accès aux nombre d’heures restantes à prester, afin de bénéficier de ces cotisations de solidarité.
Si l’étudiant dépasse le contingent de 475 heures, il pourra continuer à travailler sous contrat étudiant, cependant il sera soumis aux cotisations sociales normales (13,07% à charge de l’étudiant) à partir de la 476ème heure de travail
Attention, en raison de la crise du coronavirus, le gouvernement a décidé de neutraliser le contingent des 475h durant les mois d’avril, mai et juin 2020. C’est-à-dire que les heures prestées durant cette période ne seront pas comptabilisées !

2) Concernant l’imposition

- Déclaration d’impôt de l’étudiant
L’étudiant doit déclarer ses revenus mais ne paiera pas d’impôts s’il ne perçoit pas plus de 12.842,85 euros brut par an (revenus année 2020, exercice d’imposition 2021).
Au-delà de ce montant, l’étudiant peut continuer à travailler sous contrat étudiant
mais il devra payer des impôts.

- Imposition des parents de l’étudiant

Si l’étudiant est domicilié à la même adresse que ses parents, il reste fiscalement à charge de ceux-ci, à condition que ses revenus bruts par an ne dépassent pas les plafonds énoncés ci-dessous (revenus année 2019, exercice d’imposition année 2020) :
1) Parents imposés conjointement : 7.045 euros brut par an
2) Parent isolé : 8.920 euros brut par an
3) Parent isolé et enfant handicapé à plus de 66% : 10.570 euros brut par an.
S’il perçoit un montant supérieur aux plafonds indiqués, l’étudiant ne sera plus fiscalement à charge de ses parents. Ces derniers devront dès lors payer plus d’impôts.

3) Concernant les allocations familiales

Etant donné que vous avez 25 ans, vos parents ne perçoivent plus d’allocations familiales pour vous et vous n’êtes dès lors pas soumis à la restriction des 240h par trimestre.

Bien à vous.

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Ema 29-04-2020 06:06
Madame/Monsieur bonjour !
Je voudrais savoir si un étudiant peut travailler plus de 20h par semaine
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 04-05-2020 12:39
Bonjour Ema,

Attention la limite de 20h par semaine est liée aux personnes qui viennent en Belgique pour leur étude.
Sinon, il y a un quota d'heures de 475h par année. En ces temps un peu particulier, le contingent d'heure ne sera pas pris en compte pour le 2e trimestre.


Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 
 
# Wivine 30-04-2018 09:06
Bonjour, je suis actuellement étudiante dernière année en BAC. Tous les étés je travaille au sein d un SAAE. Mais cet été, ils m ont dit que ce n était pas possible de faire mon job étudiant puisque je serai normalement diplômée. Ma question est donc est ce que j ai le droit de faire un job étudiant cet été 2018 ?

Merci et bonne journée
Répondre
 
 
# Infor Jeunes 02-05-2018 13:15
Bonjour Wivine,

Nous reprenons en effet sur notre site :
« Attention, les étudiants qui ont terminé leurs études dès le mois de juin, ne peuvent pas travailler sous contrat étudiant l’été suivant la fin de leurs études. Cette règle est appliquée par le Service Public Fédéral de l’emploi. En cas, d’inspection, celui-ci demandera à l’employeur et à l’étudiant de régulariser la situation auprès de l’Office National de la Sécurité Sociale (ONSS). Les avantages liés aux cotisations sociales de solidarité sont alors perdues.

Cependant, l’Agence fédérale pour les allocations familiales (FAMIFED) et l’Office national de l’emploi (ONEM) permettent une application plus souple de leurs réglementations . Ils acceptent qu’un étudiant ayant terminé ses études en juin et travaillant en juillet, août et septembre sous contrat d’occupation étudiant bénéficie de ses allocations familiales sous conditions et de l’assimilation de sa période de travail sous contrat d’occupation étudiant au stage d’insertion professionnelle.

L’étudiant doit prendre en compte avant la signature d’un contrat étudiant des risques liés durant le dernier suivant la fin de leurs études. » : jeminforme.be/.../... .


Bien à vous,

Infor Jeunes asbl
Chaussée de Louvain, 339
1030 Bruxelles
02/733.11.93

www.jeminforme.be
www.mobilitedesjeunes.be
Répondre
 

La une
d'Infor Jeunes

Afin de promouvoir une dynamique sociale visant à réduire la fracture numérique, Infor Jeunes propose des ateliers d'initiation à l'informatique de base et à la navigation internet pour adultes. ...
Rejoignez-nous sur notre page Facebookhttps://www.facebook.com/inforjeunesasbl pour suivre de près tous nos ateliers, stages et activités mais aussi être informé des actualités qui touchent les jeunes...
www.mobilitedesjeunes.be : Portail consacré à la mobilité internationale des jeunes (Wallonie – Bruxelles), initiative de l’asbl Infor Jeunes et du BIJ (Bureau international jeunesse) Ce site se répar...
Partage de la vie privée, cyberharcèlement, discriminations liées au genre, injures, photos truquées ou obscènes, conflits et disputes partagés avec tous, la liste des risques liés aux réseaux sociaux...
Besoin d'une information socio-juridique sur vos droits en matière d'études, formations, travail, métiers, loisirs, vacances, vie familiale et affective, droits et citoyenneté, mobilité internationale...
!! BROCANTE DES VOISINS 2020 ANNULEE SUITE AUX MESURES SANITAIRES !! La prochaine "Brocante des voisins" a lieu le dimanche 20 Septembre 2020 à l'occasion de la journée sans voiture entre 9h et 17h, ...
Salle à louer à Schaerbeek, à proximité de la Place Dailly, pour différents types d'événements. Pour locations ponctuelles  Cours  Stages Ateliers Séminaires Conférences Réunions Formations ...